Contenu principal

Les intérêts propres d’economiesuisse

Communiqué de presse de l'Union suisse des paysans du 16 octorbre 2018

En Suisse, il y aura bientôt plus d’experts agricoles que d’exploitations. Après Avenir Suisse, voici qu’economiesuisse s’est fendue d’une étude sur l’avenir de la politique et du commerce extérieur agricoles. Abaisser la protection douanière pour les denrées alimentaires : cette recette miracle sert avant tout les intérêts propres d’economiesuisse. En d’autres termes, l'agriculture devrait payer pour que des secteurs profitent d’opportunités d’exportation en apparence meilleures, alors que notre pays compte parmi les importateurs nets de denrées alimentaires les plus importants du monde. Cette poursuite déséquilibrée de quelques intérêts seulement est inacceptable aux yeux de l'Union suisse des paysans (USP) et des familles paysannes suisses, pour qui la protection douanière est l’une des mesures les plus importantes et les plus efficaces de la politique agricole. Un abaissement serait malvenu, comme l'a d’ailleurs souligné la Commission de l’économie et des redevances du Conseil national dans une lettre adressée au Conseil fédéral à propos d'un accord de libre-échange avec les États-Unis. 

La réforme de la politique agricole 2014-17 n’en est qu’à sa cinquième année. Les familles paysannes ont à présent besoin de stabilité et de confiance plutôt que d’un nouveau chambardement du système. La proposition d’economiesuisse de déléguer une grande partie des tâches aux cantons engendrerait une charge administrative des plus colossales, une complexification inutile du système et un traitement inéquitable des exploitations. Cela n’avance à rien. Ce qu’il nous faut, c’est un allègement de l’administration au niveau du secteur agricole et des cantons.

L’USP est surprise qu’economiesuisse se soucie plus de thèmes agricoles que des grands thèmes qui occupent les esprits dans l’économie, comme la réforme de l’imposition des entreprises.

Renseignements

Markus Ritter

Markus Ritter

Union Suisse des Paysans
Président
Conseiller national

Téléphone 079 300 56 93
EMail markus.ritter@parl.ch

Jacques Bourgeois

Jacques Bourgeois

Union Suisse des Paysans
Directeur
Conseiller national

Téléphone 079 219 32 33
E-Mail jacques.bourgeois@sbv-usp.ch

Francis Egger

Vice-directeur Union Suisse des Paysans
Département économie, formation et
relations internationales

Mobile 079 280 69 66
Email francis.egger@sbv-usp.ch

Sur le même sujet

Prises de position Verpflichtungskredite ab 2019

02.03.18 | Es gilt aus Sicht des SBV zwei Punkte zu beachten: Kulturland ist die wichtigste, nicht erneuerbare Grundlage für die Produktion von Lebensmitteln und damit zur Gewährleistung der langfristigen Ernährungssicherheit unverzichtbar. Folgerichtig verlangt eine Reihe von Verfassungsartikeln (Art. 75, 102, 104, 104a BV) einen haushälterischen Umgang mit dem Kulturland. Daher ist auch bei Erweiterungsprojekten der Verkehrsinfrastruktur das Kulturland maximal zu schonen. Zweitens: Damit die Ländlichen Räume und ihre Bewohnerinnen und Bewohner nicht zu kurz kommen, muss die bessere Anbindung der ländlichen Zentren an den Agglomerationsverkehr stärker berücksichtigt werden. Dies gilt neben der Strasse auch für den öffentlichen Verkehr.

Lire la suite