Contenu - 12.04.17 La sécurité alimentaire

Date idéale pour le vote sur l’article constitutionnel sur la sécurité alimentaire

Communiqué de presse de l’Union suisse des paysans du 12 avril 2017

Lors de la session de printemps, les deux chambres ont adopté à une large majorité le contre-projet à l’initiative sur la sécurité alimentaire lancée par l’Union suisse des paysans (USP). Comme celui-ci reprend les objectifs essentiels du programme d’origine, le comité de l’initiative a décidé de retirer cette dernière. Le peuple devra donc s’exprimer au sujet du contre-projet. Le Conseil fédéral a décidé aujourd’hui de le soumettre à votation le 24 septembre 2017. Cette date s’inscrit parfaitement dans la thématique de la sécurité alimentaire, car elle tombe durant la période des récoltes. La fixation de la date marque également le coup d’envoi de la campagne de votation minutieusement planifiée.

Lors du vote final de la session de printemps, les deux chambres ont adopté le contre-projet à l’initiative sur la sécurité alimentaire. Le Parlement, à l’instar du Conseil fédéral, a ainsi reconnu qu’il existait une lacune en matière de sécurité alimentaire dans la Constitution, qu’il convient de combler. Cette décision ouvre la voie à l’inscription de la sécurité alimentaire dans la Constitution, visée par l’USP depuis 2014. La population en Suisse s’accroît, mais les ressources restent limitées. Pour que la prochaine génération puisse elle aussi disposer de suffisamment de nourriture saine, les premiers jalons doivent être posés à temps. Le Conseil fédéral a annoncé aujourd’hui qu’il fixait le scrutin au 24 septembre 2017, à la grande joie de l’USP. La date coïncide ainsi avec la période des récoltes, notamment dans les champs et les vergers, ainsi qu’avec la désalpe, s’inscrivant de ce fait parfaitement dans la thématique de la sécurité alimentaire.

Pour l’USP, l’annonce de la date marque également le coup d’envoi d’une vaste campagne de votation. Le contre-projet propose un concept global visant à inscrire la sécurité alimentaire dans la Constitution « de la fourche à la fourchette ». En intégrant l’ensemble de la chaîne alimentaire, à savoir la transformation, le commerce et les consommateurs en plus de l’agriculture, le contre-projet oblige tous les acteurs à contribuer à la sécurité alimentaire de notre pays. Le débat plus que nécessaire sur la valeur des denrées alimentaires revient ainsi au cœur du débat public. La campagne de l’USP mettra notamment l’accent sur les points précités.

Dans un premier temps, l’USP fondera un comité national, que les parlementaires fédéraux seront invités à rejoindre. Elle prévoit également de créer des comités cantonaux. La campagne nationale doit débuter cet été. Outre les activités classiques comme une campagne d’affichage et un site Internet (www.securitealimentaire.ch), elle prévoit quelques mesures particulières telles que des actions dans le paysage (p. ex. balles d’ensilage, bonshommes) et l’organisation d’événements à tous les niveaux de la chaîne alimentaire. Des ambassadrices et des ambassadeurs des secteurs les plus divers, notamment de l’économie, du sport et de la culture, s’engageront en faveur du oui à l’inscription de la sécurité alimentaire dans la Constitution.

 

 

Activités prévues par l’USP

  • Campagne d’affiches classique dans les villes, affiches sur panneaux alvéolaires dans les espaces gratuits, annonces
  • Campagne dans les milieux ruraux avec actions dans le paysage
  • Utilisation des médias et outils numériques comme un site Internet, les médias sociaux et les vidéos
  • Manifestations régionales
  • Ambassadeurs présents lors d’événements et apparaissant dans les annonces
  • Autres supports comme des drapeaux, des bâches et des autocollants
  • Autres activités

 

 

Renseignements :

  • Markus Ritter, président de l’USP et du comité d’initiative,
    tél. 079 300 56 93
  • Urs Schneider, directeur adj. de l’USP et responsable de la campagne,
    tél. 079 438 97 17
  • Francis Egger, responsable du département Economie, formation et relations internationales, tél. 079 280 69 66    

 

www.securitealimentaire.ch

Commentaires

Rédiger un nouveau commentaire