Contenu - 25.01.17 La sécurité alimentaire

La Commission de l'économie et des redevances du Conseil national veut inscrire la sécurité alimentaire dans la Constitution

Communiqué de presse de l'Union Suisse des Paysans du 25 janvier 2017

Hier, la Commission de l'économie et des redevances du Conseil national a débattu le contre-projet du Conseil des Etats à l’initiative pour la sécurité alimentaire et recommande à la Chambre basse de l’adopter. L’USP salue le fait que la commission du Conseil national chargée de l’examen préalable veut à son tour, après le Conseil fédéral et le Conseil des Etats, inscrire la sécurité alimentaire dans la Constitution par un nouvel article 104a.

A sa séance d’hier, la Commission de l'économie et des redevances (CER-N) a débattu le contre-projet à l’initiative pour la sécurité alimentaire de l’Union suisse des paysans (USP). C’est à une nette majorité de 20 voix contre 1 que la CER-N recommande au Conseil national d’adopter le contre-projet. Après le Conseil fédéral et le Conseil des Etats, la CER-N reconnaît ainsi à son tour qu’une lacune subsiste au plan constitutionnel et qu’il faut inscrire la sécurité alimentaire dans la Constitution fédérale. Cela n’aurait jamais été possible sans l’effort de milliers de paysannes et paysans de Suisse qui, en récoltant 150 000 signatures pour l’initiative en un temps record, ont jeté la base de cet amendement de la Constitution. Le nouvel article 104a vient compléter l’article 104 sur l’agriculture qui restera en vigueur, l’article 75 sur l’aménagement du territoire, ainsi que l’article 102 sur l’approvisionnement du pays. Dans ce contexte, il est essentiel que ce soit la production indigène qui garantisse de façon prépondérante la sécurité alimentaire en Suisse.

L’USP suivra de près les débats sur le contre-projet au Conseil national. Lors de sa séance extraordinaire à la mi-janvier, la Chambre suisse d’agriculture de l’USP – qui fait office de parlement des paysannes et paysans – s’était déjà résolue à soutenir le contre-projet dans sa forme actuelle, et elle avait recommandé au comité d’initiative de retirer l’initiative, sous réserve que le contre-projet adopté par le Conseil des Etats soit aussi approuvé par le Conseil national et lors du vote final.

En raison de la croissance démographique, du changement climatique et de la raréfaction des ressources, la sécurité alimentaire devient un sujet de préoccupation majeur dans le monde entier. L’agriculture suisse est consciente de ses responsabilités à cet égard. Il importe de poser les bons jalons dès maintenant pour que les générations futures aient aussi accès à des aliments sains en quantité suffisante. Le respect des denrées alimentaires tout au long de la chaîne de création de valeur représente le seul moyen de le garantir à long terme.

 

 

Renseignements :

  • Markus Ritter, président de l’USP et du comité d’initiative, tél. 079 300 56 93

  • Jacques Bourgeois, directeur de l’USP, tél. 079 219 32 33

Commentaires

Rédiger un nouveau commentaire