Contenu principal

Le Conseil fédéral corrige le tir

Communiqué de presse de l’Union suisse des paysans du 2 novembre 2022

Le gouvernement a apporté quelques premières corrections importantes pour la pratique à l’ordonnance relative à l’initiative parlementaire 19.475 (Réduire le risque de l’utilisation des pesticides) et a adopté un nouveau train d’ordonnances en matière de politique agricole.

Le Conseil fédéral a décidé d’apporter un certain nombre de modifications aux ordonnances relatives à l’Iv. pa. 19.475 (Réduire le risque de l’utilisation des pesticides). Il souhaite ainsi réaugmenter les contributions à la sécurité de l’approvisionnement de 600 à 700 francs. De plus, il supprime à nouveau la durée d’engagement de quatre ans prévue pour les contributions au système de production. Pour l’Union suisse des paysans (USP), ces deux décisions sont correctes. Il est en outre important pour la pratique agricole que d’autres ajustements découlent du Parlement. La réduction à un niveau plus réaliste des objectifs relatifs aux éléments fertilisants et l’abandon des 3,5 % de surface de promotion de la biodiversité sur les terres arables sont primordiaux.

Le gouvernement a également adopté un nouveau train d’ordonnances sur la politique agricole. L’USP salue les mesures qui y sont prévues en matière de gestion des grands prédateurs. Toutefois, le financement de ces mesures ne doit pas être imputé à l’agriculture. Il en va de même pour les mesures dans le domaine des améliorations structurelles qui ne sont pas directement liées à la production agricole (p. ex. revitalisation de petits cours d’eau, aménagement de chemins de randonnée). L’USP salue également la promotion prévue des races d’animaux de rente suisses, pour autant que le budget alloué aux programmes existants ne soit pas revu à la baisse.

Renseignements

Martin Rufer

Martin Rufer

Directeur de l'Union suisse des paysans

Téléphone 078 803 45 54
E-Mail martin.rufer@sbv-usp.ch

Francis Egger

Directeur adjoint Union suisse des paysans
Département économie, formation et relations internationales

Téléphone 079 280 69 66
Email francis.egger@sbv-usp.ch

Sur le même sujet

Prises de position Änderungen Anhang 1 Pflanzenschutzmittelverordnung

10.04.24 | Stellungnahme des Schweizer Bauernverbands zur Änderungen Anhang 1 Pflanzenschutzmittelverordnung.

Lire la suite
Prises de position La révision partielle de la loi sur l’approvisionnement du pays (RS 531)

25.03.24 | Prise de position de l'USP sur la révision partielle de la loi sur l’approvisionnement du pays (RS 531).

Lire la suite
Prises de position Änderung des HMG

20.03.24 | Stellungnahme des Schweizer Bauernverbands zur Änderung des HMG.

Lire la suite
Prises de position Totalrevision der Pflanzenschutzmittelverordnung und zur Revision der Gebührenverordnung

18.03.24 | Stellungnahme des Schweizer Bauernverbands zur Totalrevision der Pflanzenschutzmittelverordnung und zur Revision der Gebührenverordnung.

Lire la suite
Prises de position Tierschutzverordnung und weiteren Verordnungen im Tierschutzbereich

14.03.24 | Stellungnahme des Schweizer Bauernverbands zur Tierschutzverordnung und weiteren Verordnungen im Tierschutzbereich.

Lire la suite
Prises de position Teilrevision des AHVG betreff Anpassung Hinterlassenenrenten

13.03.24 | Stellungnahme des Schweizer Bauernverbands zur Teilrevision des AHVG betreff Anpassung Hinterlassenenrenten.

Lire la suite
Communiqués de presse
Plus de 2’200 tonnes de plastiques agricoles collectées

13.03.24 | Mars 2024 - Un monitoring officiel le confirme: le système de recyclage des plastiques agricoles, ERDE Suisse, a collecté un total de 2’200 tonnes de plastiques en 2023. Cela représente une augmentation significative par rapport à l'année 2022, au cours de laquelle 1’800 tonnes de plastiques agricoles avaient été collectées.

Lire la suite
Communiqués de presse
digiFLUX: impossible à mettre en œuvre en l'état

12.03.24 | L'initiative parlementaire 19.475 prévoit une obligation de communication concernant les produits phytosanitaires et les éléments fertilisants. Elle crée la transparence sur le recours aux produits phytosanitaires dans l’agriculture et les autres secteurs également. La mise en œuvre pratique - telle qu'elle est actuellement envisagée avec digiFLUX - est toutefois inutilement coûteuse et compliquée. Des adaptations fondamentales sont nécessaires.

Lire la suite