Contenu - 05.09.17 La sécurité alimentaire

Un OUI à la sécurité alimentaire préserve l’emploi

Communiqué de presse de l'Union Suisse des Paysans du 05 septembre 2017

Invités de RAMSEIER Suisse à Sursee, le Conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann, le président de l’Union suisse des paysans et conseiller national Markus Ritter, la championne olympique Vreni Schneider et le président de l’Union lucernoise des arts et métiers Roland Vonarburg se sont engagés en faveur du OUI à la sécurité alimentaire le 24 septembre. Ce résultat maintiendrait en vie les régions rurales et préserverait l’emploi. En effet, l’article constitutionnel en question ne concerne pas seulement l’agriculture mais bel et bien toute la chaîne de création de valeur des aliments.

« L’avenir est souvent déjà là bien avant que l’on ait pu s’y préparer ». À l’image de la réforme de la prévoyance vieillesse, la votation pour inscrire la sécurité alimentaire dans la Constitution représente également un acte d’anticipation. La Suisse sera vraisemblablement une pionnière à l’échelle mondiale si elle répond OUI le 24 septembre 2017. Elle pourra donc se positionner en tant que telle et aborder activement l’un des grands défis à venir : garantir suffisamment de nourriture de production durable, non seulement en Suisse mais dans le monde entier. Comme, d’une part, la population augmente et que l’eau et les terres fertiles se font de plus en plus rares mais aussi, d’autre part, parce que le changement climatique rend les conditions de production instables, tous les pays sont concernés. Le Conseil fédéral, le Parlement et tous les partis ont reconnu ce fait et conseillent au peuple d’accepter cet ajout à la Constitution. Il s’agit là d’une question qui lui tient à cœur. En trois mois, 150 000 citoyens disposant du droit de vote ont signé l’initiative populaire pour la sécurité alimentaire. Cette dernière a été le déclencheur du contre-projet à présent soumis en votation.

Dans le cadre d’un évènement médiatique auprès du fabricant de boissons RAMSEIER Suisse SA à Sursee, le Conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann a expliqué les avantages de ce concept global : « La sécurité alimentaire sera ancrée ‘du champ à l’assiette’ dans la Constitution. Ainsi, nous fixons les conditions préalables pour garantir la sécurité alimentaire des futures générations. L’un des aspects importants réside ici dans le fait que les secteurs agricole et agroalimentaire peuvent mieux réagir aux exigences du marché. » Markus Ritter, président de l’Union suisse des paysans et conseiller national, a ajouté que cette votation offre aux consommateurs suisses la possibilité d’endosser une responsabilité : « Ils peuvent décider où et comment leur nourriture sera produite, non seulement aujourd’hui mais aussi demain. »

Le président de l’Union lucernoise des arts et métiers et propriétaire de Wauwiler Champignons AG attend du OUI une sécurisation des emplois : « Les secteurs agricole et agroalimentaire sont un moteur important des régions rurales. » Voilà d’ailleurs l’une des raisons qui a poussé la skieuse et championne olympique, Vreni Schneider, à participer à ce Comité : « J’habite dans une région de montagne, où les familles paysannes réalisent des prouesses pour approvisionner le pays en denrées de qualité et surtout produites dans le respect des animaux et de la nature. Je voudrais que mes enfants et mes petits-enfants puissent eux aussi en profiter. » Ce n’est pas non plus par hasard que Ramseier Suisse SA s’est établie dans la région rurale de la Suisse centrale, comme l’a expliqué son patron, Christian Consoni : « Avec 230 collaborateurs au total, répartis sur nos deux sites de Sursee et d’Oberaach, notre société traite la plus grande partie de la production suisse de fruits à cidre pour en faire différents jus. La qualité des matières premières représente pour nous un critère de qualité important, c’est pourquoi nous misons sur les agriculteurs suisses pour nos jus de fruits. »

Quintessence des interventions : un OUI à la sécurité alimentaire équivaut à un OUI à la chaîne de création de valeur du pays et, par conséquent, à un OUI aux emplois dans les régions rurales !

Renseignements :

  • Erik Reumann, porte-parole du Département fédéral de l’économie, de la formation et de la recherche, tél. : 079 303 81 53
  • Markus Ritter, conseiller national, président du Comité et de l’Union suisse des paysans, tél. : 079 300 56 93


www.securitealimentaire.ch

Commentaires

Rédiger un nouveau commentaire