Contenu principal

L’élevage d’animaux de rente

L’élevage d’animaux de rente est un élément important de l’agriculture suisse. Sur deux tiers de notre territoire, par exemple sur les hauteurs de l’Arc jurassien, dans les Préalpes et les Alpes, il ne pousse que de l’herbe. Nous ne pouvons utiliser ces terres pour la consommation humaine qu’en gardant des animaux qui mangent du fourrage grossier comme les vaches, les moutons ou les chèvres. La stricte loi suisse sur la protection des animaux protège le bien-être et la dignité de nos animaux et fait figure de modèle à l’échelle internationale. Personne ne doit causer à des animaux des douleurs, des maux ou des dommages. 

Plus d'information vous trouverez d'ici.

Interlocuteur pour le dossier

 

 

Sandra Helfenstein

Union Suisse des Paysans
Responsable suppléante du Département Communication et services internes
Coresponsable de la communication, service Médias & Relations publiques
Porte-parole de l'USP

Téléphone 056 462 52 21
Mobile 079 826 89 75
Email sandra.helfenstein@sbv-usp.ch

  

Statistique de la semaine
Semaine 28/2020

10.07.20 | Au mois d’avril 2020, les importations de fruits ont augmenté de 32 % par rapport au mois d’avril 2019. Au mois de mai, la différence s’élevait encore à 14 %, au mois de mars à 15 %. Au deuxième semestre 2017 et au premier semestre 2018 déjà, une grande quantité de fruits a été importée. A cette époque-là, la mauvaise récolte indigène de l’an 2017 en était la cause. Qu’est-ce qui a fait augmenter les importations plus dans l’année en cours: la suppression de la gastronomie ou celle du tourisme d’achat ? Est-ce que les Suisses ont suivi un régime plus saine durant le confinement ?

Lire la suite
Rapports de situation Rapport sur la situation de l'agriculture suisse - juin 2020

10.07.20 | Sur le plan des températures, juin 2020 s’inscrit dans la moyenne pluriannuelle. Les deux premières décades ont été plus fraîches et beaucoup plus humides que la dernière. Cependant, il y a eu des différences importantes : le Valais, l’Engadine et le sud du Tessin ont reçu jusqu’à 160 % des précipitations normales, alors que la pluviométrie est restée inférieure à la moyenne dans la région du lac de Constance et dans le sud de la Suisse occidentale. Après plusieurs mois secs, la situation de l’approvisionnement en eau s’est ainsi détendue dans la plupart des régions. Selon l’évolution phénologique, la végétation présentait encore environ dix jours d’avance à la fin juin. Jusqu’à fin mai, les annonces et les dégâts de grêle se sont révélés nettement inférieurs à la moyenne (tableaux 1.5 et 1.6). Seuls 60 sinistres ont été annoncés en mai.

Lire la suite
Statistique de la semaine
Semaine 27/2020

06.07.20 | Les magasins de ferme ont été fortement fréquentés durant la crise du coronavirus. Malheureusement, il n’y a que peu de données statistiques concernant la vente directe sur les fermes suisses. L’Office fédéral de la statistique a recencé les exploitations agricoles exerçant la vente direct la dernière fois en l’an 2016, à l’aide d’une enquête par sondage. A ce moment-là, la part des exploitation s’élevait à 21,7 %. Vu le développement entre 2010 et 2016, actuellement une ferme sur quatre pourrait être active dans la vente directe.

Lire la suite
Communiqués de presse
Promouvoir ensemble la santé de nos animaux de rente - création de l’organisation « Santé des animaux de rente Suisse »

03.07.20 | Une coordination ciblée et les idées innovantes de tous les acteurs concernés permettent de promouvoir de manière encore plus efficace la santé des animaux de rente en Suisse. À cet effet, les organisations nationales de détenteurs d’animaux, d’éleveurs et de marchands de bétail, en collaboration avec les vétérinaires, la faculté Vetsuisse et l’Association suisse des vétérinaires cantonaux, ont créé l’organisation « Santé des animaux de rente Suisse ». Au cours des premières années, l’accent sera mis sur la promotion de la santé des bovins.

Lire la suite
Statistique de la semaine
Semaine 26/2020

29.06.20 | Après un début 2020 prometteur, les exportations de fromage sont actuellement sous pression à cause de la crise du coronavirus. Dans les mois d’avril et de mai, les exportations de 4960 et de 4757 tonnes ont reculé de 15,0 % et de 9,5 % par rapport à l’année précédente. En même temps, les importations (6360 et 6784 tonnes) ont nettement progressé de 7,5 et de 21,7 %. Au mois de mai, la quantité importée dépassait la quantité exportée de 2027 tonnes (42,6 %).

Lire la suite
Statistique de la semaine
Semaine 25/2020

19.06.20 | Le confinement et la suspension des marchés de bétail ont amené une nette réduction des abattages de vaches de 44 % en avril 2020 par rapport à l’année précédente. Au mois d’avril 2020 on comptait le nombre de 7332 abattages, au mois d’avril 2019 le nombre de 13 092 abattages. Au mois de mai déjà, la situation s’est largement normalisée.

Lire la suite
Statistique de la semaine
Semaine 24/2020

15.06.20 | La production de fromage suisse est plus élevée que la consommation de fromage en Suisse. En 2018, le taux d’autoapprovisionnement (le rapport entre la production indigène et la consommation en pour cent) se situait à 118 %. Cependant, la consommation de fromage importé augmente en Suisse. Pour cette raison, la part du fro-mage suisse consommé en Suisse se montait encore à 67 % de la consommation de fromage en 2018.

Lire la suite
Rapports de situation Rapport sur la situation de l'agriculture suisse - mai 2020

11.06.20 | Le mois d’avril très chaud, très ensoleillé et surtout très sec a cédé sa place à un mois de mai doux et assez ensoleillé. Dans un premier temps, les précipitations de fin avril se sont poursuivies. Dans de nombreuses régions, il est tombé 15 à 30 mm de pluie, contribuant de manière décisive à rafraîchir l’atmosphère. Néanmoins, les précipitations totales de mai ont elles aussi été inférieures à la moyenne dans la plupart des régions. Nombre d’entre elles ont ainsi enregistré des valeurs situées entre 60 % et 70 % de la norme 1981-2010. En moyenne de 1,0 °C supérieures à cette même norme, les températures n’avaient rien de particulier, confirmant la tendance du réchauffement marqué que connaît le mois de mai depuis la fin des années 80. Entre le 1er janvier et le 30 avril, la Suisse n’a de loin pas manqué de soleil, et il en a été de même en mai. En cumulé, les valeurs d’ensoleillement enregistrées entre janvier et mai ont atteint des plus hauts dans de nombreuses régions. Par conséquent, le mois de mai était en avance sur le plan phénologique : la floraison du sureau noir, qui marque le début de l’été phénologique, a eu lieu 18 jours plus tôt que la moyenne de la période 1981-2010. La fenaison a elle aussi commencé tôt. La météo s’y prêtait du 6 au 8 mai, du 17 au 22 mai et à partir du 25 mai. Le thermomètre affichant 6,2 °C en moyenne, le printemps 2020 a été le troisième printemps le plus chaud depuis le début des mesures en 1864.

Lire la suite