Contenu principal

Des mesures pour faire face à la crise du coronavirus

Communiqué de presse de l’Union suisse des paysans du 21 mars 2020

L’Union suisse des paysans et ses organisations membres ont du pain sur la planche : elles sont en train de traiter avec assiduité des différents problèmes et des questions ouvertes que pose la situation exceptionnelle liée au coronavirus pour les secteurs agricole et alimentaire, ainsi que pour les familles paysannes. 

La situation exceptionnelle dans laquelle le coronavirus a plongé le pays est source de nombreux soucis pour le l’agriculture. Même en ces temps troublés, le secteur agricole veut continuer de participer à l’approvisionnement alimentaire du pays. Pour ce faire, il convient de mettre en place certaines mesures. L’Union suisse des paysans (USP) s’affaire justement à définir et à mettre en œuvre des mesures pour garantir la poursuite des activités agricoles et l’approvisionnement des marchés.

Il est essentiel de garantir la disponibilité d’une main-d’œuvre suffisante. Or, un manque de personnel se profile à l’horizon, car nombre de travailleurs saisonniers étrangers ne peuvent ou ne veulent plus venir en Suisse. La faîtière agricole tente avec ses organisations membres et de concert avec les autorités fédérales d’offrir au moins à ceux qui peuvent et veulent venir travailler la possibilité d’entrer sur le territoire. Par ailleurs, l’USP a décidé de lancer une plateforme de placement sur le modèle d’Agrix.ch, une solution existant déjà en Suisse romande : les exploitations agricoles à la recherche de bras pourront y publier leurs offres d’emploi ; les personnes interdites de travailler car se trouvant dans un secteur à risque mais qui aimeraient bien reprendre une activité pourront s’y enregistrer. L’exploitation de cette plateforme à l’échelle nationale débutera la semaine prochaine.  

L’USP continue aussi de clarifier la question des marchés. Pour l’instant n’est permise que la vente directe dans un magasin de ferme situé sur une exploitation. Les agriculteurs pratiquant la vente directe peuvent profiter de la plateforme gratuite « À la ferme.ch » pour accroître leur visibilité et proposer un système de paiement sans espèces (TWINT). La tenue d’un stand de marché isolé dans une localité et les services de livraison sont aussi autorisés.

Pour faire face à d’éventuels problèmes financiers, l’Office fédéral de l’agriculture et les cantons sont en train d’examiner s’il pourrait être versé une première tranche de paiements directs. Pour finir, il reste encore les prêts sans intérêts au titre d’aide aux exploitations.

L’USP donne des informations en continu sur son site « La crise du coronavirus : questions et réponses ». 

Renseignements

Martin Rufer

Martin Rufer

Directeur de l'Union Suisse des Paysans
Chef du groupe de travail ad hoc sur le coronavirus et responsable departement production, marché & écologie

Téléphone 078 803 45 54
EMail martin.rufer@sbv-usp.ch

Urs Schneider

Union Suisse des Paysans
Directeur adjoint
Responsable du département communication et services internes

Mobile 079 438 97 17
Email urs.schneider@sbv-usp.ch

Francis Egger

Vice-directeur Union Suisse des Paysans
Département économie, formation et
relations internationales

Mobile 079 280 69 66
Email francis.egger@sbv-usp.ch

Sandra Helfenstein

Union Suisse des Paysans
Responsable suppléante du Département Communication et services internes
Coresponsable de la communication, service Médias & Relations publiques
Porte-parole de l'USP

Téléphone 056 462 52 21
Mobile 079 826 89 75
Email sandra.helfenstein@sbv-usp.ch

Sur le même sujet

Communiqués de presse
Pour Avenir Suisse, la nourriture tombera du ciel

07.09.18 | Une politique agricole d’avenir : ainsi s’intitule le pamphlet sur l’abolition de l’agriculture suisse dont s’est fendu aujourd’hui Avenir Suisse. Ce brûlot fourmille d’affirmations absurdes et de propositions insensées. Cela est tout sauf propice à la confiance en l’économie suisse.

Lire la suite
Prises de position Mengenangabeverordnungen

15.08.18 | Die Erweiterung der Liste mit Früchten und Gemüsen, die im Offenverkauf auch per Stück statt nach Gewicht verkauft werden können, stimmt der SBV zu. Wir beantragen diese Liste durch Produkte wie Äpfel und Birnen und weiteres Kern- und Steinobst zu erweitern. Für die meisten Obstarten (ausgenommen kleinfrüchtige Beeren) ist ein stückweiser Verkauf denkbar, unabhängig davon ob die Ware direkt konsumiert wird oder nicht. Die Festlegung eines fixen maximalen Feuchtigkeitsgehaltes von 12% für alles Brennholz in Fertigpackungen ist nicht realistisch und wird abgelehnt.

Lire la suite
Prises de position Entwicklung Strasseninfrastruktur

05.04.18 | En effet, il est primordial de répondre aux besoins de la population au niveau de l’aménagement du réseau routier, notamment pour garantir un trafic de qualité et sécurisé. Les prévisions laissant entrevoir une hausse des embouteillages, des ralentissements et de la surcharge sur certains tronçons, il s’avère judicieux d’entreprendre des mesures. Cependant, le besoin croissant de surface pour l’aménagement du réseau routier ne doit pas se faire au détriment des terres agricoles, lesquelles contribuent à la sécurité alimentaire mais aussi à l’entretien et à la qualité du paysage rural. En outre, nous tenons à nous assurer à ce que les ressources allouées au projet proviennent du fonds prévu à cet effet (FORTA), et ceci afin d’éviter une pression supplémentaire sur les dépenses faiblement liées de la Confédération

Lire la suite
Prises de position Verpflichtungskredite ab 2019

02.03.18 | Es gilt aus Sicht des SBV zwei Punkte zu beachten: Kulturland ist die wichtigste, nicht erneuerbare Grundlage für die Produktion von Lebensmitteln und damit zur Gewährleistung der langfristigen Ernährungssicherheit unverzichtbar. Folgerichtig verlangt eine Reihe von Verfassungsartikeln (Art. 75, 102, 104, 104a BV) einen haushälterischen Umgang mit dem Kulturland. Daher ist auch bei Erweiterungsprojekten der Verkehrsinfrastruktur das Kulturland maximal zu schonen. Zweitens: Damit die Ländlichen Räume und ihre Bewohnerinnen und Bewohner nicht zu kurz kommen, muss die bessere Anbindung der ländlichen Zentren an den Agglomerationsverkehr stärker berücksichtigt werden. Dies gilt neben der Strasse auch für den öffentlichen Verkehr.

Lire la suite