Contenu - Conjoncture

Marchés et Prix

Vente directe

Prix indicatifs :

Légumes

Fruits

Fait maison

Viande et poisson

Commentaire du marché

Hans Rüssli

Prix des taureaux et des vaches plus ou moins égaux

Commentaire du marché du 29 mars 2018 dans le journal Agri

 

La différence des prix entre les taureaux d’engraissement et les vaches de boucheries livrés à l’abattoir est actuellement minime : 8 fr. 40 le kg poids mort pour les taureaux AQ contre 8 fr. 00 le kg poids mort pour les vaches de classe T3. Sur les marchés publics, la plupart des vaches font l’objet de surenchères, de telle sorte que leur prix au kg se trouve presque au même niveau que celui des taureaux. Jusqu’à la mi-avril, 1200 tonnes de demi-carcasses de vaches seront importées en Suisse pour couvrir une demande soutenue. Cette mesure est d’autant plus nécessaire que l'offre fléchit. La moitié de ces demi-carcasses se sont vendues à 1 fr. 73 le kg, confirmant l’appétit pour la viande de vache. D’habitude, les prix d’adjudication ne sont que de quelques centimes supérieurs à un franc le kg.

À quelques jours de Pâques, le marché des veaux d’étale est dégagé et le prix de 13 fr. 30 auquel s'échangent les veaux AQ de classe T3 livrés à l'abattoir est stable. Cette situation découle d'une part de la fête de Pâques en elle-même, et d'autre part du stockage de 370 tonnes de viande de veau donnant droit à des contributions de Proviande. Les prix actuels des veaux d’étale sont au même niveau que ceux d’il y a une année. En raison des poids morts plus conséquents, la production de viande de veau a augmenté de 3,7 % en janvier et février, contrastant avec 2017, où elle avait baissé de 5 % entre le début et la fin de l’année.

Hans Rüssli, USP