Contenu principal

En direct de l’USP n° 4 (21.01. – 25.01.2019)

Note de la semaine

Selon un rapport de l’Office fédéral de l’environnement, les cantons n’ont pas rempli leurs devoirs en matière de protection des eaux potables. Ce sont principalement les eaux en provenance des surfaces bâties, des routes et des zones industrielles qui sont concernées. Contrairement à ce que certains laissent supposer, la qualité de l’eau potable ne dépend pas que de l’agriculture.

 


 

Changement climatique et agriculture

Le séminaire annuel d’Agroscope consacré à la durabilité – auquel l’USP a également pris part – était consacré à « l’agriculture face au changement climatique ». Tant les mesures agricoles en faveur de la protection du climat que celles permettant à l’agriculture de s’y adapter ont été abordées. A première vue, il semble compliqué de respecter les objectifs ambitieux de la Confédération. La société, par les adaptations des comportements de con-sommation, tient cependant dans ses mains les principaux leviers permettant de diminuer les émissions de gaz à effet de serre liées à la production agroalimentaire. Le changement climatique risque d’impacter la Suisse de ma-nière très importante avec notamment une forte augmentation des maladies et des ravageurs. L’USP va d’ailleurs éditer sa propre publication sur le sujet en été 2019.

Aide à l’exécution pour le recyclage du phosphore

Un groupe de travail, auquel participe également l’USP, élabore actuellement une aide à l’exécution pour le recy-clage du phosphore. A partir de 2026, le phosphore devra être récupéré dans les déchets riches en phosphore (boues d’épuration et déchets d’abattoir). L’USP s’engage afin que ce nutriment essentiel puisse revenir dans l’agriculture et ainsi réduire les quantités de phosphore minéral et même le remplacer à long terme. La condition préalable à ceci est que ce nouvel engrais soit sûr, propre et abordable en termes de prix.

Audition sur la loi relative à l‘expropriation

L’USP a été invitée par la commission des affaires juridiques du Conseil national pour une audition concernant la modification de la loi relative à l’expropriation. Le message au Parlement comprend principalement des adapta-tions sur les processus légaux et ne tient malheureusement pas compte de la motion de Markus Ritter « Indemni-ser les expropriés conformément à la valeur commerciale ». Pour cette raison, l’USP refuse l’entrée en matière afin que l’agriculture ne continue pas à être prétéritée.

Statistique de la semaine

La production de viande de mouton a progressé de 11,3 % en 2018 par rapport à l’année précédente. Selon les chiffres provisoires, ce sont ainsi 5'193 tonnes qui ont été produites. Cette augmentation est étonnante car le cheptel n’a évolué de son côté que de + 0,4 %.