Contenu principal

Les pendillards deviennent obligatoires

Communiqué de presse de l'Union suisse des paysans du 18 juin 2021

Le Conseil national a raté l’occasion de corriger la décision très problématique du Conseil fédéral pour une obligation d’utiliser des pendillards. Les techniques d’épandage diminuant les émissions deviennent ainsi obligatoires à partir de 2022. L’Union suisse des paysans regrette cette décision.

Malgré la large majorité acquise au Conseil des États et la recommandation émise par la commission du Conseil national chargée de l’examen, la majorité du Conseil national a rejeté la motion Hegglin. Cette motion proposait de maintenir le soutien financier à ces techniques d’épandage, sans pour autant les rendre obligatoires. Cette décision aurait été judicieuse pour les exploitations agricoles suisses et l’environnement, car l’utilisation obligatoire des pendillards peut aussi induire des effets environnementaux négatifs. L’Union suisse des paysans (USP) regrette donc vivement cette décision.

Alors que 45 % du lisier sont épandus avec des techniques diminuant les émissions aujourd’hui, même l’obligation ne permettra pas d’aller au-delà de 70 % au maximum en raison des conditions topographiques. Ce sont surtout les grandes exploitations en plaine qui ont opté pour cette technique. Les coûts supplémentaires liés à l’utilisation augmenteront pour les petites exploitations, tandis que celles avec des terrains en pente devront utiliser différents systèmes d’épandage du lisier, ce qui poussera les coûts à la hausse et gaspillera aussi l’énergie grise consommée par des systèmes ne pouvant être exploités à pleine capacité. Si l’épandage du lisier ne se fait que par l’intermédiaire d’entreprises de travaux agricoles, le risque est important que celles-ci ne tiennent pas assez compte des conditions météorologiques. Si ces dernières sont défavorables, par exemple lorsqu’il fait trop chaud, les émissions augmentent, annihilant à nouveau l’effet positif de l’épandage avec des pendillards. Les avantages de cette obligation pour l’environnement sont donc discutables. En outre, les entreprises de travaux agricoles se servent souvent de machines assez lourdes, qui provoquent une compaction importante des sols. Des exceptions pour les petites exploitations ne sont pas prévues, il faudra les définir au cas par cas en fonction de la sécurité, de l’accessibilité et du terrain. D’une grande complexité, cette obligation sera très difficile à mettre en œuvre et occasionnera des coûts disproportionnés.

L’USP regrette le manque de prise en compte de l’expérience des praticiens. Elle ne s’oppose pas à l’utilisation des pendillards, mais reste convaincue que le maintien du système d'incitation aurait représenté le bon moyen d’atteindre l’objectif de réduction des émissions.

Renseignements

En cas de questions, veuillez vous adresser au Service de l’agriculture de votre canton, à votre service de vulgarisation ou à votre chambre d’agriculture.

Sur le même sujet

Communiqués de presse
Union suisse des paysans : 125 ans et toutes ses dents

07.06.22 | Aujourd’hui, l’Union suisse des paysans fête son 125e anniversaire. Pour cette occasion historique, la présidence et la direction reviennent entre autres à l’hôtel de ville de Berne, où s’est tenue en 1897 la mémorable assemblée constitutive. À l’époque, nombre de familles paysannes connaissaient des conditions économiques difficiles. C’est dans l’optique de mieux défendre les intérêts de ces familles que fut fondée l’association en tant que faîtière de l’agriculture indigène.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l‘USP n° 22

07.06.22 | A présent que la date de vote de l’initiative sur l’élevage intensif a été arrêtée au 25 septembre, la prochaine étape de la campagne contre cette initiative peut commencer. Le 13 juin aura lieu la conférence de presse du comité national ainsi que différentes actions à Berne et Lausanne. Les drapeaux doivent maintenant encore être suspendus en nombre. Les flyers et les affiches sont en cours d’impression et seront distribués prochainement.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l‘USP n° 21

30.05.22 | Le Brunch à la ferme est un des projets d’importance de la campagne de base « Paysans suisses ». Savourer la fête nationale trouve un intérêt certain auprès de la population. Les fermes affichent complet depuis des années et il est nécessaire de trouver davantage de prestataires. C’est pourquoi, bien que le délai d’inscription soit passé, il est encore possible de s’annoncer pour organiser le brunch sur sa ferme.

Lire la suite
Communiqués de presse
Initiative sur l’élevage intensif : les jeux seront faits le 25 septembre

25.05.22 | Le Conseil fédéral a annoncé les objets de la votation populaire du 25 septembre, parmi lesquels figure comme prévu l’initiative sur l’élevage intensif. Un rejet clair et net de cette initiative requiert un grand élan de solidarité de tout le secteur agricole. Aussi les drapeaux doivent-ils être accrochés dès à présent pour sensibiliser la population avant que ne débute en juin la campagne de votation.

Lire la suite
Communiqués de presse
Réformer ce qui doit l’être, renoncer aux expérimentations

25.05.22 | Le 25 septembre, les citoyens se prononceront sur trois éléments centraux de la stabilité en ces temps d’incertitudes : une AVS et des rentes sûres, le rapatriement de recettes fiscales en Suisse et la sécurité de l'approvisionnement en denrées alimentaires. Concrètement, il s'agit de la réforme AVS21, de la réforme de l'impôt anticipé et de l'initiative populaire contre l'élevage industriel. Une large alliance de l'économie s'engage en faveur des réformes de l'AVS et de l'impôt anticipé et s'oppose à de nouvelles prescriptions pour l'agriculture qui, au final, ne font qu'accroître la dépendance vis-à-vis de l'étranger.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l‘USP n° 20

23.05.22 | La pression sur les animaux de rente augmente à cause de l’accroissement de la population de loups en Suisse. C’est pourquoi le Parlement a voté un crédit complémentaire de 5.7 mio de francs pour financer des mesures d’urgence de protection contre le loup pour la saison d’estivage 2022. Si ces mesures sont à saluer, elles ne résolvent en rien le problème. Seule une régulation préventive des grands prédateurs permettra de maintenir les activités agricoles, en particulier dans les zones de montagne. C’est pourquoi la loi sur la chasse doit impérativement être adaptée.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l‘USP n° 19

16.05.22 | La pression sur les animaux de rente augmente avec la croissance de la population des loups en Suisse. C’est pourquoi le parlement a alloué 5.7 millions de francs pour des « mesures d’urgences » pour la saison d’estivage 2022. L’USP a défini avec l’OFEV des mesures concrètes qui seront financées à l’aide de ce crédit. A ces mesures appartiennent davantage de personnel dans les alpages, des containers d’habitation mobiles, du matériel d’effarouchement et d’imagerie thermique. La liste des mesures sera prochainement publiée.

Lire la suite