Contenu principal

Lait : la branche a échoué !

Communiqué de presse de l’Union suisse des paysans du 23 août 2018

En décidant, hier, de ne pas toucher au prix indicatif du lait, l’Interprofession du lait a prouvé qu’elle n’a ni la capacité, ni la volonté de prendre des décisions internes à la branche. Or, celles-ci auraient été urgentes et indispensables : il est incontesté que les producteurs de lait font face à une pénurie de fourrages et sont contraints d’en acheter au prix fort à l’extérieur, ce qui entraîne une hausse massive des coûts de production. Une augmentation de cinq centimes du prix du lait, déjà très bas, était impérative dans cette situation extraordinaire. Cela aurait démontré la capacité de la branche laitière à faire face à des circonstances extraordinaires, sans qu'il soit nécessaire de faire intervenir la politique chaque fois. La décision de l’IP Lait est incompréhensible et du pain bénit pour les différentes initiatives populaires à venir. En cas de défaillance permanente du marché, c’est à juste titre que la population commence à se demander pourquoi la transformation et le commerce empochent tout le temps les profits et pourquoi les paysans ne peuvent plus payer les factures. L’Union suisse des paysans est scandalisée par cette arrogance et ce manque de solidarité. Elle exige de l’IP Lait qu’elle revienne sur sa décision. Les producteurs sont à bout de patience : si la branche ne veut pas s’aider elle-même, la politique devra à nouveau s’entremettre à l’avenir !

Renseignements

Markus Ritter

Markus Ritter

Union Suisse des Paysans
Président
Conseiller national

Téléphone 079 300 56 93
EMail markus.ritter@parl.ch

Jacques Bourgeois

Jacques Bourgeois

Union Suisse des Paysans
Directeur
Conseiller national

Téléphone 079 219 32 33
E-Mail jacques.bourgeois@sbv-usp.ch

Sur le même sujet

Commentaire de marché La prime SRPA d’IP-Suisse touche à sa fin

30.11.18 | De par leur innovation, les engraisseurs de veaux IP-Suisse ont réussi à relever les normes de leur filière en très peu de temps. Ce qui n’était qu’une utopie il y a dix ans de cela est aujourd’hui réalité : eau, foin, lait entier et, bien entendu, sorties en plein air...

Lire la suite
Commentaire de marché Bétail d’étal : la production en forte progression

23.11.18 | Le marché du bétail d’étal s’est montré stable. Cela ne va pas de soi, en regard de la progression de 4,4 % au niveau de la quantité de carcasses produites au cours des derniers mois.

Lire la suite
Commentaire de marché Agneaux: 11 francs et 10 centimes, c’est leur dernier prix

16.11.18 | En cette fin d’automne 2018, le marché de la viande d'agneau reflète bien la tension qui règne sur le marché depuis quelques mois déjà.

Lire la suite
Commentaire de marché Porcs de boucherie : Les prix ne sont pas conformes au marché

09.11.18 | Cela fait huit semaines que le marché des porcs de boucherie se montre équilibré dans l’ensemble, avec des prix au bas niveau de 3 fr. 70 le kg PM depuis le 2 novembre.

Lire la suite
Commentaire de marché Des veaux qui vaudront de l’or

02.11.18 | À l’heure actuelle, il y a pléthore de veaux d’engrais dans un contexte de faible demande. Les engraisseurs achètent peu de veaux ces temps-ci, car les étables d’engraissement sont pleines à craquer d’animaux bientôt prêts à l’abattage.

Lire la suite
Commentaire de marché Des vaches et des veaux prisés

19.10.18 | La situation est au beau fixe sur le marché du gros bétail d'étal. Le prix hebdomadaire des taureaux et des bœufs de classe T3 reste de 8 fr. 80 le kg poids mort (PM) et est payé par les acheteurs.

Lire la suite
Commentaire de marché Bœufs meilleur marché, veaux plus chers

21.09.18 | usqu’à la fin juillet, la production de viande d’étal (taureaux, génisses, bœufs) a crû de 9,5 % en glissement annuel, tandis que les prix à la production du gros bétail d’étal ont baissé par rapport à 2017.

Lire la suite
Commentaire de marché Améliorer le salaire horaire

14.09.18 | Les excédents d’offre ont fait pression sur les prix. En conséquence, les éleveurs de porcs ont accusé des pertes financières colossales cet été : en seulement six semaines, le prix des porcs de boucherie a plongé de 90 ct., s’établissant à 3 fr. 30 le kg PM.

Lire la suite