Contenu - 09.02.17 Manifeste

Manifeste de Flueli-Ranft

Manifeste de l'Union Suisse des Paysans du 09 février 2017

Le Comité de l’Union suisse des paysans (USP) s’est réuni dans le lieu chargé d’histoire de Flueli-Ranft (OW) pour sa séance de deux jours. Ce n’est pas un hasard, puisque 2017 est l’année commémorative de deux événements importants pour notre pays : les 600 ans de la naissance de notre saint patron, Nicolas de Flue, et les 500 ans de la Réforme. Déjà de son vivant, Nicolas de Flue s’est fait connaître comme un grand médiateur et un artisan de la paix dans toutes les régions du pays. En vivant dans la modestie et l’humilité, il fut un conseiller et un modèle pour beaucoup de ses contemporains.

L’USP tient, en choisissant ce lieu symbolique, à rappeler que l’agriculture, par ses multiples fonctions, notamment par la production de denrées alimentaires, joue aussi un rôle important pour notre pays. Aujourd’hui, les exploitations agricoles doivent répondre à des attentes très élevées et parfois contradictoires. La charge de travail très élevée et les bas revenus engendrent de plus en plus de surmenage pour bon nombre de familles.

Conscient de cette situation, l’USP veut s’engager pour la mise en place des mesures suivantes :

 

  • L’inscription dans la Constitution fédérale de la sécurité alimentaire, afin que l’orientation de la politique de notre pays tienne compte des évolutions internationales et nationales, comme la croissance de la population, le changement climatique, la diminution des terres agricoles et la raréfaction des ressources. L’agriculture suisse est consciente de sa responsabilité particulière afin d’atteindre les objectifs dans un contexte de sécurité alimentaire du champ à l’assiette.
  • Une Politique agricole 2022+ qui permette de renforcer la confiance : d’une part, la confiance entre les producteurs et les consommateurs et, d’autre part, la confiance des familles paysannes en leur avenir. Cette politique agricole doit contribuer avant tout à la création de valeur-ajoutée et à la réduction de la charge administrative des exploitants agricoles.
  • Les familles paysannes doivent générer une plus grande valeur ajoutée par la commercialisation de  leurs produits. Pour ce faire, il est essentiel que l’agriculture et l’industrie alimentaire se concentrent systématiquement sur les marchés où les coûts de production peuvent être couverts. Une promotion des ventes ciblée est, dans ce sens  indispensable. Il faut renforcer la position des agricultrices et des agriculteurs dans les négociations et répartir les dépenses alimentaires des consommateurs de façon plus équitable au long de la chaîne de création de valeur.
  • Le maintien des mesures de protection douanière, qui permettent de compenser le différentiel de coûts. Il s’agit en l’occurrence d’une des principales mesures de la politique agricole qui contribue à la création de valeur ajoutée par les paysans.
  • Des dispositions crédibles en matière de déclaration doivent renforcer la confiance des consommateurs dans les produits alimentaires suisses. En font partie, la mise en œuvre correcte de la législation Swissness, l’amélioration de la transparence des déclarations d’origine et la mise en avant de l’absence d’OGM.

 

 

Renseignements :

  • Markus Ritter, président de l’USP, tél. 079 300 56 93
  • Jacques Bourgeois, directeur de l’USP, tél. 079 219 32 33

Commentaires

Rédiger un nouveau commentaire