Contenu principal

Les veaux descendent à 12 fr. 80

Commentaire du marché du 17 mai 2019 dans le journal Agri

C’est maintenant, entre Pâques et Pentecôte, que le marché des veaux subit un ralentissement considérable. La semaine dernière, le prix de reprise des abattoirs se situait en moyenne 28 centimes au-dessous de la cote hebdomadaire de Proviande. Avec 12 fr. 92 le kilo poids mort payés pour les veaux AQ de classe T3 au lieu du prix hebdomadaire de 13 fr. 20, l’engraissement des veaux n’est plus rentable. Les prix indicatifs des veaux maigres augmentent de 30 centimes le kilo poids vif et, en même temps, les prix hebdomadaires de Proviande baissent de 40 centimes à 12 fr. 80 pour les animaux de classe T3 livrés à l’abattoir. Malgré les 600 tonnes de viande de veau placées en chambre de congélation, la demande reste faible. Une nouvelle action de stockage avec des contributions de Proviande n’aura pas lieu, car les crédits à cet effet sont épuisés.

Les engraisseurs de veaux vont au-devant de temps difficiles. Ils ont pourtant fait tout leur possible pour améliorer la qualité. En raison de l’utilisation accrue des races entièrement bouchères, les poids morts augmentent, et il y a davantage de veaux dans les classes de charnure supérieures C et H. La moitié de la viande de veau est destinée au secteur de la restauration. Cette dernière veut certes de la viande de qualité, mais elle se montre sensible au prix. L’abondance de l’offre pèse sur le marché à l’heure actuelle ; la situation ne devrait s’améliorer que vers Pentecôte (9 juin) et après la montée à l’alpage.

Hans Rüssli

Union Suisse des Paysans

Sur le même sujet

Communiqués de presse
AQ-Viande Suisse : un programme à succès fête ses 25 ans !

15.02.21 | Aujourd’hui, entre 60 et 80 % de la viande produite en Suisse est certifiée selon le programme « AQ-Viande Suisse ». Celui-ci fête son 25e anniversaire cette année. Les directives de production ont sans cesse évolué pour rester en phase avec les nouveaux besoins des consommateurs.

Lire la suite
AGRISTAT Actuel
Agristat « Actuel » 01-21 : Marché du bétail de boucherie

12.02.21 | Pour les producteurs de bétail de boucherie, l’évolution favorable des prix a fait de 2020 une année faste. Si les perspectives pour le gros bétail et les agneaux de boucherie restent bonnes, l’engraissement des porcs et des veaux connaît pour l’heure une mauvaise passe. La production de viande de volaille a enregistré la plus forte croissance de 2020. Dans ce domaine aussi, les perspectives pour 2021 s’annoncent favorables.Pour les producteurs de bétail de boucherie, l’évolution favorable des prix a fait de 2020 une année faste. Si les perspectives pour le gros bétail et les agneaux de boucherie restent bonnes, l’engraissement des porcs et des veaux connaît pour l’heure une mauvaise passe. La production de viande de volaille a enregistré la plus forte croissance de 2020. Dans ce domaine aussi, les perspectives pour 2021 s’annoncent favorables.

Lire la suite
Rapports de situation Rapport sur la situation de l'agriculture suisse - janvier 2021

12.02.21 | En janvier, les températures se sont révélées en moyenne de deux degrés inférieures à la norme 1981-2010 à la montagne, mais elles sont restées dans la norme dans les régions de basse altitude du nord du pays. Entre le 9 et le 11 janvier, une zone de haute pression a apporté les températures nocturnes les plus basses, comprises entre -7 à -9 degrés à basse altitude au nord des Alpes. À partir du 12 janvier, de grandes quantités de neige sont tombées à plusieurs reprises jusqu’en plaine. Les chutes de neige ont perturbé la circulation dans certaines régions et entraîné un danger d’avalanches prononcé à la montagne. Par endroits, les précipitations se sont révélées très importantes, de l’ordre de 200 à 300 % de la norme 1981-2010, ce qui, avec la fonte des neiges, a entraîné des inondations dans plusieurs localités. En production végétale, les nuits de gel et les précipitations abondantes devraient avoir des effets positifs sur la période de végétation à venir, du moins là où les inondations et le poids de la neige n’ont pas causé de dégâts.

Lire la suite
Statistique de la semaine
Semaine 06/2021

12.02.21 | Dans l’année du coronavirus 2020, la valeur des exportations et celle des importations ont diminué au total. Par contre, dans le commerce extérieur agricole des chapitres douaniers 1 à 24, seules les exportations ont diminué de 3,7 %, pendant que les importations ont augmenté de 2,5 %. Quant aux exportations, une nette augmentation par rapport à l’année précédente se manifeste exclusivement dans le chapitre 9 (café et thé : +193 millions de CHF). Cependant, les importations de fruits (+108 millions de CHF), de café et de thé (+67 millions de CHF), de préparations alimentaires diverses (+64 millions CHF), de légumes (+51 millions de CHF) ainsi que de produits laitiers et d’œufs (42 millions de CHF) ont nettement progressé. La forte diminution du tourisme d’achat devrait être une raison importante pour l’augmentation des importations de denrées alimentaires dans les chapitres douaniers énumérés.

Lire la suite
Statistique de la semaine
Semaine 05/2021

05.02.21 | L’effectif de vaches mères continue à grimper. Pour cette raison, plus de jeunes taureaux, bœufs et génisses sont engraissés, la plupart du temps au pâturage. En 2020, un tiers de tous les taureaux, bœufs et génisses abattus étaient à l’âge de 8 à 12 mois. La part à la production de viande est plus petite avec une valeur de 29 %, suite au poids à l’abattage moins élevé de ces animaux. Par contre, les abattages de taureaux et de génisses à l’âge au- dessus de 12 mois sont en stagnation. Suite à la propagation de l’engraissement au pâturage, la part des bœufs augmente. En 2020, 31 % des sujets mâles abattus étaient des bœufs.

Lire la suite
Communiqués de presse
La CER-N veut elle aussi suspendre la politique agricole

02.02.21 | La Commission de l’économie et des redevances du Conseil national se prononce pour la suspension de la PA22+. Elle ouvre ainsi la voie à un report définitif de la prochaine grande réforme de la politique agricole. Celui-ci permettrait de disposer du temps nécessaire pour procéder aux ajustements qui s’imposent d’urgence.

Lire la suite
Statistique de la semaine
Semaine 04/2021

29.01.21 | La surface de pommes de terre ne change que peu (2020 : 10 957 hectares), pendant que la récolte varie nettement d’une année à l’autre. La récolte de 490 000 tonnes de pommes de terre en 2020 était la plus grande récolte de ces six dernières années. Cependant, la vente de pommes frites s’est écroulée à cause de la fermeture des restaurants. Donc, une partie des pommes de terre destinées à cette utilisation doit être valorisée comme aliment pour animaux. Pour l’instant, il s’agit d’une quantité de 12 000 tonnes au maximum.

Lire la suite
Communiqués de presse
Potentiel élevé des grandes cultures en Suisse

26.01.21 | L’Union suisse des paysans a rédigé un nouveau rapport, intitulé « Le potentiel de certaines grandes cultures en Suisse ». Ce rapport révèle les opportunités que présente le marché dans le domaine des denrées alimentaires d’origine végétale et les actions à entreprendre pour que les exploitations agricoles puissent aussi en profiter.

Lire la suite