Contenu - 04.10.17 Les revenus des paysans

Les revenus des paysans nettement inférieurs aux revenus comparables

Communiqué de presse de l'Union Suisse des Paysans du 04 octobre 2017

L'agriculture traverse une période de turbulences. En dépit d'un engagement élevé et de la grande volonté d'innover, les revenus restent modestes. L'Office fédéral de la statistique (OFS) et la station fédérale de recherches Agroscope ont publié hier les dernières statistiques économiques de l’agriculture. Bien que les revenus des paysans aient augmenté en 2016 par rapport à l’année précédente, l’agriculture, avec un revenu annuel moyen inférieur à 50 000 francs, est très loin derrière des métiers comparables.

L'Office fédéral de la statistique (OFS) et la station fédérale de recherches Agroscope ont publié aujourd'hui les dernières statistiques économiques de l'agriculture. Agroscope a évalué les comptes 2016 de 2094 exploitations agricoles sélectionnées au hasard et montre ainsi le développement d'un point de vue commercial et microéconomique. L'Office fédéral de la statistique (OFS) a quant à lui publié une estimation des résultats de l'année en cours dans les Comptes économiques de l'agriculture suisse (CEA). L'accent est mis sur la création de valeur sectorielle, la production et les dépenses de l’agriculture en tant que secteur économique – soit une approche macroéconomique agrégée.
Selon Agroscope, les revenus agricoles ont augmenté en moyenne de 4,7 % à 64 300 francs en 2016 par rapport à 2015 par exploitation globale, et le revenu du travail moyen par unité de main-d’œuvre familiale a augmenté de 5,9 % à 47 200 francs. L'augmentation des revenus est principalement due à l'amélioration des résultats de l'élevage, que les exploitations ont pu réaliser en moyenne malgré la baisse du prix du lait. Malheureusement, la tendance selon laquelle les régions de montagne n’ont guère pu profiter de cette augmentation se poursuit. Leurs revenus sont déjà inférieurs d'environ un tiers à ceux de métiers comparables. En région de montagne, le revenu agricole atteint à peine la moitié des revenus comparables, contre 70 % en région de plaine, et ce avec de longs horaires de travail supérieurs à la moyenne.

Selon les CEA de l'OFS, le revenu net d’entreprise augmentera de 2,2 % en 2017 pour atteindre 3,14 milliards de francs. Les estimations de la valeur de la production du secteur en 2017 se sont avérées positives malgré un temps capricieux. La valeur de la production agricole reste pratiquement inchangée à 10,3 milliards de francs. Le gel au printemps, la grêle et la sécheresse ont certes entraîné des pertes considérables au plan régional, en particulier dans les cultures spéciales et la production végétale. Dans l'ensemble, les bons résultats des grandes cultures des champs ont toutefois permis de compenser ces pertes. Dans l'élevage, le tableau de 2016 se poursuit. Alors que les producteurs de lait continuent de souffrir de prix très bas et que la situation sur le marché des porcs de boucherie stagne, les résultats se sont améliorés dans le domaine surtout de la production de volaille et d'œufs.

Les deux statistiques montrent en moyenne une légère progression de la situation des revenus agricoles par rapport à l'année précédente, tant en 2016 que dans les prévisions pour 2017 (où une comparaison directe n'est pas autorisée en raison de différences méthodologiques et statistiques). Toutefois, les moyennes ne conviennent que de manière limitée pour illustrer la situation spécifique et individuelle des exploitations. Après un examen plus attentif, l'évaluation d'Agroscope révèle ainsi qu'un nombre considérable d'exploitations se trouvent dans une situation de revenu tout à fait insatisfaisante.

Ces chiffres montrent une fois de plus qu'il n'y a aucune raison de planifier des économies dans l’agriculture. Seule une agriculture saine sur le plan économique et dotée d'un potentiel de revenus intéressant permettra d'atteindre l'objectif confirmé par le peuple suisse il y a dix jours, soit de garantir la sécurité alimentaire à long terme en Suisse.

Renseignements :

  • Markus Ritter, président de l’USP, tél. 079 300 56 93
  • Martin Brugger, resp. adj. du département Economie, politique et affaires internationales, tél. 079 676 43 23

Commentaires

Rédiger un nouveau commentaire