Contenu principal

Les pendillards deviennent obligatoires

Communiqué de presse de l'Union suisse des paysans du 18 juin 2021

Le Conseil national a raté l’occasion de corriger la décision très problématique du Conseil fédéral pour une obligation d’utiliser des pendillards. Les techniques d’épandage diminuant les émissions deviennent ainsi obligatoires à partir de 2022. L’Union suisse des paysans regrette cette décision.

Malgré la large majorité acquise au Conseil des États et la recommandation émise par la commission du Conseil national chargée de l’examen, la majorité du Conseil national a rejeté la motion Hegglin. Cette motion proposait de maintenir le soutien financier à ces techniques d’épandage, sans pour autant les rendre obligatoires. Cette décision aurait été judicieuse pour les exploitations agricoles suisses et l’environnement, car l’utilisation obligatoire des pendillards peut aussi induire des effets environnementaux négatifs. L’Union suisse des paysans (USP) regrette donc vivement cette décision.

Alors que 45 % du lisier sont épandus avec des techniques diminuant les émissions aujourd’hui, même l’obligation ne permettra pas d’aller au-delà de 70 % au maximum en raison des conditions topographiques. Ce sont surtout les grandes exploitations en plaine qui ont opté pour cette technique. Les coûts supplémentaires liés à l’utilisation augmenteront pour les petites exploitations, tandis que celles avec des terrains en pente devront utiliser différents systèmes d’épandage du lisier, ce qui poussera les coûts à la hausse et gaspillera aussi l’énergie grise consommée par des systèmes ne pouvant être exploités à pleine capacité. Si l’épandage du lisier ne se fait que par l’intermédiaire d’entreprises de travaux agricoles, le risque est important que celles-ci ne tiennent pas assez compte des conditions météorologiques. Si ces dernières sont défavorables, par exemple lorsqu’il fait trop chaud, les émissions augmentent, annihilant à nouveau l’effet positif de l’épandage avec des pendillards. Les avantages de cette obligation pour l’environnement sont donc discutables. En outre, les entreprises de travaux agricoles se servent souvent de machines assez lourdes, qui provoquent une compaction importante des sols. Des exceptions pour les petites exploitations ne sont pas prévues, il faudra les définir au cas par cas en fonction de la sécurité, de l’accessibilité et du terrain. D’une grande complexité, cette obligation sera très difficile à mettre en œuvre et occasionnera des coûts disproportionnés.

L’USP regrette le manque de prise en compte de l’expérience des praticiens. Elle ne s’oppose pas à l’utilisation des pendillards, mais reste convaincue que le maintien du système d'incitation aurait représenté le bon moyen d’atteindre l’objectif de réduction des émissions.

Renseignements

En cas de questions, veuillez vous adresser au Service de l’agriculture de votre canton, à votre service de vulgarisation ou à votre chambre d’agriculture.

Sur le même sujet

Communiqués de presse
Le Conseil national reconnaît la nécessité d’agir pour réguler les loups

08.12.22 | Les problèmes liés au nombre toujours plus important des populations de loups ont augmenté de manière exponentielle. Dans de nombreuses régions, la situation est devenue intenable. Le contexte actuel menace l’agriculture, et en particulier l’économie alpestre, dans son existence.

Lire la suite
Prises de position Verordnungspaket Strom

07.12.22 | Stellungnahme des Schweizer Bauernverbands zum Verordnungspaket Strom.

Lire la suite
Communiqués de presse
Le nouveau système de formation professionnelle prend forme

06.12.22 | La formation professionnelle initiale ne correspond plus aux exigences actuelles, en particulier pour le métier d’agriculteur/agricultrice. C’est pourquoi l’OrTra AgriAliForm a entamé un processus de révision. Après de longs travaux préparatoires dans le cadre d’une procédure démocratique, elle mettra le nouveau modèle en consultation dès janvier 2023. L’accent sera placé sur les diverses orientations que les apprenti∙e∙s pourront choisir. La quatrième année d’apprentissage permettra de se former dans une seconde orientation.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l’USP n° 48

06.12.22 | La commission permanente «Production végétale» de l’USP a rencontré Agroscope, qui lui a présenté les nouveautés autour de ses projets de recherche dans le domaine de l’adaptation climatique.

Lire la suite
Communiqués de presse
Les sols amènent de la vie dans les zones urbanisées

01.12.22 | Des sols sains sont indispensables à la qualité de vie. Ils sont essentiels pour l'agriculture, les arbres, les jardins et les parcs. De plus, ils absorbent l'eau de pluie en cas de fortes précipitations et rafraîchissent l'atmosphère durant les jours de canicule. Une attention particulière doit être portée aux sols pour qu'ils puissent remplir leurs nombreuses fonctions. Dans l’optique de la Journée mondiale des sols, qui aura lieu le 5 décembre 2022, autorités, organisations de protection de la nature, milieux agricoles, scientifiques et spécialistes de l’aménagement du territoire s’engagent en faveur de la conservation des sols en milieu bâti.

Lire la suite
Prises de position Teilrevision Bundesgesetz über Tabakprodukte und elektronische Zigaretten (TabPG)

30.11.22 | Stellungnahme des Schweizer Bauernverbands zur Teilrevision Bundesgesetz über Tabakprodukte und elektronische Zigaretten (TabPG).

Lire la suite
Communiqués de presse
Bornes d’accroche : appâtez et épatez les passants

29.11.22 | Vous pouvez vous inscrire dès maintenant et jusqu’au 31 janvier pour la nouvelle saison des bornes d’accroche. Peuvent participer gratuitement toutes les exploitations agricoles situées à des endroits faciles d’accès qui souhaitent présenter leur travail à la population grâce à des panneaux informatifs. Cette année, plus de 150 exploitations ont pris part à ce projet : un succès en soi.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l’USP n° 47

28.11.22 | La 90ème séance des délégués de l’USP a eu lieu sous le signe du 125ème anniversaire avec un regard pour l’avenir. Différents membres de la commission des jeunes agriculteurs de l’USP ont pris la parole et ont présenté leur vision future de l’agriculture en 2050. Les points centraux sont un fonds d’investissement pour les nouvelles technologies, la formation continue, un système de paiements directs modulaires, à paliers et ciblés.

Lire la suite