Contenu - Alimentation

Les superaliments : pourquoi aller les chercher à l’autre bout du monde ? Mangez des produits locaux pour rester en bonne santé

De nos jours, un aliment présentant une teneur en vitamines, en sels minéraux ou en autres nutriments supérieure à la moyenne est appelé un « superaliment ». Ces superaliments sont réputés particulièrement sains. Les substances tant prisées qu’ils contiennent sont les vitamines, les protéines, les acides gras du meilleur type, l’iode, le magnésium, le calcium, le potassium, le zinc et les polyphénols, pour n’en citer que quelques-unes. Généralement, elles se trouvent dans tous les produits alimentaires d’origine végétale (fruits, légumes, noix, graines), mais leur quantité et leur présence varient d’un aliment à l’autre. Actuellement, ce sont surtout les superaliments exotiques, tels que l’avocat, les graines de chia et les baies de goji, qui sont en vogue. Néanmoins, tous connaissent des pendants indigènes. Ces derniers sont tout aussi sains que les superaliments, si ce n'est plus. Leur production est également plus durable et beaucoup plus économique.

Superaliments exotiques et leurs pendants indigènes

  • Avocat vs. Noisettes

    L’avocat, connu en Chine sous le nom de « fruit à beurre », contient beaucoup d’acides gras insaturés. Il contient également des vitamines B et E, ainsi que du magnésium.

    Superaliments indigènes

    Noix et noisettes. La purée d’avocat peut être remplacée par de la purée d’aubergine ou de petits pois.

    Commentaires

    Le bilan écologique de l’avocat est loin d’être brillant. La culture de l’avocat requiert des quantités astronomiques d'eau : il en faut près de mille litres pour produire un kilo de fruits. L’avocat pousse dans les pays tropicaux et subtropicaux, où le climat lui est favorable, mais où l’eau vient à manquer. Le Mexique en est le plus grand producteur. En plus des pénuries d'eau, faire pousser des avocats est synonyme de défrichement illégal : chaque année, entre 1500 et 4000 hectares de forêt disparaissent au profit de plantations. Le transport des avocats est cher, long et gourmand en énergie : les fruits doivent être bien protégés contre les chocs et conditionnés dans des navires frigorifiques, ce qui alourdit le bilan énergétique.

  • Quinoa vs. Millet

    Le quinoa contiendrait des acides gras de grande qualité et tous les acides aminés essentiels. Par ailleurs, la réputation des graines de quinoa découlerait de leur haute teneur en calcium, en magnésium et en fer.

    Superaliments indigènes

    Millet, sarrasin, pommes de terre, riz, polenta, avoine

    Commentaires

    Le quinoa vient principalement de Bolivie et du Pérou. Il a donc déjà un certain nombre de kilomètres au compteur lorsqu’il arrive en Suisse. En raison d'une demande croissante sur le marché mondial, son prix a augmenté, le rendant en partie inabordable pour les populations vivant là où il pousse. Pour couvrir cette demande, la culture du quinoa, extensive à l’origine, a été intensifiée, ce qui endommage les écosystèmes des pays producteurs. À l’instar du millet, du sarrasin, des pommes de terre, du riz, de la polenta et de l’avoine entre autres, le quinoa ne contient pas de gluten. À présent, Biofarm et IP-Suisse le cultivent aussi. Les magasins sont de plus en plus nombreux à vendre du quinoa indigène.

  • Les graines de chia vs. Graines de lin

    Les graines de chia, plante originaire du Mexique, sont riches en fibres alimentaires, en oméga-3, en protéines et en vitamines A, B, D et E.

    Superaliments indigènes

    Graines de lin

    Commentaires

    La teneur en fibres alimentaires et en oméga-3 des graines de chia est élevée, ce qui explique leur succès actuel. Cependant, ces deux composants se retrouvent pratiquement en mêmes quantités dans les graines de lin. De plus, l'Union européenne et la Suisse cultivent elles aussi le lin. Pour ce qui est de la vitamine E, les graines de lin et celles de chia se valent. Par contre, le prix fait toute la différence : les graines de lin bio sont trois à dix fois meilleur marché que les graines de chia.

  • L’açaï vs. Baies d’argousier

    L’açaï est une baie qui vient du Brésil. Riche en antioxydants, en fibres alimentaires et en magnésium, sa teneur en graisses et en protéines serait élevée, de même que son pouvoir rassasiant.

    Superaliments indigènes

    Baies d’argousier, mûres, myrtilles, baies de sureau, cerises

    Commentaires

    Les baies d’açaï sont riches en antioxydants et en autre substances végétales secondaires, comme les flavonoïdes et les polyphénols. Cependant, leur pouvoir antioxydant n’est guère supérieur à la moyenne. Au Brésil, elles font partie de l'alimentation de base. Nos baies indigènes contiennent plus d’antioxydants et de fibres alimentaires que les baies d'açaï. Celles de l’argousier sont d’ailleurs de vraies bombes de vitamine C. Les baies indigènes se récoltent entre mai et octobre. Comme les baies d’açaï doivent être importées et que leur transport s’avère coûteux, elles contiennent, outre des vitamines, une part importante d’énergie grise. Le magnésium se trouve aussi dans les côtes de bettes, les graines de tournesol, les flocons d’avoine et les myrtilles, ainsi que dans des plantes sauvages, comme l’ail des ours ou les pâquerettes.

  • Baies de goji vs. Myrtilles

    Les baies de goji viennent de Chine. Elles contiennent des vitamines A, B, C et E, de même que des antioxydants et des caroténoïdes.

    Superaliments indigènes

    Framboises, myrtilles, cassis, abricots et pruneaux secs, épinards

    Commentaires

    La teneur en fibres alimentaires, en bêta-carotène et en vitamine C des baies de goji est similaire à celle des myrtilles, des cassis, des abricots, des pruneaux et des épinards. Des résidus de pesticide se retrouvent toujours dans les baies de goji, qui contiennent par ailleurs beaucoup d’énergie grise en raison d'un long transport.

  • Spiruline vs. Épinards

    La spiruline est une algue originaire du Mexique et d’Afrique. Elle aurait comme vertus de renforcer le système immunitaire, et de faire baisser la tension artérielle et le taux de cholestérol. Elle est riche en protéines, en fer, en chlorophylle, en bêta-carotène et en acide folique.

    Superaliments indigènes

    Épinards, choux kale, côtes de bette, choux de Bruxelles et tous les légumes en général.

    Commentaires

    Nos légumes indigènes présentent toutes les vertus de la spiruline : ils renforcent le système immunitaire, et font baisser la tension artérielle et le taux de cholestérol, et sont riches en protéines, en fer, en chlorophylle, en bêta-carotène et en acide folique.

  • Amandes vs. Noix

    Superaliments indigènes

    Noix

    Commentaires

    Les amandiers ont besoin de beaucoup d'eau. La culture d’une seule amande peut requérir jusqu'à quatre litres d'eau. Les noix sont tout aussi saines que les amandes et leur culture, notamment en Europe du Sud, nécessite bien moins d’eau.

  • Matcha vs. Thé d’orties

    Le thé de matcha vient du Japon. Il ferait baisser la tension artérielle et le taux de cholestérol, réduirait le stress, améliorerait le métabolisme, et augmenterait les performances.

    Superaliments indigènes

    Thé vert, Thé d’orties

    Commentaires

    Le thé vert pousse au Tessin. De plus, tout le monde peut cueillir et faire sécher des orties.

  • Schisandra vs. Pommes

    La schisandra est une plante grimpante dont les baies rouges sont riches en flavonoïdes, en vitamines A, B6, C et E, en calcium, en magnésium, et en fer.

    Superaliments indigènes

    Pommes, poires, raisin rouge, choux kale, aubergines, haricots verts, noix

    Commentaires

    Tous nos fruits indigènes sont riches en vitamines et en minéraux. Rien que 100 grammes de chou kale couvrent quatre fois notre besoin journalier en vitamine K. Nos légumes contiennent également beaucoup de vitamines A et C, d’acide folique, de calcium, de potassium, de magnésium, de fer, d’omega-3, et de soufre.

Parmi les autres superaliments indigènes figurent les œufs de poule. Ils contiennent presque toutes les vitamines, sauf la vitamine C. La betterave rouge est riche en fer et, de ce fait, est particulièrement à même d’augmenter le nombre de globules rouges. De plus, elle présente plusieurs types de bétaïnes, des substances végétales secondaires qui protègent entre autres le cœur et les vaisseaux sanguins. Les femmes enceintes peuvent manger des betteraves rouges pour couvrir leur besoin en acide folique. Qui plus est, la betterave rouge se trouve fraîche y compris en hiver et les manières de l'apprêter sont infinies. La choucroute garantit une flore intestinale saine et sa teneur en vitamine C est très élevée. Si vous n’aimez pas la choucroute traditionnelle, laissez-vous tenter par une goulache à la mode de Szegedin. Rien que 100 grammes de chou kale couvrent quatre fois notre besoin journalier en vitamine K.

Ce chou contient également beaucoup de vitamines A et C, d'acide folique, de calcium, de potassium, de magnésium, de fer, d'oméga-3 et de soufre. Sur le plan diététique, le chou kale est parfait, comme tous les autres choux. Il agirait même comme un anti-inflammatoire et ferait baisser le risque de cancer. Plutôt que prendre des gélules de vitamines, il vaut mieux manger des pousses d'oignons, de luzerne, de haricot mungo ou de cresson, ou encore des pois chiches germés.