Contenu - 21.01.19 Nous protégeons ce que nous aimons

« Nous protégeons ce que nous aimons »

Communiqué de presse de l'Union suisse des paysans du 21 janvier 2019

L’Union suisse des paysans veut profiter de l’année 2019 pour réaliser un travail d’information sur les thèmes soulevés par l’initiative pour une eau potable propre, avant tout sur la protection des végétaux et l’alimentation des animaux. Un groupe national d’accompagnement a entamé son travail, et divers projets sont lancés. Les familles paysannes sont invitées à mettre du leur !

En 2020, le peuple devra se prononcer sur l’initiative « Pour une eau potable propre et une alimentation saine ». Il est probable que l’initiative « Pour une Suisse libre de pesticides de synthèse » passe en votation le même jour. La population est sensible aux thèmes de l’agriculture et, en particulier, de la protection des végétaux et de l'alimentation des animaux. La branche elle-même reconnaît que tout ne va pas pour le mieux et qu’il y a encore des progrès à accomplir. C’est pourquoi l’agriculture soutient aussi le plan d’action Produits phytosanitaires de la Confédération et prend une part active dans sa mise en œuvre. Le plan a pour objectif de réduire au minimum l’usage de produits phytosanitaires et les risques y afférents. En outre, un groupe de travail s’emploie à accroître la part d’aliments indigènes pour animaux, à travers un encouragement ciblé de la culture de céréales fourragères.

Toutefois, il ressort aussi du débat public que beaucoup d’informations incomplètes circulent à ces sujets. Cela empêche les citoyens et citoyennes d’avoir une vision différenciée de la situation et de pouvoir en reconnaître tous les tenants et aboutissants. L’Union suisse des paysans (USP) a donc décidé de profiter de l’année 2019, avec ses organisations membres, pour mener le débat et donner des informations sur des thèmes comme ceux de la protection des végétaux ou de l’alimentation pour animaux. Fin 2018, la faîtière agricole a institué un groupe national d’accompagnement (GNA) et deux groupes de travail, qui planifient, soutiennent et répandent les activités. Le slogan commun « Nous protégeons ce que nous aimons », le site web de la campagne « www.agriculture-durable.ch » et un univers visuel adéquat ont aussi été définis dans ce cadre. Les principales mesures prévues sont les suivantes :

  • Action nationale « Fenêtre sur champ » : mise en place de parcelles dites « zéro intervention » le long de chemins bien fréquentés, partout en Suisse. Les passants trouveront un panneau d’information au bord de ces parcelles. Pour les cultures qui ne se prêtent pas à la mise en place de parcelles zéro intervention, il est prévu d'installer d'autres panneaux sur la protection des végétaux.
  • Action nationale « Fenêtre sur étable » : pour les exploitations d’élevage, l’USP met à disposition du matériel d’information sur l'alimentation des animaux.
  • Stand de foire et modules d’extérieur consacrés à la protection des végétaux : les foires, les salons et les manifestations à la ferme seront l'occasion d'expliquer la protection des végétaux à la population. L’USP met à disposition un stand de foire conçu spécialement à cet effet. Des modules d’extérieur plus petits, mobiles et utilisables par tout temps sont disponibles pour des évènements de moindre envergure ou en plein air.

Par ailleurs, l’USP propose gratuitement des prospectus sur la protection des végétaux, l'alimentation pour animaux et l'élevage, elle s'occupe du site web contenant des informations de fond et des vidéos didactiques simples et elle gère les thèmes sur les réseaux sociaux.

Les familles paysannes sont toutes invitées à contribuer au travail d’information, à participer aux mesures prévues et à se servir des informations mises à disposition. Elles peuvent s'inscrire et commander la documentation auprès de leur chambre cantonale d'agriculture. Faisons notre devoir et évitons toute mauvaise surprise en 2020 !

 

Renseignements :

  • Urs Schneider, responsable Communication et Services internes,
    président du GNA, tél. 079 438 97 17
  • Sandra Helfenstein, porte-parole, tél. 079 826 89 75

Commentaires

Rédiger un nouveau commentaire