Contenu principal

Le Parlement investit dans la recherche et la sélection végétale

Communiqué de presse de l’Union suisse des paysans du 10 décembre 2019

Le Conseil des États veut lui aussi débloquer six millions de francs supplémentaires en faveur du Centre de compétences sur les sols, ainsi que de la recherche en production végétale et en agriculture biologique. L’Union suisse des paysans soutient cette décision.

Plus tôt aujourd’hui, le Conseil des États a délibéré sur le budget 2020 et, partant, sur la répartition des dépenses publiques. Il s’est rallié à la proposition du Conseil national et a relevé de six millions de francs le budget agricole. L’Union suisse des paysans (USP) approuve cette décision. La faîtière agricole souligne cependant que ce montant ne servira pas à augmenter les contributions destinées aux exploitations, et que les familles paysannes en tant que telles n’auront donc pas plus d’argent dans leur porte-monnaie.

En fait, le Parlement veut ainsi financer le Centre de compétences sur les sols, mettre en œuvre la motion Hausammann « Sélection végétale suisse. Renforcement immédiat des mesures » et renforcer les activités de l’Institut de recherche de l’agriculture biologique. Il est juste que cela se fasse par l’octroi de moyens supplémentaires et non par une réduction des paiements directs. Cet argent sert à créer des bases afin d’optimiser les cultures et la protection des végétaux en Suisse. En ce sens, les moyens injectés contribueront à réduire l’usage de produits phytosanitaires et à répondre aux attentes de la société.

Renseignements

François Monin

François Monin

Union Suisse des Paysans
Responsable Politique agricole

Téléphone 079 559 78 66
EMail francois.monin@sbv-usp.ch

Sur le même sujet

Rapports de situation Rapport sur la situation de l'agriculture suisse - avril 2021

10.05.21 | Le mois d’avril 2021 a été le plus froid depuis 20 ans. Comme en mars déjà, les précipitations sont restées rares. En avril, de longues périodes de gelées basses sévères ont causé des dégâts importants, en particulier sur les fruits à noyau (abricots, cerises et pruneaux), mais aussi sur les fruits à pépins et dans la vigne. Le deuxième graphique du tableau 1.3 montre l’évolution des températures les plus basses dans diverses stations de mesure. À l’évidence, toute la Suisse était touchée. Les dégâts se révèlent très variables selon les régions, les exploitations et les cultures. Suisse Grêle estime que les dégâts peuvent atteindre un montant de cinq millions de francs suisses. Le temps froid du mois d’avril a entraîné un retard dans le développement de la végétation, lequel se situe désormais dans la moyenne pluriannuelle.

Lire la suite
Rapports de situation Rapport sur la situation de l'agriculture suisse - mars 2021

12.04.21 | Après un début de mois ensoleillé, un temps changeant s’est installé à partir du 4 mars. Du 11 au 13 mars, un temps tempétueux arrivé par l’ouest a occasionné des rafales de 70 à 100 km/h sur le nord du pays. Un air froid polaire a apporté de la neige jusqu’en plaine entre le 14 et le 21 mars. Les Alpes centrales et orientales ont reçu des chutes de neige particulièrement abondantes. Un temps anticyclonique, avec des températures douces, a dominé à partir du 23 mars. Dans l'ensemble, les températures de mars se situent dans la norme 1981-2010. Les précipitations sont restées rares dans la plupart des endroits en mars. Au début du mois de mars, la végétation présentait encore une nette avance. La période de froid du milieu du mois a toutefois ralenti le développement. Le début de la floraison des cerisiers a été observé à Liestal le 25 mars. À la clôture du présent commentaire, début avril, l’hiver a fait son retour avec des températures minimales inférieures à zéro degré et des chutes de neige jusqu’en plaine (7 avril). Des dégâts d’une ampleur encore inconnue sont à prévoir dans les cultures fruitières précoces (cerises, abricots, pruneaux).

Lire la suite
Rapports de situation Rapport sur la situation de l'agriculture suisse - février 2021

10.03.21 | Le mois de février 2021 a été l’un des dix plus doux depuis le début des mesures en 1864. Seule une courte période de froid entre le 10 et le 15 février a mis un terme à une météo très clémente pour la saison. Un événement notable s’est produit avec l’arrivée d’un important nuage de poussière du Sahara les 5 et 6 février. Les précipitations sont restées rares, n’atteignant que 40 à 60 % de la norme 1981-2010 en de nombreux endroits. Le sud de la Suisse a cependant enregistré des précipitations supérieures à la moyenne. Dans l’ensemble, l’hiver 2020/2021 a connu des précipitations abondantes en raison des nombreux épisodes de pluie et de neige en décembre 2020 et janvier 2021. Sur le versant sud des Alpes, les précipitations se sont révélées deux fois plus importantes que la norme 1981-2010 dans certaines régions. Il faut remonter à l’hiver 2017/2018 pour retrouver une saison aux précipitations plus ou moins comparables à celles de l’hiver 2020/2021 ces dernières années (voir graphique 1.2).

Lire la suite
Communiqués de presse
AQ-Viande Suisse : un programme à succès fête ses 25 ans !

15.02.21 | Aujourd’hui, entre 60 et 80 % de la viande produite en Suisse est certifiée selon le programme « AQ-Viande Suisse ». Celui-ci fête son 25e anniversaire cette année. Les directives de production ont sans cesse évolué pour rester en phase avec les nouveaux besoins des consommateurs.

Lire la suite
Rapports de situation Rapport sur la situation de l'agriculture suisse - janvier 2021

12.02.21 | En janvier, les températures se sont révélées en moyenne de deux degrés inférieures à la norme 1981-2010 à la montagne, mais elles sont restées dans la norme dans les régions de basse altitude du nord du pays. Entre le 9 et le 11 janvier, une zone de haute pression a apporté les températures nocturnes les plus basses, comprises entre -7 à -9 degrés à basse altitude au nord des Alpes. À partir du 12 janvier, de grandes quantités de neige sont tombées à plusieurs reprises jusqu’en plaine. Les chutes de neige ont perturbé la circulation dans certaines régions et entraîné un danger d’avalanches prononcé à la montagne. Par endroits, les précipitations se sont révélées très importantes, de l’ordre de 200 à 300 % de la norme 1981-2010, ce qui, avec la fonte des neiges, a entraîné des inondations dans plusieurs localités. En production végétale, les nuits de gel et les précipitations abondantes devraient avoir des effets positifs sur la période de végétation à venir, du moins là où les inondations et le poids de la neige n’ont pas causé de dégâts.

Lire la suite
Communiqués de presse
La CER-N veut elle aussi suspendre la politique agricole

02.02.21 | La Commission de l’économie et des redevances du Conseil national se prononce pour la suspension de la PA22+. Elle ouvre ainsi la voie à un report définitif de la prochaine grande réforme de la politique agricole. Celui-ci permettrait de disposer du temps nécessaire pour procéder aux ajustements qui s’imposent d’urgence.

Lire la suite
Communiqués de presse
Potentiel élevé des grandes cultures en Suisse

26.01.21 | L’Union suisse des paysans a rédigé un nouveau rapport, intitulé « Le potentiel de certaines grandes cultures en Suisse ». Ce rapport révèle les opportunités que présente le marché dans le domaine des denrées alimentaires d’origine végétale et les actions à entreprendre pour que les exploitations agricoles puissent aussi en profiter.

Lire la suite
Rapports de situation Rapport sur la situation de l'agriculture suisse - décembre

11.01.21 | L’année 2020 s’est terminée par un doux mois de décembre. Le sud de la Suisse et les Alpes ont reçu d’importantes chutes de neige. L’ensoleillement est parfois resté très faible par endroits, surtout sur le versant nord des Alpes. Dans l’ensemble, l’année 2020 a été aussi chaude que l’année de sécheresse de 2018. Elle a commencé par l’hiver le plus doux depuis le début des mesures. Le printemps a lui aussi été plus chaud qu’à la normale et, par ailleurs, très sec. Les précipitations sont toutefois encore arrivées à temps dans la plupart des régions à partir de la fin avril, empêchant ainsi une nouvelle année de sécheresse. Avec deux vagues de canicule modérée, l’été 2020 est resté dans les normes. Ce sont surtout les intempéries de la fin août et les pluies diluviennes qui se sont abattues sur le sud du pays qui resteront gravées dans les mémoires. D’importantes précipitations sont aussi survenues en octobre, compliquant ainsi les dernières récoltes de l’année. Dans l’ensemble, l’année 2020 s’est révélée plus chaude et plus ensoleillée qu’à la normale, et plutôt sèche. L’agriculture a bénéficié de conditions favorables dans la plupart des endroits.

Lire la suite