Contenu - En direct de l’USP n° 31 (31.07. - 04.08.2017)

En direct de l’USP n° 31 (31.07. - 04.08.2017)

Brunch à la ferme du 1er août

La 25ème édition du Brunch à la ferme du 1er août est déjà passée ! Les retours positifs de nombreux participants ainsi que le faible nombre de réclamations permettent de considérer que, cette année encore, le succès a été au rendez-vous. La météo nous a souri à 100 %, Jean-Rosset se montrant présent du début à la fin. Les participants étaient heureux et ont savouré le Brunch à pleines dents – y compris les Conseillers fédéraux Johann Schneider-Ammann et Ueli Maurer. Il reste maintenant à réaliser les différents travaux finaux tels que l’envoi des remerciements, l’établissement des décomptes, etc. De plus, après le Brunch, c’est déjà avant le Brunch et l’organisation de l’année prochaine commence.

Importante participation de célébrités au Brunch

Cet été, les magazines Schweizer Illustrierte et L‘illustré mettent en valeur l’agriculture indigène dans cinq éditions différentes. Les 25 ans du Brunch à la ferme du 1er août ont été l’occasion de lancer cette série spéciale. En collaboration avec eux, l’USP a invité les chevilles ouvrières de ces 25 éditions, les sponsors ainsi que de nombreuses personnalités du monde agricole, de la politique et du sport sur l’exploitation de la famille Bigler à Moosseedorf (BE). Parmi toutes les personnes conviées, environ huitante personnalités dont le Conseiller fédéral Ueli Maurer, l’ancien footballeur Stéphane Chapuisat et le roi de la lutte 2013 Matthias Sempach ont répondu présent.

Chiffre de la semaine

Les compensations écologiques dans les terres ouvertes sont encouragées par des aides fédérales. Les jachères tournantes et florales, tout comme les bandes culturales extensives, complétées en 2008 par les ourlets sur terres assolées et en 2015 par les bandes fleuries pour les pollinisateurs et les autres organismes utiles, en sont les éléments principaux. En 2016, ce sont quelques 3'497 ha qui étaient couverts par de tels éléments. Ceci correspond plus ou moins à la surface des terrains de golf en Suisse. Malgré une croissance régulière de leur volume, ces surfaces écologiques ne représentent qu’environ 1,3 % de l’ensemble des terres ouvertes. A noter qu’il existe de grandes différences entre les régions et que Genève est en tête avec une part de 5,2 %.