Contenu - Conjoncture

Marchés et Prix

Vente directe

Prix indicatifs :

Légumes

Fruits

Fait maison

Viande et poisson

Commentaire du marché

Hans Rüssli

Bœufs meilleur marché, veaux plus chers

Commentaire du marché du 21 septembre 2018 dans le journal Agri

 

Jusqu’à la fin juillet, la production de viande d’étal (taureaux, génisses, bœufs) a crû de 9,5 % en glissement annuel, tandis que les prix à la production du gros bétail d’étal ont baissé par rapport à 2017. Au cours des 37 premières semaines de 2018, les taureaux AQ de classe T3 livrés à l’abattoir s’échangeaient à 8 fr. 50 le kg PM en moyenne, soit 69 ct. de moins qu’entre janvier et la mi-septembre 2017. Les prix des génisses et des bœufs de classe T3 ont eux aussi accusé une baisse de respectivement 70 et 71 centimes.

Toujours jusqu’à la fin juillet, la production de viande de vache a augmenté de 3,5 %. Là aussi, les prix à la production ont fléchi. Au cours des 37 premières semaines de 2018, les vaches AQ de classe T3 s’échangeaient à 8 fr. 06 en moyenne dans les abattoirs, soit 9 ct. de moins que pendant la même période en 2017. Le prix annuel moyen des vaches AQ de classe A3 enregistré à la mi-septembre 2017 a baissé de 11 ct. pour se stabiliser à 7 fr. 19 le kg PM. Celui des animaux de la catégorie RV de classe T3 a perdu 26 centimes par rapport à 2017 et plafonne à 8 fr. 20 aujourd’hui. Au cours des sept premiers mois de 2018, la production de viande de veau a connu une baisse de 0,6 % en glissement annuel. En revanche, pendant les 37 premières semaines, les veaux AQ de classe T3 valaient 13 fr. 93 le kg PM en moyenne, contre 13 fr. 80 pendant la même période en 2017. 

Hans Rüssli, USP