Contenu principal

Appel à voter OUI à la loi révisée sur la chasse

Communiqué de presse de l'USP, SAB et Chasse Suisse du 4 septembre 2020

Le 27 septembre, le peuple votera sur la loi révisée sur la chasse : un projet moderne et progressiste avec des règles claires, qui prend en compte de manière équilibrée la protection des animaux, des paysages et de l’homme. À Berne, agricultrices et agriculteurs, chasseresses et chasseurs ainsi que des sympathisantes et sympathisants provenant de toutes les régions du pays se sont réunis sur la Place Fédérale pour défendre tous ensemble le OUI. Ils ont emmené avec eux des moutons, des chèvres, des vaches et des chevaux pour souligner aussi leur droit à une protection. Des représentantes et représentants de la politique et des organisations concernées ont lancé, avec des arguments pertinents, un appel en faveur d’un OUI du peuple. Un OUI pour que les grands prédateurs, les animaux de rente et les humains puissent cohabiter paisiblement à l’avenir.

La manifestation en faveur de la loi révisée sur la chasse qui s’est déroulée sur la Place Fédérale, avec les animaux de rente les plus divers et des délégations de tous les cantons ainsi que des représentantes et représentants de différents comités, souligne l’importance de ce projet de loi. « La loi modifiée sur la chasse crée les conditions nécessaires à une cohabitation de l’agriculture, de l’exploitation forestière et des grands prédateurs et renforce la sécurité des animaux, des paysages et des humains », affirme Anton Merkle, président de ChasseSuisse. Cette sécurité est aussi importante aux yeux des conseillères nationales Esther Friedli et Simone de Montmollin. Mme de Montmollin attire également l’attention sur le financement de la protection des espèces et des milieux naturels, des réserves d’oiseaux migrateurs et d’animaux sauvages, sur la participation de la Confédération aux dommages causés aux infrastructures par le castor ainsi qu’aux 300 corridors faunistiques. Elle avertit : «Tout ceci, ce sont des revendications des opposants depuis des années, qui sont à présent mises en jeu avec le référendum. »

La conseillère nationale Christine Bulliard-Marbach, présidente du Groupement suisse pour les régions de montagne, salue le fait que la nouvelle loi protégera mieux non seulement les animaux de rente, mais aussi les animaux sauvages tels que le castor et le lynx. Au lieu, comme actuellement, qu’une régulation soit possible pour plus de 300 espèces protégées, elle ne sera désormais possible que pour trois d’entre elles. Pour les populations de montagne concernées, toujours plus de loups créent toujours davantage de conflits. La paysanne de montagne Regula Schmid-Blumer est inquiète : « La cohabitation du loup et de l’économie alpestre est très pesante pour nous. Nous devons protéger notre bétail jour et nuit, c’est pourquoi plusieurs éleveurs ovins ont déjà abandonné l’inalpe, ce faisant, des vallées entières risquent de ne plus être exploitées. Il en résulterait une perte des traditions importantes, telle que la fabrication du fromage d’alpage, et un embroussaillement du paysage rural alpin. » Concernant ce dernier point, Jill Nussbaumer, randonneuse passionnée et vice-présidente des JPLR, craint une forte restriction des possibilités de randonnée en Suisse. Elle ne trouve pas juste que les citadines et citadins dictent aux populations de montagne dans quelles conditions elles doivent vivre.

Le conseiller national Markus Ritter souligne que l’agriculture suisse s’engage aussi en faveur de la diversité des espèces. Le président de l’Union Suisse des Paysans y voit toutefois des limites :

« L’agriculture et l’économie alpestre sont tout particulièrement touchées par le retour des grands prédateurs. Il est donc légitime que les agricultrices et agriculteurs veuillent protéger leurs bêtes. » Ainsi, il se demande pourquoi les moutons et les chèvres ne sont pas protégés par les organisations de protection des animaux et sont laissés sans défense à la merci des loups.

En plus des discours, les participantes et participants ont appelé, au son de clochettes, de sonnailles et de cors des Alpes, les citoyennes et citoyens à les soutenir par un OUI, car la loi révisée sur la chasse est clairement une loi de protection dans l’intérêt de toute la population. Ils ont appelé le peuple à voter OUI le 27 septembre.

 

Renseignements

David Clavadetscher

David Clavadetscher

Directeur
Chasse Suisse

Téléphone     079 330 53 20
EMail             david.clavadetscher@jagdschweiz.ch

Urs Schneider

Directeur adjoint de l'Union Suisse des Paysans
responsable de la campagne

Mobile 079 438 97 17
Email urs.schneider@sbv-usp.ch

Thomas Egger

Directeur
Groupement suisse pour les régions de montagne SAB

Téléphone     079 429 12 55
EMail             thomas.egger@sab.ch 

Sur le même sujet

Communiqués de presse
Dons de l’USP et des familles paysannes en faveur de la population ukrainienne

09.03.22 | Le monde est en état de choc depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie il y a de cela deux semaines. En plus d’être un État indépendant et démocratique, l’Ukraine est le grenier de l’Europe. Les terres fertiles du pays produisent beaucoup de nourriture destinée non seulement à la population indigène, mais aussi à l’exportation.

Lire la suite
Communiqués de presse
L’agriculture suisse restera exempte d’OGM

08.03.22 | Le Conseil des États a cédé lors de l’élimination des divergences concernant la loi sur le génie génétique et s’est aligné sur la décision du Conseil national : la Chambre haute s’est elle aussi prononcée en faveur d’une agriculture exempte d’OGM sans exception pour les quatre prochaines années. Elle soutient également le mandat visant à élaborer une réglementation future des nouvelles techniques de sélection. L’Union suisse des paysans salue cette décision.

Lire la suite
Communiqués de presse
Décision avisée sur le génie génétique en Suisse

02.03.22 | Le Conseil national rejette l’exception au moratoire sur le génie génétique prévue par le Conseil des États pour les nouvelles techniques de sélection. Il préfère miser à juste titre sur une agriculture suisse exempte d’OGM. Parallèlement, le Conseil national charge le Conseil fédéral de présenter d’ici à 2024 des propositions pour réglementer ces techniques. L’Union suisse des paysans salue cette décision.

Lire la suite
Communiqués de presse
Seule l’initiative sur l’élevage intensif sera soumise au peuple

02.03.22 | Avec la décision qu’a prise aujourd’hui le Conseil des États, le contre-projet qu’opposait le Conseil fédéral à l’initiative sur l’élevage intensif n’est plus d’actualité. Seule l’initiative sera soumise au peuple cette année encore. Le Conseil fédéral et le Parlement la rejettent. L’agriculture elle-même la considère comme inutile, car le niveau de bien-être animal en Suisse est déjà très élevé et que l’offre exigée par l’initiative est déjà plus que suffisante.

Lire la suite
Communiqués de presse
L’USP exige une hausse des prix à la production

23.02.22 | À l’instar de tous les secteurs de l’économie, les familles paysannes connaissent un renchérissement des agents de production. Aussi la Chambre suisse d’agriculture exige-t-elle sans plus attendre une augmentation des prix à la production d’au moins 5 %. À partir de 2023, la production animale et la production végétale devront toucher un revenu supplémentaire de respectivement 5 % et 10 % au minimum, de sorte à amortir la hausse des coûts et les risques liés à la mise en œuvre de nouvelles exigences environnementales.

Lire la suite
Communiqués de presse
Moratoire sur le génie génétique : consensus en vue

28.01.22 | Après que le Conseil des États s’est précipité pour créer des exceptions au moratoire sur le génie génétique, la commission chargée de l’examen préalable du Conseil national décide de miser sur une réglementation propre de la question. L’Union suisse des paysans soutient cette décision.

Lire la suite
Communiqués de presse
Loi sur la chasse : une révision urgente s’impose

18.01.22 | Dans les régions de montagne et d’alpage, les problèmes liés au loup se sont amplifiés ces dernières années. Une révision rapide de la loi sur la chasse est donc nécessaire. La Commission de l’environnement, de l’aménagement du territoire et de l’énergie du Conseil national l’a elle aussi reconnu à notre grand plaisir.

Lire la suite
Communiqués de presse
Adoption de hausses importantes dans le budget

01.12.21 | Le Parlement a ajusté le budget 2022 en faveur de l’agriculture. Cette excellente décision profitera en particulier aux producteurs de lait et de betteraves sucrières, dont les filières doivent lutter pour rester rentables.

Lire la suite