Contenu principal

Les contrôles inopinés sont nombreux

Communiqué de presse d’Agriquali du 17 janvier 2023

Dans le cadre de l'assurance qualité du programme AQ-Viande Suisse, près de la moitié des contrôles sont effectués de façon inopinée. C'est ce que montre l’évaluation de l'année 2022 d’Agriquali, une première en son genre. La part de contrôles aléatoires est donc nettement plus élevée que ce que qui était attendu.

En participant au programme AQ-Viande Suisse, les agriculteurs suisses prouvent aux acheteurs de bétail de boucherie qu'ils élèvent leurs animaux conformément aux règles du métier et dans le respect du bien-être animal.  En effet, les animaux sont détenus de manière professionnelle, les médicaments vétérinaires sont utilisés de manière ciblée et seulement quand cela est nécessaire, et des prescriptions strictes en matière d’alimentation animale sont observées. Des contrôles réguliers sont effectués pour vérifier que les agriculteurs se tiennent aux exigences.

Comme les exploitations agricoles sont de toute façon soumises à de nombreux contrôles, ceux effectués dans le cadre de l’AQ-Viande Suisse sont, dans la mesure du possible, combinés avec d'autres, par exemple avec un contrôle de la protection des animaux. Dans un souci de simplification administrative, AQ-Viande Suisse ne précise pas, dans la plupart des cas, si les contrôles sont annoncés au préalable ou non. Jusqu’à maintenant, il était estimé qu’un grand nombre de ces contrôles étaient annoncés. Or, les évaluations 2022 démontrent que 46 %, soit près de la moitié d’entre eux, sont effectués de manière inopinée. Il s’agit d’un chiffre supérieur à celui qui était estimé : une nouvelle réjouissante. Au total, environ 170 000 points de contrôle ont été vérifiés dans le cadre de 3600 contrôles en 2022. Trois pour mille des points de contrôle ont donné lieu à des litiges, le plus souvent en raison de défauts mineurs tels que des documents incomplets ou manquants, ou un marquage erroné des animaux. Douze exploitations ont été exclues de l’AQ-Viande Suisse en raison des résultats obtenus dans le cadre des contrôles.

En Suisse, les grands abattoirs, mais aussi la plupart des plus petits, n'achètent que des animaux provenant d'exploitations reconnues pour l’AQ-Viande Suisse. Les exploitations exclues ne peuvent donc plus guère vendre leurs animaux et abandonnent généralement l'élevage par la suite. Le système de contrôle permet de prouver que le secteur suisse de l'élevage assume ses responsabilités en matière de bien-être animal et de détention professionnelle.

Sur le même sujet

En direct de l'USP
En direct de l’USP n°50-2023

18.12.23 | Dans sa prise de position, l'USP soutient la revalorisation des protéines animales dans l'alimentation des porcs et des volailles. Mais elle veut des règles strictes pour garantir la sécurité alimentaire.

Lire la suite
Communiqués de presse
Optimisations apportées au nouveau modèle éducatif

14.12.23 | La formation initiale fait l'objet d'un processus de révision. Cette année, une consultation interne sur le nouveau modèle de formation a eu lieu auprès des organisations membres de l'OrTra AgriAliForm. Sur la base des réactions reçues, les plans de formation et l'ordonnance sur la formation ont été remaniés et les points litigieux ont été optimisés.

Lire la suite
Prises de position Änderung der Verordnung über tierische Nebenprodukte und zur neuen Verordnung des EDI über die Verwertung von tierischen Nebenprodukten für Futtermittel und als Dünger

14.12.23 | Stellungnahme des Schweizer Bauernverbands zur Änderung der Verordnung über tierische Nebenprodukte und zur neuen Verordnung des EDI über die Verwertung von tierischen Nebenprodukten für Futtermittel und als Dünger.

Lire la suite
AGRISTAT Actuel
Agristat « Actuel » 11-23 : Bilan alimentaire 2022

12.12.23 | La production d’énergie alimentaire en 2022 a certes été beaucoup plus importante que la catastrophe qu’elle avait été en 2021, mais elle est restée inférieure à la moyenne des années précédentes. Pour répondre aux besoins d’une population croissante, les importations ont augmenté en conséquence, ce qui a eu un impact négatif sur le taux d’auto-approvisionnement. Parmi ces importations figurent notamment des denrées alimentaires d’origine végétale : leur production est en baisse depuis quelques années déjà, tandis que leur consommation a augmenté, surtout en 2022.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l’USP n°49-2023

12.12.23 | Lors de l’AD de l’USP, les quelque 400 délégués ont adopté à l'unanimité une résolution contre les mesures d'économies du Conseil fédéral. En outre, de nouveaux membres ont été élus au Comité et à la CSA.

Lire la suite
Prises de position Verordnungsänderungen im Bereich des Bundesamtes für Energie

07.12.23 | Stellungnahme des Schweizer Bauernverbands zu den Verordnungsänderungen im Bereich des Bundesamtes für Energie.

Lire la suite
Prises de position Verordnungsentwurf über Massnahmen zur Senkung des Verbrauchs von elektrischer Energie im Personenverkehr sowie im Güterverkehr auf der Schiene

07.12.23 | Stellungnahme des Schweizer Bauernverbands zum Verordnungsentwurf über Massnahmen zur Senkung des Verbrauchs von elektrischer Energie im Personenverkehr sowie im Güterverkehr auf der Schiene.

Lire la suite
Communiqués de presse
L’initiative biodiversité passera par les urnes

07.12.23 | Le contre-projet à l’initiative biodiversité n’est plus d’actualité. La biodiversité est importante, mais il n’y a pas besoin d’une nouvelle base légale pour continuer à la promouvoir. Voilà l’opinion qui a finalement pris le dessus au Conseil des États. L’Union suisse des paysans partage ce point de vue. C’est pourquoi elle propose même de rejeter l’initiative.

Lire la suite