Contenu principal

L’élevage d’animaux de rente

L’élevage d’animaux de rente est un élément important de l’agriculture suisse. Sur deux tiers de notre territoire, par exemple sur les hauteurs de l’Arc jurassien, dans les Préalpes et les Alpes, il ne pousse que de l’herbe. Nous ne pouvons utiliser ces terres pour la consommation humaine qu’en gardant des animaux qui mangent du fourrage grossier comme les vaches, les moutons ou les chèvres. La stricte loi suisse sur la protection des animaux protège le bien-être et la dignité de nos animaux et fait figure de modèle à l’échelle internationale. Personne ne doit causer à des animaux des douleurs, des maux ou des dommages. 

Plus d'information vous trouverez d'ici.

Interlocuteur pour le dossier

 

 

Sandra Helfenstein

Union Suisse des Paysans
Responsable suppléante du Département Communication et services internes
Coresponsable de la communication, service Médias & Relations publiques
Porte-parole de l'USP

Téléphone 056 462 52 21
Mobile 079 826 89 75
Email sandra.helfenstein@sbv-usp.ch

  

Rapports de situation Rapport sur la situation de l'agriculture suisse - août 2020

10.09.20 | Avec une température moyenne de 15,2 degrés en Suisse, août 2020 a été l’un des mois d’août les plus chauds depuis le début des mesures en 1864. Seul août 2003 a été encore beaucoup plus chaud. Une canicule de six à sept jours, avec des températures parfois bien supérieures à 30 degrés, s’est installée entre le 6 et le 7 août. Du 13 au 18 août, un afflux d’air humide de secteur sud-ouest a provoqué des orages avec de fortes précipitations, de la grêle et de violentes rafales de vent. Si les précipitations sont restées inférieures à la moyenne jusqu’à peu de temps avant la fin du mois, des pluies diluviennes se sont abattues à partir du 28 août, d’abord sur le Tessin et les Grisons, s’étendant ensuite à la quasi-totalité de la Suisse. Seule la partie francophone de l’Arc jurassien a enregistré une pluviométrie inférieure à la moyenne pour un mois d’août. En juillet, il y a eu 824 annonces de sinistres causés par la grêle. Ainsi, jusqu’à la fin juillet, 2020 s’inscrivait toujours parmi les années où la grêle n’a fait que peu de dégâts (tableau 1.4).

Lire la suite
Statistique de la semaine
Semaine 33/2020

14.08.20 | La surface cultivée avec des pommes de terre a diminué nettement jusqu’en 2008. Ensuite, elle était assez stable autour de 11 000 hectares. Le nombre des cultivateurs a diminué plus fortement au cours des dernières 20 années. Il est tombé de 13 280 à 4219 exploitations ou de 5,6 % par an. Ainsi, la surface moyenne cultivée par exploitation a plus que doublé depuis 1999. En 2019, elle se situait à 2,6 hectares. La production totale de pommes de terre a diminué pendant cette période de 1,2 % par an (tendance à long terme). En 2019, elle se situait à 414 337 tonnes.

Lire la suite
Rapports de situation Rapport sur la situation de l'agriculture suisse - juillet 2020

11.08.20 | La météo changeante du mois de juillet n’a donné lieu qu’à peu de jours de canicule. Malgré tout, les températures ont dépassé de 1,3 degré en moyenne la norme 1981-2010. En dépit du nombre de fronts froids ayant passé sur la Suisse, les précipitations se sont révélées particulièrement faibles dans de nombreuses régions. Seules celles tombées au nord des Alpes et des Préalpes, de même que dans la région de Payerne, étaient dans la norme 1981-2010. Le temps est resté très sec le long de l’Arc jurassien et dans le Sud de la Suisse. À Bâle, les précipitations n’ont été que de 6 % par rapport à la normale. La grêle n’est tombée que quinze jours, et 761 dommages ont été annoncés en juin, soit assez peu par rapport aux années précédentes (tableau 1.5).

Lire la suite
Statistique de la semaine
Semaine 32/2020

07.08.20 | Entre l’an 2000 et l’an 2019, le nombre d’exploitations porcines a diminué de 15 347 à 5821 exploitations. Ceci correspond à une diminution de 5,0 % par an. Dans la même période, la production moyenne de viande par exploi-tation a augmenté de 14,7 tonnes de poids mort à 37,9 tonnes de poids mort et ainsi de 5,1 % par an. En même temps, la production totale a légèrement régressé, de 224 829 à 220 818 tonnes.

Lire la suite
Statistique de la semaine
Semaine 30/2020

27.07.20 | Les chefs et cheffes des exploitations agricoles sont toujours plus âgés. En l’an 2019, 60 % étaient âgés de 50 ans et plus. En l’an 2010, la même classe d’âge comprenait 49 % et en l’an 2000 44 % seulement. Cependant, l’âge des chefs d’exploitation ne paraît pas influencer les mutations structurelles. Le recul du nombre d’exploitations s’est plutôt ralenti ces dernières années. Eventuellement, les chefs d’exploitation restent jusqu’à la retraite sur l’exploitation, comme il est de plus en plus difficile de trouver un nouveau poste de travail à la fin de la carrière professionnelle.

Lire la suite
Statistique de la semaine
Semaine 29/2020

17.07.20 | Le prix du pétrole explique environ 2/3 de la variance de l’indice des prix d’achat des agents de production agri-cole. En d’autres termes, le renchérissement des agents de production agricole montre une forte relation avec le prix du pétrole. En l’an 2020, l’agriculture profite d’une évolution très favorable du prix du pétrole.

Lire la suite
Statistique de la semaine
Semaine 28/2020

10.07.20 | Au mois d’avril 2020, les importations de fruits ont augmenté de 32 % par rapport au mois d’avril 2019. Au mois de mai, la différence s’élevait encore à 14 %, au mois de mars à 15 %. Au deuxième semestre 2017 et au premier semestre 2018 déjà, une grande quantité de fruits a été importée. A cette époque-là, la mauvaise récolte indigène de l’an 2017 en était la cause. Qu’est-ce qui a fait augmenter les importations plus dans l’année en cours: la suppression de la gastronomie ou celle du tourisme d’achat ? Est-ce que les Suisses ont suivi un régime plus saine durant le confinement ?

Lire la suite
Rapports de situation Rapport sur la situation de l'agriculture suisse - juin 2020

10.07.20 | Sur le plan des températures, juin 2020 s’inscrit dans la moyenne pluriannuelle. Les deux premières décades ont été plus fraîches et beaucoup plus humides que la dernière. Cependant, il y a eu des différences importantes : le Valais, l’Engadine et le sud du Tessin ont reçu jusqu’à 160 % des précipitations normales, alors que la pluviométrie est restée inférieure à la moyenne dans la région du lac de Constance et dans le sud de la Suisse occidentale. Après plusieurs mois secs, la situation de l’approvisionnement en eau s’est ainsi détendue dans la plupart des régions. Selon l’évolution phénologique, la végétation présentait encore environ dix jours d’avance à la fin juin. Jusqu’à fin mai, les annonces et les dégâts de grêle se sont révélés nettement inférieurs à la moyenne (tableaux 1.5 et 1.6). Seuls 60 sinistres ont été annoncés en mai.

Lire la suite