Contenu principal

En direct de l’USP n°16 (14 – 17.04.2020)

Note de la semaine

Depuis 2019, les semences de betteraves sucrières sont elles aussi dépourvues de neonicotinoïdes, utilisés jusqu’alors comme protection contre la pullulation d’insectes, avec pour conséquence une infestation massive de l’altise de la betterave. Les conditions chaudes et sèches de ce printemps leurs profitent tout particulièrement. Elles causent des dommages aux premières feuilles des betteraves, qui se dessèchent, conduisant jusqu’au flétrissement de la plante dans le pire des cas. Il s’ensuit une augmentation des traitements insecticides au niveau des feuilles, ce qui n’est pas non plus sans problème.


 

Questions et réponses autour du Covid-19

L’USP a actualisé la page « Questions et réponses » (https://www.sbv-usp.ch/fr/ettiquettes/coronavirus/) concernant l’agriculture et la situation extraordinaire liée au coronavirus. Des échanges complémentaires ont également eu lieu avec l’OFAG et les services cantonaux de l’agriculture. Désormais, les entreprises qui n’ont pas dû fermer complètement mais qui ont subi des pertes importantes au niveau de leur chiffre d’affaire à cause des mesures liées au Covid-19 peuvent aussi faire une demande pour les allocations perte de gains. La vente de plants et de fleurs sera à nouveau possible dès le 27 avril et les marchés pourront à nouveau se tenir dès le 11 mai.  Pour vos demandes qui ne trouvent pas de réponse sur notre page internet ou sur les différentes pages de la Confédération, n’hésitez pas à nous contacter à cette adresse : corona@hellosbv-usp.ch.

Formation : ainsi se passe la procédure de qualification

L’OdA AgriAliForm a déposé auprès de la commission d’experts de la Conférence suisse des offices de la formation professionnelle (CSFP) les demandes pour la tenue des procédures de qualification pour les six professions du champ professionnel agricole. Il est prévu de faire les examens pratiques, y compris les entretiens professionnels, comme à l’accoutumée tout en respectant les règles d’hygiène liées à la situation actuelle. Les examens finaux pour les connaissances professionnelles et la culture générale n’auront par contre pas lieu et ce sont les notes d’expérience qui seront prises en compte. La procédure doit encore être validée par le Secrétariat d’Etat à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI).

Nouvelles concernant la plate-forme „ Organismes nuisibles non réglementés“

Le nouvel article 153a de la Loi sur l’agriculture (LAgr) commence gentiment à prendre forme. Une liste avec les organismes nuisibles qui devraient dorénavant être réglementés est notamment prévue. Comme toute cette procédure est liée à la PA 22+, il faudra compter avec des retards. L’USP salue l’élaboration de ce nouvel article, en particulier l’obligation d’annoncer et de lutter contre de tels organismes.

Marché de la pomme de terre : actualités

Les ventes de pomme-de-terre auprès des commerces de détail continuent d’être supérieures à la moyenne. Selon les premières estimations, la Suisse pourra cette année compter sur une offre supérieure de pommes-de-terre nouvelles par rapport à 2019. De même, les ventes de pommes-de-terres à chips sont aussi supérieures à la moyenne, ceci en raison de l’augmentation de la consommation indigène et des belles conditions météorologiques. Les stocks manquants sont actuellement complétés par des importations. Par contre, le marché des frites reste toujours problématique : à cause d’une diminution des ventes, il faudra s’attendre à des quantités excédentaires et des réductions au niveau des contrats cet automne.

Statistique de la semaine

En 2018, les taux d’autosuffisance pour les légumes et les fruits étaient respectivement de 50 % et 38 %. C’est pourquoi de grandes quantités de légumes et de fruits sont importées. En 2019, plus de la moitié de ces fruits et légumes provenaient d’Espagne et d’Italie. Ces deux pays sont fortement touchés par la crise liée au Covid-19 et ont des problèmes comparables – voire plus importants – à ceux des maraîchers et des arboriculteurs suisses concernant la main d’œuvre étrangère. Des problèmes similaires ne sont pas à exclure dans d’autres pays d’origine.