Contenu principal

La couverture sociale nous concerne tous !

Point de vue du 19 février 2021

Quiconque vit et travaille dans une exploitation agricole doit disposer d’assurances et d’une couverture financière suffisantes. Il s’agit là d’un objectif incontesté pour tout le secteur. Des enquêtes montrent régulièrement qu’il existe encore une marge d’amélioration considérable de la couverture sociale, en particulier de celle des paysannes et des partenaires d’exploitant-e-s. C’est pourquoi cette question constitue aussi un volet de la Politique agricole 22+. Cette dernière prévoit une couverture obligatoire par les assurances sociales si le partenaire fournit un travail régulier et notable dans l’exploitation. Nous nous sommes engagés pour que la PA22+ soit rejetée, ou plutôt suspendue un certain temps. Cette opposition ne signifie pas que nous ne voulons pas nous attaquer aux problèmes urgents.

L’Union suisse des paysans a institué un groupe de projet dédié à la question de la « couverture sociale », auquel participent aussi l’Union suisse des paysannes et des femmes rurales, nos services d’assurance d’Agrisano, ainsi que la Chambre vaudoise d’agriculture Prométerre. L’objectif est de sensibiliser à cette question les agriculteurs/trices, les paysannes et les partenaires travaillant sur l’exploitation, et de les motiver de manière simple à prendre les mesures qui pourraient se révéler nécessaires. Une check-list numérique représente la pièce maîtresse de la campagne prévue : à l’aide de celle-ci, les personnes intéressées pourront faire le point sur leur situation personnelle et, sur cette base, recevoir des conseils pour l’améliorer. L’évaluation doit permettre d’obtenir des conseils de soutien et des propositions de solutions spécifiques à l’exploitation pour des situations réelles telles que les accidents, la maternité, la prévoyance vieillesse, la séparation ou l’indépendance financière en général. Le lancement officiel de la campagne de sensibilisation est prévu pour le 15 octobre 2021, lors de la Journée internationale des femmes rurales.

Ce lancement sera précédé non seulement par l’élaboration de la check-list et des travaux techniques préparatoires, mais aussi par une large information et préparation en interne, tant dans nos sections membres que dans tous les bureaux fiduciaires et de conseil pour l’agriculture. Il est important que l’ensemble du secteur, ainsi que les paysans et paysannes le comprennent : la question dont nous parlons n’est pas importante que pour les femmes, les paysannes et les conjoint.e.s, mais pour l’ensemble de l’agriculture. C’est la seule façon de garantir une vie et un travail prospères en commun à long terme dans une ferme, dans toutes les situations et tous les événements de la vie. L’engagement de chacun d’entre nous est nécessaire !

Auteur

Markus Ritter

Markus Ritter

Président de l'Union suisse des paysans
Conseiller national

Téléphone 079 300 56 93
EMail markus.ritter@parl.ch

Sur le même sujet

En direct de l'USP
En direct de l’USP n°20 -2024

21.05.24 | Le peuple pourrait se prononcer très prochainement sur l’initiative pour la responsabilité environnementale. La majorité de la CEATE-N a recommandé de ne pas lui opposer de contre-projet.

Lire la suite
Prises de position Änderung der Tierseuchenverordnung

17.05.24 | Stellungnahme des Schweizer Bauernverbands zur Änderung der Tierseuchenverordnung.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l’USP n°19 -2024

13.05.24 | Placées sous l’égide de l’USP, les négociations sur les prix auprès des organisations de producteurs sont en bonne voie. Des hausses ont déjà été obtenues pour les pommes de terre. En juin, ce sera le tour des céréales.

Lire la suite
Points de vue
L’initiative d’allègement des primes, ou la menace d’une nouvelle facture de plusieurs milliards

10.05.24 | Déposée par le PS, l’initiative d’allègement des primes demande que les personnes assurées ne doivent pas consacrer plus de 10 % de leur revenu disponible aux primes d’assurance-maladie. Il ne fait aucun doute que ces primes pèsent de plus en plus lourd dans le budget de nombreux ménages. En effet, les coûts de la santé ont fortement augmenté au cours des dernières décennies. C’est pourquoi environ un quart de la population suisse, soit 2,3 millions de personnes, bénéficie d’une réduction de primes à l’heure actuelle.

Lire la suite
Communiqués de presse
Renvoi des propositions d’économies du Conseil fédéral

07.05.24 | Le Conseil fédéral se prononcera bientôt sur le crédit-cadre agricole 2026-2029. Non seulement l’Union suisse des paysans, mais aussi de nombreuses autres organisations ainsi que presque tous les cantons et partis se sont clairement opposés aux mesures d’économies prévues de 2,5 %. Le Conseil fédéral est dans l’obligation de tenir compte du résultat sans équivoque de la consultation s’il ne veut pas que les processus démocratiques tournent à la mascarade.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l’USP n°18 -2024

06.05.24 | L’USP s’oppose à l’obligation de réserver 3,5% des terres ouvertes à la promotion de la biodiversité. Elle a défendu sa position devant la CER-CE, dont la majorité s’est laissé convaincre.

Lire la suite
Communiqués de presse
Valoriser les efforts climatiques de l’agriculture suisse

06.05.24 | L’Union suisse des paysans rejoint AgroImpact pour mieux valoriser les efforts climatiques de l’agriculture suisse. Il s’agit d’accompagner la transition climatique de l’agriculture en développant l’assise nationale d’une initiative pionnière.

Lire la suite
Points de vue
Pour garantir notre approvisionnement énergétique : OUI à la nouvelle loi sur l'approvisionnement en électricité

03.05.24 | Que ce soit dans l'agriculture ou dans le secteur de l'énergie, il vaut mieux produire en Suisse et ne pas dépendre d'importations douteuses. De plus, une pénurie d'électricité entraînerait des conséquences dramatiques pour les exploitations agricoles. C'est là qu’intervient la loi sur l'approvisionnement en électricité, sur laquelle nous voterons en juin. Elle vise à renforcer la sécurité de l’approvisionnement énergétique en développant les énergies renouvelables indigènes.

Lire la suite