Contenu principal

Les veaux descendent à 12 fr. 80

Commentaire du marché du 17 mai 2019 dans le journal Agri

C’est maintenant, entre Pâques et Pentecôte, que le marché des veaux subit un ralentissement considérable. La semaine dernière, le prix de reprise des abattoirs se situait en moyenne 28 centimes au-dessous de la cote hebdomadaire de Proviande. Avec 12 fr. 92 le kilo poids mort payés pour les veaux AQ de classe T3 au lieu du prix hebdomadaire de 13 fr. 20, l’engraissement des veaux n’est plus rentable. Les prix indicatifs des veaux maigres augmentent de 30 centimes le kilo poids vif et, en même temps, les prix hebdomadaires de Proviande baissent de 40 centimes à 12 fr. 80 pour les animaux de classe T3 livrés à l’abattoir. Malgré les 600 tonnes de viande de veau placées en chambre de congélation, la demande reste faible. Une nouvelle action de stockage avec des contributions de Proviande n’aura pas lieu, car les crédits à cet effet sont épuisés.

Les engraisseurs de veaux vont au-devant de temps difficiles. Ils ont pourtant fait tout leur possible pour améliorer la qualité. En raison de l’utilisation accrue des races entièrement bouchères, les poids morts augmentent, et il y a davantage de veaux dans les classes de charnure supérieures C et H. La moitié de la viande de veau est destinée au secteur de la restauration. Cette dernière veut certes de la viande de qualité, mais elle se montre sensible au prix. L’abondance de l’offre pèse sur le marché à l’heure actuelle ; la situation ne devrait s’améliorer que vers Pentecôte (9 juin) et après la montée à l’alpage.

Hans Rüssli

Union Suisse des Paysans

Sur le même sujet

Rapports de situation Rapport sur la situation de l'agriculture suisse - juillet 2020

11.08.20 | La météo changeante du mois de juillet n’a donné lieu qu’à peu de jours de canicule. Malgré tout, les températures ont dépassé de 1,3 degré en moyenne la norme 1981-2010. En dépit du nombre de fronts froids ayant passé sur la Suisse, les précipitations se sont révélées particulièrement faibles dans de nombreuses régions. Seules celles tombées au nord des Alpes et des Préalpes, de même que dans la région de Payerne, étaient dans la norme 1981-2010. Le temps est resté très sec le long de l’Arc jurassien et dans le Sud de la Suisse. À Bâle, les précipitations n’ont été que de 6 % par rapport à la normale. La grêle n’est tombée que quinze jours, et 761 dommages ont été annoncés en juin, soit assez peu par rapport aux années précédentes (tableau 1.5).

Lire la suite
Statistique de la semaine
Semaine 32/2020

07.08.20 | Entre l’an 2000 et l’an 2019, le nombre d’exploitations porcines a diminué de 15 347 à 5821 exploitations. Ceci correspond à une diminution de 5,0 % par an. Dans la même période, la production moyenne de viande par exploi-tation a augmenté de 14,7 tonnes de poids mort à 37,9 tonnes de poids mort et ainsi de 5,1 % par an. En même temps, la production totale a légèrement régressé, de 224 829 à 220 818 tonnes.

Lire la suite
Statistique de la semaine
Semaine 30/2020

27.07.20 | Les chefs et cheffes des exploitations agricoles sont toujours plus âgés. En l’an 2019, 60 % étaient âgés de 50 ans et plus. En l’an 2010, la même classe d’âge comprenait 49 % et en l’an 2000 44 % seulement. Cependant, l’âge des chefs d’exploitation ne paraît pas influencer les mutations structurelles. Le recul du nombre d’exploitations s’est plutôt ralenti ces dernières années. Eventuellement, les chefs d’exploitation restent jusqu’à la retraite sur l’exploitation, comme il est de plus en plus difficile de trouver un nouveau poste de travail à la fin de la carrière professionnelle.

Lire la suite
Statistique de la semaine
Semaine 29/2020

17.07.20 | Le prix du pétrole explique environ 2/3 de la variance de l’indice des prix d’achat des agents de production agri-cole. En d’autres termes, le renchérissement des agents de production agricole montre une forte relation avec le prix du pétrole. En l’an 2020, l’agriculture profite d’une évolution très favorable du prix du pétrole.

Lire la suite
Communiqués de presse
AMS Agro-Marketing Suisse propose un logo sans OGM pour les denrées alimentaires d’origine animale

16.07.20 | Depuis le 1er juillet 2020, en Suisse, il est possible d’apposer le logo sans OGM sur les denrées alimentaires d’origine animale si les animaux n’ont pas été nourris avec des plantes fourragères génétiquement modifiées ou des produits dérivés de ses dernières

Lire la suite
AGRISTAT Actuel
Agristat « Actuel » 06-20 : L’agriculture suisse pendant la crise du coronavirus

10.07.20 | La crise du coronavirus et le confinement qui s’est ensuivi ont mis la Suisse sens dessus-dessous pendant un certain temps. Dans ce contexte, la fermeture des restaurants et les changements marqués qu’ont connus les goûts des ménages privés ont influencé le secteur agricole de manière conséquente : la production et les importations de légumes ont pris l’ascenseur ; la production de viande a dû composer avec des mesures temporaires visant à désengorger le marché ; la valorisation du lait a eu affaire à d’importants mouvements. Pour ce qui est du commerce extérieur, certaines positions du tarif douanier ont connu des variations conséquentes. En fin de compte, l’agriculture suisse a bien surmonté la crise jusqu’à présent. Par contre, l’avenir reste incertain pour les exportations de fromage, qui ont littéralement fondu en avril et en mai.

Lire la suite
Statistique de la semaine
Semaine 28/2020

10.07.20 | Au mois d’avril 2020, les importations de fruits ont augmenté de 32 % par rapport au mois d’avril 2019. Au mois de mai, la différence s’élevait encore à 14 %, au mois de mars à 15 %. Au deuxième semestre 2017 et au premier semestre 2018 déjà, une grande quantité de fruits a été importée. A cette époque-là, la mauvaise récolte indigène de l’an 2017 en était la cause. Qu’est-ce qui a fait augmenter les importations plus dans l’année en cours: la suppression de la gastronomie ou celle du tourisme d’achat ? Est-ce que les Suisses ont suivi un régime plus saine durant le confinement ?

Lire la suite
Rapports de situation Rapport sur la situation de l'agriculture suisse - juin 2020

10.07.20 | Sur le plan des températures, juin 2020 s’inscrit dans la moyenne pluriannuelle. Les deux premières décades ont été plus fraîches et beaucoup plus humides que la dernière. Cependant, il y a eu des différences importantes : le Valais, l’Engadine et le sud du Tessin ont reçu jusqu’à 160 % des précipitations normales, alors que la pluviométrie est restée inférieure à la moyenne dans la région du lac de Constance et dans le sud de la Suisse occidentale. Après plusieurs mois secs, la situation de l’approvisionnement en eau s’est ainsi détendue dans la plupart des régions. Selon l’évolution phénologique, la végétation présentait encore environ dix jours d’avance à la fin juin. Jusqu’à fin mai, les annonces et les dégâts de grêle se sont révélés nettement inférieurs à la moyenne (tableaux 1.5 et 1.6). Seuls 60 sinistres ont été annoncés en mai.

Lire la suite