Contenu principal

AQ-Viande Suisse : un programme à succès fête ses 25 ans !

Communiqué de presse de l’Union suisse des paysans du 15 février 2021

Aujourd’hui, entre 60 et 80 % de la viande produite en Suisse est certifiée selon le programme « AQ-Viande Suisse ». Celui-ci fête son 25e anniversaire cette année. Les directives de production ont sans cesse évolué pour rester en phase avec les nouveaux besoins des consommateurs.

Tout a commencé en 1996, sous la forme d’un petit projet pilote d’assurance-qualité dans la production de viande. Diverses organisations de l’économie animale avaient alors convenu qu’une gestion de la qualité était nécessaire pour garantir la qualité de la production de viande. L’objectif de la certification était de garantir le respect de la législation sur la protection des animaux et des exigences écologiques, de même qu’une production conforme aux bonnes pratiques agricoles.

Le succès du projet pilote a abouti au lancement au niveau suisse du programme « Assurance-qualité Viande Suisse » (AQ-Viande Suisse) en 1998. Très vite, de nombreuses exploitations ont adhéré au programme. De plus en plus d’acheteurs ont alors décidé d’adopter AQ-Viande Suisse comme norme minimale. Aujourd’hui, AQ-Viande Suisse représente le programme de base pour une production prospère de viande. La plupart des acheteurs n’acceptent désormais que des animaux qui répondent au moins aux normes d’AQ-Viande Suisse. Depuis 2006, AQ-Viande Suisse est en outre certifiée pour Suisse Garantie. De ce fait, les quelque 12 500 membres produisent non seulement selon les exigences d’AQ-Viande Suisse, mais ils peuvent aussi utiliser le label « Suisse Garantie » pour leurs produits.

Les preneurs de licence IP-Suisse, BioSuisse, Vache mère Suisse et Profera (Lidl Terra Natura) ont intégré les directives d’AQ-Viande Suisse dans leurs exigences de base. AQ-Viande Suisse atteint ainsi une couverture de marché de 60 à 80 % pour la viande produite en Suisse. Le programme s’est sans cesse développé au cours de ses 25 ans d’existence. Les nouvelles exigences du secteur et de la société finissent souvent par entrer dans les directives. À l’heure actuelle, un grand intérêt est porté aux moyens de nourrir les animaux de manière responsable. Par conséquent, les éleveurs n’utilisent que du soja issu d’une production durable et ont banni l’huile de palme. À partir du 1er avril 2021, toutes les exploitations d’élevage porcin auront en outre l’obligation de participer à un programme de santé des porcs Plus pour réduire l’usage d’antibiotiques. Même 25 ans plus tard, les producteurs d’AQ-Viande Suisse n’ont pas l’intention de se satisfaire des normes minimales de la législation sur la protection des animaux. Au contraire, ils continuent d’œuvrer pour une production de viande respectueuse des animaux, écologique et tournée vers l’avenir !

Renseignements

Janina Marti

Janina Marti

Union Suisse des Paysans
Responsable de la Division Agriquali

Téléphone 056 462 52 18
EMail janina.marti@agriquali.ch

Sur le même sujet

Communiqués de presse
Les prix à la production doivent continuer d’augmenter

04.10.22 | Les estimations actuelles pour l’année agricole 2022 indiquent que les familles paysannes s’attendent à voir leurs revenus baisser. Afin de pallier la forte augmentation des coûts de production et les dépenses liées aux exigences environnementales récemment édictées, une nouvelle hausse des prix à la production d’au moins 10 % est nécessaire.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l‘USP n°39

03.10.22 | Lors du Forum public de l’Organisation mondiale du commerce, l’USP a organisé une table ronde sur la sécurité alimentaire et l'influence du commerce international sur la production nationale.

Lire la suite
Communiqués de presse
Réguler le loup sans faire dans la demi-mesure

29.09.22 | L’augmentation des populations de loups a accentué la problématique liée au canidé de manière exponentielle. La situation actuelle menace l’agriculture et en particulier l’économie alpestre dans leur existence.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l‘USP n°38

27.09.22 | L’agriculture ressent elle aussi la menace d’une pénurie d’électricité qui inquiète toute la Suisse en ce moment. Rendez-vous sur notre nouvelle page thématique pour tout savoir sur la question.

Lire la suite
Communiqués de presse
L’agriculture n’est pas à l’abri d’une pénurie d’électricité

23.09.22 | L’hiver prochain, en raison d’une pénurie d’électricité en Europe, les interruptions intermittentes de courant ne seront pas exclues. Les exploitations agricoles doivent se préparer sans céder à la panique.

Lire la suite
Prises de position Auswirkung von Gasmangel auf die Ernährungssicherheit

23.09.22 | Das Thema Strom- und Gasmangellage ist allgegenwärtig und führt zu Fragen und Verunsicherungen, so auch in der Landwirtschaft. Wir möchten Sie im Zusammenhang der Konsultation zur Gasmangellage auf ein paar wichtige Punkte im Interesse der Lebensmittelversorgung und der Versorgungssicherheit hinweisen. Wir unterstützen grundsätzlich das Vorgehen des Bundesrats, um die Schäden einer Mangellage möglichst tief zu halten. Dennoch fehlen bei einer rein auf möglichst tiefe Wirtschaftsverluste ausgelegte Planung Aspekte, die insbesondere bei der Lebensmittelproduktion entscheidend sind.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l‘USP n°37

19.09.22 | L’USP s’est entretenue avec les représentants du World Food System Center et de l’Institut des sciences agronomiques de l’EPFZ. L’échange a porté sur les projets en cours et les défis actuels.

Lire la suite
Points de vue
Juin 2021 et septembre 2022 : même combat

16.09.22 | Le 25 septembre et la décision sur l’initiative « Non à l’élevage intensif » approchent à grands pas. Ces dernières semaines, de nombreuses exploitations agricoles ont participé à la diffusion des mesures et des arguments en faveur du NON auprès des citoyens. Nous les remercions de tout cœur de leur engagement. Les discussions récentes ont montré une fois de plus à quel point le sujet de l’élevage est émotionnel. C’est la raison pour laquelle les résultats des sondages sont beaucoup moins nets que les bons arguments contre l’initiative ne le laisseraient supposer. Le camp qui saura le mieux mobiliser ses partisans fera tourner l’issue de la votation à son avantage. Est-ce que ce sera la gauche, plutôt urbaine, qui veut couler l’AVS et l’impôt anticipé, ou la bourgeoisie, plutôt rurale, qui ne veut pas mettre en péril l’agriculture suisse et les retraites ?

Lire la suite