Contenu principal

Les contrôles inopinés sont nombreux

Communiqué de presse d’Agriquali du 17 janvier 2023

Dans le cadre de l'assurance qualité du programme AQ-Viande Suisse, près de la moitié des contrôles sont effectués de façon inopinée. C'est ce que montre l’évaluation de l'année 2022 d’Agriquali, une première en son genre. La part de contrôles aléatoires est donc nettement plus élevée que ce que qui était attendu.

En participant au programme AQ-Viande Suisse, les agriculteurs suisses prouvent aux acheteurs de bétail de boucherie qu'ils élèvent leurs animaux conformément aux règles du métier et dans le respect du bien-être animal.  En effet, les animaux sont détenus de manière professionnelle, les médicaments vétérinaires sont utilisés de manière ciblée et seulement quand cela est nécessaire, et des prescriptions strictes en matière d’alimentation animale sont observées. Des contrôles réguliers sont effectués pour vérifier que les agriculteurs se tiennent aux exigences.

Comme les exploitations agricoles sont de toute façon soumises à de nombreux contrôles, ceux effectués dans le cadre de l’AQ-Viande Suisse sont, dans la mesure du possible, combinés avec d'autres, par exemple avec un contrôle de la protection des animaux. Dans un souci de simplification administrative, AQ-Viande Suisse ne précise pas, dans la plupart des cas, si les contrôles sont annoncés au préalable ou non. Jusqu’à maintenant, il était estimé qu’un grand nombre de ces contrôles étaient annoncés. Or, les évaluations 2022 démontrent que 46 %, soit près de la moitié d’entre eux, sont effectués de manière inopinée. Il s’agit d’un chiffre supérieur à celui qui était estimé : une nouvelle réjouissante. Au total, environ 170 000 points de contrôle ont été vérifiés dans le cadre de 3600 contrôles en 2022. Trois pour mille des points de contrôle ont donné lieu à des litiges, le plus souvent en raison de défauts mineurs tels que des documents incomplets ou manquants, ou un marquage erroné des animaux. Douze exploitations ont été exclues de l’AQ-Viande Suisse en raison des résultats obtenus dans le cadre des contrôles.

En Suisse, les grands abattoirs, mais aussi la plupart des plus petits, n'achètent que des animaux provenant d'exploitations reconnues pour l’AQ-Viande Suisse. Les exploitations exclues ne peuvent donc plus guère vendre leurs animaux et abandonnent généralement l'élevage par la suite. Le système de contrôle permet de prouver que le secteur suisse de l'élevage assume ses responsabilités en matière de bien-être animal et de détention professionnelle.

Sur le même sujet

Communiqués de presse
Nos familles paysannes s’engagent pour la biodiversité

18.01.24 | À l’instar de toutes les activités humaines, l’agriculture a un impact sur la biodiversité. En même temps, elle en est tributaire. C’est pourquoi les familles paysannes assument une grande responsabilité en remplissant différentes obligations relatives à la biodiversité. Aujourd’hui, une moyenne de 19 % des surfaces utilisées à des fins agricoles est dédiée à la promotion de la biodiversité. Pour obtenir un meilleur impact, de nouvelles approches sont nécessaires. En effet, davantage de surfaces ne veut pas dire davantage d’effets.

Lire la suite
Prises de position Abaissement de la franchise-valeur dans le trafic touristique

17.01.24 | Abaissement de la franchise-valeur dans le trafic touristique

Lire la suite
Prises de position Politique des agglomérations et Politique pour les espaces ruraux et les régions de montagne

17.01.24 | Politique des agglomérations et Politique pour les espaces ruraux et les régions de montagne

Lire la suite
AGRISTAT Actuel
Agristat « Actuel » 12-23 : L’année agricole 2023

16.01.24 | L’an 2023 est la troisième année consécutive aux résultats insatisfaisants pour l’agriculture sur le plan économique. Les caprices de la météo et les coûts élevés en sont les principales raisons cette fois-ci. En parallèle, la production agricole de denrées alimentaires stagne. Le taux d’auto-approvisionnement diminue donc immanquablement.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l’USP n°2-2024

16.01.24 | L’agriculture allemande est en pleine révolte. L’augmentation des contraintes et en parallèle la diminution des soutiens conduisent à une impasse et sèment la frustration. L’agriculture suisse est aussi sous forte pression, mais il est encore possible de convaincre nos autorités et nos politiciens avec des arguments. Ce fut le cas lors de la session du parlement de décembre pour le budget 2024 de la Confédération avec la décision de ne pas réduire les paiements directs et aussi pour le maintien des montants des rétrocessions sur les carburants. Faisons tout pour maintenir ce dialogue, chacun en profite

Lire la suite
Prises de position Procédure de consultation sur les enveloppes financières agricoles 2026-2029

12.01.24 | Procédure de consultation sur les enveloppes financières agricoles 2026-2029

Lire la suite
Communiqués de presse
NON aux deux projets sur les rentes

11.01.24 | La Chambre suisse d’agriculture de l’Union suisse des paysans rejette une 13e rente AVS pour des raisons de viabilité financière. Elle considère aussi qu’un relèvement général de l’âge de la retraite est inopportun pour le moment.

Lire la suite
Prises de position Änderung des Landwirtschaftsgesetzes

10.01.24 | Stellungnahme: Änderung des Landwirtschaftsgesetzes (Umsetzung Motion 19.3445 Fraktion BD «Angemessene Entschädigung von Ehegattinnen und Ehegatten und eingetragenen Partnerinnen und Partnern von Landwirtinnen und Landwirten im Scheidungsfall»)

Lire la suite