Contenu - En direct de l’USP n° 36 (04.09. – 08.09.2017)

En direct de l’USP n° 36 (04.09. – 08.09.2017)

Abandon de déchets sauvages : opération de nettoyage

Cette année encore, l’USP s’est engagée dans le cadre du Clean-Up-Day national. Un jour avant la date officielle, des membres du comité, de la direction ainsi que des collaborateurs de l’USP ont mené une opération de nettoyage de prés et de champs. Bilan : les canettes de Red Bull sont le plus gros problème, suivi par d’autres bouteilles de boissons, des paquets de cigarettes et des emballages de restauration rapide. Différentes chambres cantonales d’agriculture ont également mené des opérations similaires. L’USP remercie tous les participants pour leur engagement !

Plan d’action Produits phytosanitaires

Le Conseil fédéral a adopté le plan d’action Produits phytosanitaires, dont la version finale aura nécessité presqu’un an de travail au sein des offices fédéraux de l’environnement et de l’agriculture. Les objectifs principaux du plan visent à réduire le potentiel de risque pour certains organismes de 50% et à réduire l’utilisation de produits phytosanitaires (PPh) présentant un potentiel de risque particulier de 30%. Pour atteindre ces objectifs, le plan définit un peu plus de 50 mesures. Au niveau de la qualité de l’eau potable, le plan d’action va nettement plus loin que l’ordonnance sur la protection des eaux avec l’introduction d’un objectif pour diminuer la contamination des eaux souterraines par des produits de dégradation de PPh (métabolites) non pertinents.

Agriculture et eau

Plus de 300 participants issus des milieux de la politique, de l’administration, de la recherche et de la vulgarisation ont pris part à la journée d’information de l’EAWAG, l’institut de recherche de l'eau du domaine des EPF. Au travers de nombreux exposés, l’importance des eaux de surface, les effets négatifs de l’agriculture sur celles-ci ainsi que des solutions possibles pour y remédier, comme le plan d’action Produits phytosanitaires ou la prochaine politique agricole, ont été présentés. L’USP a aussi eu l’opportunité de faire un discours dans lequel elle a indiqué que la problématique des PPh est connue du monde agricole et qu’elle est prête à collaborer pour trouver des solutions. Elle a cependant rappelé que le commerce, la transformation et les consommateurs doivent aussi apporter leurs contributions à la résolution du problème. Pour ce faire, il est impératif qu’à l’avenir l’EAWA s’engage pour l’agriculture et apporte des solutions.

Séminaire sur les nouvelles techniques de sélection végétale

Dans le cadre du premier séminaire organisé par l‘association « Stratégie Qualité », les nouvelles techniques de sélection végétale (NTSV) ont été discutées. Des experts ont apporté un éclairage sur les avantages et les inconvénients de cette nouvelle - et controversée - technique du point de vue de l’économie, de la recherche et de l’éthique. Un élément positif est que l’utilisation des NTSV pourrait permettre de diminuer l’utilisation de produits phytosanitaires. D’un autre côté, les risques présentés par ces nouvelles technologies sont encore méconnus. Le danger est grand que ces NTSV soient développées et patentées uniquement par quelques grands groupes. Une question qui reste ouverte est de savoir si les NTSV vont être intégrées à la loi sur le génie génétique.

Newsletter de l’USP

Cette semaine, l’USP a publié sa newsletter bimensuelle qui présente les activités actuelles et donne d’autres informations. Les personnes intéressées peuvent s’y abonner sur le site internet de l’USP www.sbv-usp.ch.

Chiffre de la semaine

Les prix internationaux pour la graisse du lait flambent. Alors que la protéine de lait était auparavant nettement mieux payée que la graisse du lait, la tendance c’est inversée. En un an, les prix pour le beurre sur le marché mondial ont doublé, alors que les prix pour la poudre de lait écrémé sont restés à un bas niveau constant. Derrière ceci se cache certainement un changement de perception : la graisse n’est plus considérée comme malsaine dans l’alimentation comme c’était le cas autrefois. Vous trouvez d’autres informations sur https://www.sbv-usp.ch/fr/statistique/.

Note de la semaine

La votation à propos de l’inscription de la sécurité alimentaire dans la Constitution approche à grands pas. Bien qu’aucune campagne pour le « non » n’ait été organisée, dans les médias, les critiques vont bon train. L’idée que l’ajout de l’article dans la Constitution est inutile a été largement colportée. Il y a également eu un débat pour savoir si l’article conduisait à augmenter ou non le libre-échange. Il est cependant clair que cet article vise à augmenter le commerce équitable et non le libre-échange : son introduction dans la Constitution renforce la production de denrées alimentaires indigènes. Il s’agit maintenant que tous les acteurs des secteurs agricoles et agro-alimentaires se rendent aux urnes pour y glisser un « oui » convaincu.