Contenu principal

Environnement

L’environnement est un sujet qui occupe constamment l’agriculture, car celle-ci ne peut être durable que si les ressources sont utilisées de façon responsable.

Consultez notre page de présentation sur le sujet.

Prises de position Aide à l’exécution pour la protection de l’environnement dans l’agriculture

26.11.20 | Cette révision partielle concerne des modifications de l'ordonnance sur la protection de l'air. Les aspects qui vont au-delà de ces modifications ne seront pas traités dans le cadre de cette révision.

Lire la suite
Communiqués de presse
Familles paysannes : faites fleurir la Suisse !

26.10.20 | Agissons et parlons-en : L’Union suisse des paysans lance une action de promotion des bandes fleuries pour 2021. Au minimum 300 exploitations agricoles sont recherchées dans toute la Suisse, afin de participer à l’action « La Suisse fleurit ». Ces dernières recevront les semences gratuitement et pourront ainsi montrer une facette positive de leur exploitation et de l’agriculture.

Lire la suite
Communiqués de presse
Opposition à l’obligation d’utiliser des pendillards

24.09.20 | Le Conseil fédéral voulait rendre obligatoire l’épandage de lisier au moyen de pendillards. Le Conseil des États a cependant approuvé une motion qui préconise le maintien des systèmes d’incitations déjà en place. L’Union suisse des paysans s’en félicite, sachant que les pendillards ne conviennent pas partout et que l’utilisation obligatoire de tuyaux souples a aussi des effets négatifs.

Lire la suite
Communiqués de presse
Les initiatives vont trop loin, mais les revendications sont importantes

08.09.20 | Plus tôt aujourd’hui, diverses organisations ont déposé la double initiative biodiversité et paysage. L’initiative paysage vise à renforcer la protection des terres cultivées et à plafonner la surface sollicitée par le bâti. L’initiative biodiversité demande plus de terres et d’argent pour promouvoir la biodiversité. Ces deux revendications sont dans l’intérêt de l’agriculture, mais leur conception va trop loin par rapport à sa mission première.

Lire la suite
Prises de position Consultation relative à la loi fédérale sur les voies cyclables

27.08.20 | Dans votre courrier du 13 mai dernier vous nous invitez à prendre position sur la consultation mentionnée en ob-jet et nous vous remercions de nous offrir cette possibilité. De façon générale, l’Union suisse des paysans (USP) salue la nouvelle loi fédérale sur les voies cyclables, mais rappelle que cette dernière doit avant tout fixer les principes de base, ainsi que la mise en œuvre, et non se perdre dans trop de détails.

Lire la suite
Communiqués de presse
Réjouissant : le Conseil des Etats déclare la guerre aux déchets !

03.06.20 | Les déchets négligemment jetés le long des routes et des chemins constituent un problème majeur pour de nombreuses familles paysannes et mettent en danger la santé des animaux. L'Union suisse des paysans se réjouit donc du soutien apporté par le Conseil des Etats à la motion " Lutter efficacement contre l’abandon de déchets". Cette motion charge le Conseil fédéral d'envisager des mesures efficaces afin d’endiguer ce problème croissant. Les déchets abandonnés dans les prairies et les champs signifient beaucoup de travail de nettoyage pour les familles paysannes. En particulier dans les hautes herbes, les déchets non découverts constituent une menace pour la santé animale. En fauchant et en conditionnant l'herbe, les déchets sont déchiquetés et parviennent ainsi dans le fourrage en tant que corps étrangers. De plus, les parties dures des déchets peuvent endommager les machines agricoles. Les mégots de cigarettes ou le plastique sont également pratiquement indestructibles et polluent la nature et les sols pendant des décennies. L’USP considère donc qu'il est important que la Confédération s'attaque au problème des déchets sauvages au niveau national. Elle est elle-même active dans le domaine de la sensibilisation depuis de nombreuses années, mais l'expérience montre que cela n’est pas suffisant.

Lire la suite
Prises de position 17.10.19 Vollzugshilfe Stickstoff-Einträge und Ammoniak-Immissionen

17.10.19 | Das BAFU hat der Konferenz der Vorsteher der Schweizer Umweltschutzämter (KVU) einen Entwurf über die Vollzugshilfe Stickstoffeinträge und Ammoniakimmissionen vorgelegt und diese um eine Stellungnahme gebeten. Da aufgrund der neuen Bestimmungen im vorliegenden Entwurf Massnahmen vorgenommen werden könnten, von denen insbesondere Landwirtschaftsbetriebe betroffen wären, erachten wir es vom SBV als stossend, dass die Landwirtschaft über diesen Entwurf im Vorfeld nicht informiert wurde und damit die Möglichkeit einer Stellungnahme nicht gewährt worden ist. Wir fordern daher im Zusammenhang mit der vorliegenden Vollzugshilfe eine transparentere Kommunikation bezüglich des weiteren Vorgehens ein. Die im Entwurf der Vollzugshilfe vorgeschlagenen Konkretisierungen der Luftreinhalteverordnung (LRV) mit den neu definierten Grenzwerten für Stickstoffeinträge und Ammoniak-Immissionen als «Critical-Loads» und «Critical-Levels», lehnen wir entschieden ab. Diese Zielwerte sind primär ökosystemspezifisch und führen daher zwangsläufig zu einer Ungleichbehandlung bei der Bewertung von Betrieben, hinsichtlich ihrer Übermässigkeit an Emissionen. Dies könnte unter anderem zu hohen Einschränkungen für Bauernbetriebe führen, welche sich in der Nähe von sensiblen Ökosystemen befinden. Der Schweizer Bauernverband verweist in diesem Zusammenhang auf die dringende Berücksichtigung des Artikel 4 in der LRV. Demnach ist die vorsorgliche Emissionsbegrenzung durch die Behörde nur soweit zu beanstanden, als dies technisch und betrieblich möglich sowie wirtschaftlich tragbar ist. Zu berücksichtigen ist zudem, dass durch Grenzwerte beim Feinstaub (PM10), schon jetzt indirekt Werte für Ammoniak festgelegt sind, da diese einen Teil der Feinstaubproblematik ausmachen. Weiter ist es dem SBV ein wichtiges Anliegen, darauf hinzuweisen, dass durch Anreizsysteme und freiwillige Initiativen in den letzten Jahren in der Landwirtschaft viele Massnahmen erfolgreich umgesetzt wurden, welche Ammoniakemissionen mindern. Insbesondere durch emissionsarme

Lire la suite
Prises de position 02.09.19 Conception «Paysage suisse»

02.09.19 | L'Union suisse des paysans rejette la version actualisée de la conception «Paysage suisse» (CPS) sous cette forme. La conception met trop l'accent sur la préservation et la protection du paysage plutôt que sur son développement et sa conceptualisation. li est cependant vrai que la collaboration renforcée entre les cantons et les communes, et la clarification des déroulements, des processus et des responsabilités pour les différents acteurs dans le cadre de la mise en oeuvre de la conception constituent des approches fondamentalement positives. Néanmoins, du point de vue de l'USP, il existe de nombreuses lacunes qui appellent une révision approfondie du document. La prise en compte des compétences fédérales est primordiale pour la présente conception Paysage. Dans ce contexte, l'USP considère que le niveau élevé de précision par rapport à la version précédente du document, particulièrement visible au vue des objectifs sectoriels très précis, pose un problème fondamental. Du point de vue de l'USP, les exigences détaillées formulées pour les différents domaines politiques interfèrent de façon inacceptable au niveau des compétences fondamentales des cantons et des communes et, par conséquent, limitent leur champs d'action au niveau de la mise en oeuvre de la conception. Cela vaut en particulier pour ce qui touche à l'aménagement du territoire. li est donc essentiel de considérablement simplifier la conception et de la limiter à des lignes directrices générales, conformément à son statut particulier défini par l'article 13 de la LAT. La conception ne doit pas revêtir un caractère juridique. Ceci doit rester réservé aux lois et aux ordonnances. Outre la simplification nécessaire de la conception, l'USP demande également que la version révisée aborde plus en détails la problématique des conflits d'intérêt, notamment dans le domaine de l'agriculture et du principe de l'occupation décentralisée du territoire. Les articles 104 et 104a de la Constitution fédérale doivent être dûment pris en compte dans la conception. A cet effet, la conception doit être conçue de façon à ce qu'elle laisse une marge de manoeuvre suffisante pour une pesée des intérêts, tout en répondant aux besoins des administrations publiques subséquentes. En ce qui concerne les bases de la conception, l'USP note que certaines nouveautés apportées au document ne sont pas suffisamment définies, tant au niveau de leur contexte que de leur impact concret. Toutefois, il convient de saluer le fait que le paysage soit décrit comme un espace un espace de vie, de culture et d'activités économiques, bien que cela ne se reflète pas suffisamment dans les objectifs sectoriels.

Lire la suite