Contenu principal

Le Nutri-Score n’est pas au point

Communiqué de presse de l’Union suisse des paysans du 4 octobre 2021

Le Nutri-Score a pour vocation d’aider les consommateurs à choisir des aliments sains lors de leurs achats. Cependant, il présente des défauts importants, dont l’Union suisse des paysans a fait part au comité scientifique compétent. Pour que la population continue de s’alimenter de manière plus saine sur cette base, le Nutri-Score nécessite une révision totale.

Un nombre croissant d’aliments arborent le logo dit du Nutri-Score. Il s’agit d’un système de feux de signalisation visant à simplifier les indications sur la qualité nutritionnelle des produits. Élaboré de France, le Nutri-Score est désormais utilisé dans plusieurs pays européens sur une sélection de produits transformés, mais connaît aussi de nombreux détracteurs. L’Union suisse des paysans (USP) estime que le système présente des défauts, qui doivent être corrigés.

Il convient tout d’abord d’inclure dans l’algorithme du Nutri-Score le degré de transformation des aliments ainsi que la présence d’additifs. Des études scientifiques ont révélé que les aliments ultra-transformés participent à une consommation globale plus importante et, partant, à la prise de poids. Or, le surpoids constitue une cause des maladies cardiovasculaires, un facteur de risque pour de nombreuses autres maladies, et donc une charge importante pour le système de santé et ses coûts.

Les jus de fruits purs sont classés dans les niveaux C ou D du Nutri-Score (orange ou rouge, donc mauvais pour la santé). Les jus de pomme dilués, comme le Schorle, ne font pas mieux. Ces produits naturels sont donc moins bien notés que les produits artificiels zéro ou light par exemple, lesquels ne contiennent aucun ingrédient sain. Une correction de l’algorithme est ici nécessaire pour différencier les produits naturels.

L’USP suggère de différencier les acides gras saturés dans l’algorithme du Nutri-Score. Le lait et les produits laitiers, qui ont des effets métaboliques positifs et font partie d’une alimentation équilibrée selon la pyramide alimentaire, n’auraient donc pas un mauvais Nutri-Score en soi.

Sous sa forme actuelle, le système du Nutri-Score est trop simpliste. En outre, une alimentation saine ne dépend pas que des aliments pris de manière individuelle, mais aussi des quantités et de la composition globale. La définition d’une alimentation saine ne saurait nous être dictée par un algorithme défaillant.

Renseignements

Michel Darbellay

Responsable du département Production, marché et écologie de l’USP

Téléphone        078 801 16 91
E-Mail               michel.darbellay@sbv-usp.ch 

Sandra Helfenstein

Union Suisse des Paysans
Responsable suppléante du Département Communication et services internes
Coresponsable de la communication, service Médias & Relations publiques
Porte-parole de l'USP

Téléphone 056 462 52 21
Mobile 079 826 89 75
Email sandra.helfenstein@sbv-usp.ch

Sur le même sujet

AGRISTAT Actuel
Agristat « Actuel » 08-22 : Estimation des terres assolées en Suisse pour 2022

12.09.22 | Les terres ouvertes augmentent très peu en 2022 (+ 0,3 %). La surface de prairies artificielles augmente de 1164 hectares, soit 1,0 %. En chiffres absolus, les augmentations de surface les plus importantes concernent le maïs d'ensilage, l'épeautre, l'avoine, le soja et le tournesol. Le maïs-grain, le blé d’automne, les pois protéagineux, les betteraves sucrières et le blé fourrager enregistrent la plus forte baisse en matière de surface. Après que les surfaces de maïs d’ensilage et de prairies artificielles ont fortement été réduites en 2021, une légère correction en faveur des cultures fourragères a eu lieu en 2022.

Lire la suite
Rapports de situation Rapport sur la situation de l'agriculture suisse - août 2022

12.09.22 | La température moyenne de 1,9 degré supérieure à la norme 1991-2020 a permis à août 2022 de se hisser à la deuxième place des mois d’août les plus chauds depuis 1864, derrière celui de 2003, où la température moyenne avait été de 3,5 degrés supérieure à la norme. À partir du 15 août, la pluie s’est enfin abattue sur plusieurs régions de Suisse. À de nombreux endroits, il s’agissait des premières précipitations significatives depuis début juillet. La seconde quinzaine d’août a été marquée par des averses parfois importantes et des cumuls journaliers élevés au niveau régional. Dans certaines régions, ce sont surtout les cultures d’herbe et de maïs qui ont le plus souffert de la sécheresse. Dans certains cas, la récolte du maïs d’ensilage a déjà débuté en août. Si le nombre de déclarations de sinistres était de 4374 en juin, il a chuté à 1790 en juillet (tableau 1.5). La situation des sinistres en juillet 2022 a donc été dans l’ensemble moyenne par rapport aux années précédentes. Le même constat peut être fait pour les dommages causés par les éléments naturels : le nombre de déclarations a été de 327 (tableau 1.6).

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l‘USP n°36

12.09.22 | Les jeunes agriculteurs et agricultrices suisses présentent leur travail dans une chronique de l’Illustré. Cette semaine, c’est Johannes Frei de Marbach qui ouvre les portes de son exploitation à la rédication.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l‘USP n°35

05.09.22 | L’USP a organisé un séminaire sur les énergies renouvelables. Les participants ont reçu des informations sur l’importance de ces énergies dans l’agriculture et ont découvert un tracteur roulant au méthane.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l‘USP n°34

30.08.22 | La discussion entre l’USP et Coop était avant tout consacrée au marché et à des sujets politiques. L’USP a souligné la hausse des coûts et a exprimé son attente de voir Coop se positionner sur l’initiative sur l’élevage intensif.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l‘USP n°33

23.08.22 | Les modifications d’ordonnances en lien avec les trajectoires de réduction entrent en vigueur le 1er janvier prochain. Plusieurs nouveautés concernent les PER dont l’interdiction de substances actives présentant un risque important pour les eaux de surface et/ou les eaux souterraines. Par ailleurs, de nouvelles contributions au système de production seront introduites. Certaines devant être annoncées cette année encore, il est important de se tenir informé des différentes nouveautés. Un résumé de ces changements est disponible sur https://themes.agripedia.ch/fr/.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l‘USP n°32

15.08.22 | Les modifications d’ordonnances en lien avec les trajectoires de réduction entrent en vigueur le 1er janvier prochain. Plusieurs nouveautés concernent les PER dont l’interdiction de substances actives présentant un risque important pour les eaux de surface et/ou les eaux souterraines. Par ailleurs, de nouvelles contributions au système de production seront introduites. Certaines devant être annoncées cette année encore, il est important de se tenir informé des différentes nouveautés. Un résumé de ces changements est disponible sur https://themes.agripedia.ch/fr/.

Lire la suite
AGRISTAT Actuel
Agristat « Actuel » 07-22 : Engrais : évolution des prix et des importations en temps troubles

11.08.22 | Les importations d’engrais de la Suisse sont restées en grande partie constantes au cours des dernières années. Les engrais sont principalement importés par voie maritime et routière. Les principaux pays d’origine sont les pays voisins ainsi que la Belgique et les Pays-Bas. Depuis mars 2022, la Suisse a renoncé à importer des engrais russes. En raison de la crise du coronavirus et de la guerre en Ukraine, les prix des engrais ont connu une hausse importante, ce qui n’était plus arrivé depuis 2008. Or, des prix élevés peuvent entraîner une baisse des rendements de la production végétale dans le monde entier comme en Suisse.

Lire la suite