Contenu - En direct de l’USP n° 16 (18.04. - 22.04.2016)

En direct de l’USP n° 16 (18.04. - 22.04.2016)

Commission permanente communication

Les membres de la commission permanente communication ont discuté des prochaines votations ainsi que des différentes initiatives agricoles. Il a été en particulier question de l’initiative pour la sécurité alimentaire et des activités planifiées en vue de la campagne de votation. Un autre thème central a été les projets en cours et à venir dans le cadre de la campagne d’images « Proches de vous. Les paysans suisses. » ainsi que certaines critiques d’origine agricole en ce qui concerne les sujets des affiches. L’USP constate un résultat très satisfaisant après la troisième vague d’affiches puisque les animaux en chemises edelweiss sont particulièrement appréciés par les jeunes habitants en milieu urbain, soit le public-cible (plus de 70 % d’opinions favorables).

Groupe de travail communication de base

Le groupe de travail communication de base s’est montré heureux des bons résultats de la vague d’affiches des animaux en chemises edelweiss de février. Il a ensuite validé les sujets pour la vague d’été 2016 et a réfléchi aux développements pour les prochaines années. L’action annuelle 2016, Agrimage – un concours de photos, débutera le 28 avril. Pour l’action annuelle 2017, le groupe de travail a décidé, également pour des raisons budgétaires, de mettre sur pied une exposition de photos basée sur les résultats d’Agrimage. Les finances ont d’ailleurs été un sujet de discussions important car les revenus diminuent régulièrement et, sans contre-mesure, il sera difficile à l’avenir de pouvoir aller chercher tous les moyens mis à disposition par la Confédération pour la promotion des ventes. Au niveau opérationnel, quelques 120 exploitations prendront part le 5 juin prochain à la journée européenne des portes ouvertes à la ferme alors que les inscriptions au Brunch à la ferme du 1er août courent jusqu’à la fin du mois.

Ecole à la Ferme

Le forum national de l’Ecole à la Ferme (EàF) organise chaque année un échange d’expériences avec les responsables cantonaux. Cette année, celui-ci a été organisé par la Chambre neuchâteloise d’agriculture et de viticulture et s’est déroulé à Cernier. Il permet de soigner les contacts et l’échange d’informations au sujet des différentes mesures mais également de trancher différents thèmes relevant directement d’EàF. Un accent avait été mis cette année sur les activités dans les cantons ainsi que la stratégie 2022 d’EàF.

AgroCleanTech

L‘association AgroCleanTech a tenu sa deuxième assemblée générale sur l’exploitation Agrino à Remetschwil (AG) (exploitation laitière comprenant également un biogaz ainsi qu’une installation photovoltaïque). Philippe Droz (Agridea), Hans-Christian Angele (Ernst Basler + Partner), Stefan Heller (Luzerner Bäuerinnen- und Bauernverband), Frédéric Ménétrey (Union des paysans fribourgeois) et Thomas Anken (Agroscope) ont été élus comme nouveaux membres du comité. 

Poutse de printemps

Les déchets dans les prairies et les champs représentent un problème croissant et sont la cause de maladie pouvant aller jusqu’à la mort d’animaux de la ferme. L’USP coordonne la première journée nationale agricole de ramassage des déchets. Malheureusement, les chambres cantonales se sont montrées relativement prudentes vis-à-vis de cette édition de printemps. L’an prochain, l’agriculture se contentera donc à nouveau d’accompagner la journée nationale de ramassage des déchets organisée chaque année en septembre par la communauté d’intérêts pour un environnement propre.

Note de la semaine

La Commission de l’économie et des redevances du Conseil national veut corriger l’inégalité de traitement en matière fiscale qui pénalise l’agriculture depuis une décision du Tribunal fédéral de 2011. Sur la base de cette dernière, les agriculteurs doivent payer, pour des immeubles agricoles ou sylvicoles, un impôt sur la plus-value compris entre 40 et 60 % alors qu’un privé ne doit reverser à l’Etat qu’une part comprise entre 5 et 25 %. Malgré cela, les opposants parlent d’un privilège agricole ce qui n’est absolument pas le cas mais plutôt un retour à plus de justice fiscale.