Contenu - En direct de l’USP n° 11 (14.03. - 18.03.2016)

En direct de l’USP n° 11 (14.03. - 18.03.2016)

Commission permanente production végétale

Les membres de la commission « production végétale » se sont exprimés au sujet de la prise de position de l’USP concernant le train d’ordonnances agricoles 2016. Ils ont clairement rejeté l’augmentation prévue des contingents d’importation de pommes de terre. En outre, Markus Jenny, de la station ornithologique de Sempach, a présenté un programme de préservation des ressources naturelles dans les cultures. Ce projet pilote sera lancé dès 2017 à l’établissement pénitencier de Witzwil. Finalement, les membres de la commission se sont informés au sujet des projets en cours dans le domaine de la production végétale, avec au centre du débat les discussions concernant l’application de produits phytosanitaires et leurs résidus, ce qui a suscité la controverse.

Table ronde sur la législation alimentaire

L’audition relative aux projets d'ordonnances concernant la mise en œuvre de la révision de la législation alimentaire a conduit à des appréciations très controversées sur certains points. Dans le cadre d’une table ronde, à laquelle l’USP a également participé, l’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires a ouvert à la discussion les points litigieux et les solutions possibles. Du point de vue de l’agriculture, la déclaration de provenance des matières premières dans les aliments transformés est le point le plus important. L’USP a expliqué pourquoi un renforcement de la déclaration de provenance est essentiel et qu’il attend que dans le cadre de la révision de la loi sur les denrées alimentaires le Conseil fédéral tienne ses promesses.

Échange entre les stations de recherche

Le Forum suisse pour la recherche internationale, qui se compose de représentants de la recherche, de l’administration et de diverses organisations, siège deux fois par année et à chaque fois chez une organisation membre. Cette fois ce fut le tour de l’USP. Un représentant de l’USP a commencé par présenter les activités menées dans le domaine analytique et de la statistique ainsi que les attentes de l’USP vis-à-vis de la recherche. Ensuite, les membres présents ont eu la possibilité d’échanger sur les projets de recherche en cours dans leur organisation respective.

Conseil en matière d’énergie et de climat

Lors de la deuxième réunion d’AgroCleanTech à la Rütti à Zollikofen, une douzaine d’intéressés ont été informés de l’actualité concernant les énergies renouvelables, l’efficacité énergétique et la protection du climat. AgroCleanTech a présenté l’application internet gratuite «www.bilan-energie-climat.ch». Grâce à cet outil, les champs d’action potentiels de l’exploitation agricole peuvent être rapidement et facilement identifiés. De plus, le modèle de conseil adapté aux besoins de l’agriculture du Conseil en énergie du canton d’Argovie a été présenté aux membres. En ce qui concerne le recyclage du plastique des balles de silo, une nouvelle approche a pu être présentée afin de protéger le climat tout en nécessitant des efforts raisonnables.

Déchets sauvages

Avec le printemps, les activités à l’extérieur débutent et avec elles les déchets sauvages, ceci aussi à la campagne. C’est pourquoi l’USP a pris contact avant Pâques avec toutes les communes suisses afin de les rendre attentives à divers mesures utilisées pour sensibiliser la population et contribuer à réduire l’abandon de déchets sauvages.

Commission des jeunes agriculteurs (COJA) 

La Commission des jeunes agriculteurs s’est penchée sur le projet d’AGRIDEA „ participation des femmes dans les organisations agricoles ». En outre, Barbara Küttel, la directrice de l’association  « Kleinbauern-Vereinigung » et le vice-président Jean-Marie Minka ont expliqué le fond de leurs revendications politiques et leur vision pour l’agriculture suisse, ce qui a donné suite à des discussions.

Note de la semaine

La publicité par téléphone, principalement de centres d’appels étrangers, n’est pas un harcèlement volontaire des assurances maladies. Le but du contact est d’obtenir un rendez-vous avec le client, auquel il sera contraint d’effectuer un changement d’assurance. Comme déjà constaté, il est presque impossible d’empêcher ces agissements. À ce sujet Agrisano rend attentif au lien de Santésuisse où les déclarations de ces pratiques sont recueillies et traitées pour toute la Suisse. Ainsi, les assureurs ont au travers de l’organisation faîtière la possibilité, aussi au niveau politique, d’exercer une certaine pression afin que ces pratiques déloyales cessent : https://www.santesuisse.ch/de/meldeformular.html?navid=2435