Contenu principal

Bilan mitigé de la politique agricole actuelle

Communiqué de presse de l’Union Suisse des Paysans du 16 juillet 2018

En 2014, la Confédération a remanié en profondeur la politique agricole et a introduit un nouveau système des paiements directs, axé sur des objectifs constitutionnels concrets. Elle a ensuite reconduit ce système jusqu’en 2021 en ne lui apportant que quelques ajustements mineurs. Avant d’engager un nouveau débat de fond sur la politique agricole, une analyse du statu quo semble de mise. Pour ce faire, l’Union suisse des paysans a mis en place un dispositif de suivi permanent. Elle en tire un bilan mitigé.  

La Confédération a reconduit, sans changements notables, la Politique agricole 2014-17 pour la période 2018-21. Le nouveau système des paiements directs en vigueur est axé sur des objectifs constitutionnels concrets : la sécurité de l’approvisionnement, la biodiversité, le paysage cultivé, la qualité du paysage, la promotion des systèmes de stabulation particulièrement respectueux de l’environnement et des animaux, ainsi que l’utilisation efficiente des ressources. D’où la nécessité, avant de vouloir ajuster une nouvelle fois la politique agricole, d’évaluer la réalisation des objectifs dans le système actuel. Pour ce faire, l’Union suisse des paysans (USP) a mis en place un dispositif de suivi permanent (voir le rapport distinct, en particulier le tableau 7). Il en ressort que les objectifs en matière de biodiversité ont non seulement été atteints, mais même dépassés de 140 % si l’on s’en tient à la surface. Les améliorations visées dans le domaine du bien-être animal se sont aussi concrétisées. Elles se sont toutefois traduites par des corollaires négatifs au niveau des exigences d'utilisation efficiente des ressources. En effet, les nouveaux modes de détention des animaux provoquent davantage d’émissions d’ammoniac. Ces nouveautés ont réduit à néant les progrès accomplis pour réduire ces émissions, si bien qu'aucune avancée quantitative n’est constatable dans ce domaine. 

Le tableau s’assombrit encore un peu plus pour l'objectif de la sécurité de l'approvisionnement : l’énergie produite a diminué, et les pertes de terres cultivables se sont poursuivies à un rythme de plus de 1000 hectares par an. Il en va de même pour les objectifs socioéconomiques : malgré une amélioration minime de la productivité du travail et du revenu sectoriel, les revenus dans l’agriculture restent bien en deçà des revenus comparables. L’évolution de l’indice de la qualité de vie se révèle donc décevante : le retournement de tendance se fait toujours attendre. La satisfaction des familles paysannes est encore loin d’aller pour le mieux. 

Alors comment continuer à partir de 2022 ? Dans son évaluation, l’Office fédéral de l’agriculture décerne de bonnes notes à la politique agricole actuelle. Pour l’USP, il n’est pas non plus nécessaire de revoir de fond en comble le système. Cela occasionnerait d’ailleurs un énorme travail et des dépenses considérables pour toutes les parties prenantes. Il n’empêche que certains ajustements s’imposent : en matière de biodiversité, la politique agricole actuelle prévoit suffisamment d’incitations, voire trop si l’on s’en tient aux surfaces. C’est pourquoi il faudra davantage mettre l’accent sur la qualité de ces surfaces à l’avenir. L’encouragement de la production alimentaire et, partant, de la sécurité de l’approvisionnement se révèle insuffisant. Il faudra rapprocher le volet du bien-être animal de la question des émissions d’ammoniac à l’avenir. Avant tout, cependant, force est de constater que la réforme en cours n'apporte pas les leviers suffisants pour améliorer la situation économique des exploitations. Cela tient notamment à la création d’incitations qui ne débouchent ni sur de la valeur ajoutée, ni sur de meilleurs revenus.

Renseignements

Francis Egger

Président d’Agrisano

Vice-directeur Union Suisse des Paysans
Département économie, formation et
relations internationales

Mobile 079 280 69 66
Email francis.egger@sbv-usp.ch

François Monin

François Monin

Union Suisse des Paysans
Responsable Politique agricole

Téléphone 079 559 78 66
EMail francois.monin@sbv-usp.ch

Sur le même sujet

Communiqués de presse
Bilan mitigé de la politique agricole actuelle

16.07.18 | En 2014, la Confédération a remanié en profondeur la politique agricole et a introduit un nouveau système des paiements directs, axé sur des objectifs constitutionnels concrets. Elle a ensuite reconduit ce système jusqu’en 2021 en ne lui apportant que quelques ajustements mineurs. Avant d’engager un nouveau débat de fond sur la politique agricole, une analyse du statu quo semble de mise. Pour ce faire, l’Union suisse des paysans a mis en place un dispositif de suivi permanent. Elle en tire un bilan mitigé.

Lire la suite
Communiqués de presse
Vue d’ensemble : la voie est libre pour un nouveau départ

05.06.18 | Rassemblé hier en session plénière, le Conseil national a renvoyé au Conseil fédéral la Vue d’ensemble sur le développement de la politique agricole, suivant ainsi les propositions de la commission chargée de l’examen préalable. Soulagée, l’Union suisse des paysans demande de reprendre l’ensemble de la politique agricole depuis le début avec le secteur concerné, mais cette fois-ci sans la composante de la politique commerciale.

Lire la suite
Communiqués de presse
Le renvoi de la Vue d'ensemble est la seule réponse possible

17.05.18 | « Le renvoi de la Vue d’ensemble du Conseil fédéral pour le développement à moyen terme de l'agriculture est la seule réponse possible », telle est la conclusion présentée aujourd’hui au point presse d’une alliance réunissant l’Union suisse des paysannes et des femmes rurales, l'Union suisse des paysans, la Protection suisse des animaux et un représentant des entreprises en aval de la production. L’alliance salue toutes les propositions de la Commission de l’économie et des redevances du Conseil national, notamment celle de renvoyer le rapport au Conseil fédéral, et elle appelle la Chambre du peuple à les confirmer à la session d’été.

Lire la suite
Communiqués de presse
L’Union suisse des paysans prépare l’avenir

09.05.18 | La Chambre suisse d’agriculture et le Comité de l’USP se sont occupés de la stratégie et des objectifs de l’Union suisse des paysans pour les prochaines décennies. Pour ce faire, ils se sont appuyés sur un sondage effectué auprès des organisations membres de l’USP. Les deux organes ont aussi discuté et adopté le train d’ordonnances agricoles 2018.

Lire la suite
Communiqués de presse
Recommandations de vote : aliments équitables, souveraineté alimentaire et eau potable

25.04.18 | La Chambre suisse d’agriculture (CSA), le parlement de l’Union Suisse des paysans, a discuté des avantages et des inconvénients des initiatives à venir sur les aliments équitables et la souveraineté alimentaire.

Lire la suite
Communiqués de presse
Recherche agricole : quo vadis ?

25.04.18 | La Commission de l’économie et des redevances s’est penchée sur la centralisation envisagée pour la station de recherche agricole Agroscope. Elle charge le Conseil fédéral de développer une stratégie claire en collaboration avec la branche. Pendant ce temps, tous les travaux de nouvelle restructuration seront suspendus. L’Union suisse des paysans soutient cette décision.

Lire la suite
Communiqués de presse
Échange de points de vue entre le conseiller fédéral Schneider-Ammann et le conseiller national Markus Ritter

23.04.18 | Un échange a eu lieu entre le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann et le conseiller national Markus Ritter, et leurs plus proches collaborateurs, le 22 avril 2018, au restaurant Bären de Madiswil.

Lire la suite
Communiqués de presse
Quand le Conseil fédéral cherche à écrire du mal de l’agriculture suisse

05.04.18 | Il y a dix ans, la Confédération publiait des objectifs environnementaux pour l’agriculture. Dans une analyse de la réalisation de ces objectifs, elle occulte les progrès accomplis et fait porter le chapeau aux familles paysannes lorsque les avancées ne sont pas mesurables. Les objectifs environnementaux ne visent d’ailleurs que l'agriculture jusqu'à ce jour.

Lire la suite