Contenu - Conjoncture

Marchés et Prix

Vente directe

Prix indicatifs :

Légumes

Fruits

Fait maison

Viande et poisson

Commentaire du marché

Hans Rüssli

Bonne année pour le veau et l’agneau

Commentaire du marché du 27 octobre 2017 dans le journal Agri

 

Les engraisseurs de veaux ont connu une meilleure année que 2016. Les prix des veaux ont ainsi chuté de manière saisonnière à seulement 13 fr. 20 par kg de poids mort, au lieu de tomber au-dessous de 12 fr. 00 à l’instar de l'année précédente. En raison de la baisse de l'offre, les prix des veaux se sont vite redressés. Les veaux d’étal AQ ont rapporté en moyenne 13 fr. 91, soit 76 ct. de plus qu'en 2016. Le manque de veaux maigres a rendu la mise en engraissement onéreuse pour les engraisseurs. Les vêlages chutant d'environ 5000 veaux par an, il n'est dès lors pas surprenant qu'il y ait une pénurie de veaux maigres.

La viande d’agneau s’est bien vendue, malgré une offre abondante en raison des troupeaux transhumants et de la concurrence des importations. Le plus bas annuel était de 11 fr. 20 par kilo de poids mort pour les agneaux de boucherie, soit 20 ct. de plus qu’au printemps 2016. Au cours de l'été, les prix ont grimpé à un niveau maximal de 13 fr. 00 par kg pour les agneaux de charnure moyenne. Pour répondre à la demande, les importations de viande d’agneau ont atteint 6600 tonnes jusqu’à la fin du troisième trimestre, soit 800 tonnes de moins que pour la même période de 2016. Les projets d’agneaux d’alpage et de montagne ont dopé la consommation. La production indigène a baissé de près de 2 %.
Hans Rüssli, USP