Contenu - En direct de l’USP n°48 (26.11. – 30.11.2018)

En direct de l’USP n°48 (26.11. – 30.11.2018)

Conférence des parlementaires agricoles

La conférence des parlementaires agricoles a entendu les trois candidates et candidats officiels pour l’élection du Conseil fédéral. Tous possèdent de bonnes connaissances des thèmes actuels de politique agricole. La conférence s’est ensuite penchée sur les thèmes actuels et à venir tels que la politique agricole 22+, le plan financier 2018-2021 de la Confédération et la révision totale de la loi sur le CO2. 

Commission technique production végétale

Les représentants des organisations membres du groupe production végétale se sont informés sur les adaptations du train d’ordonnances 2018 ainsi que sur la consultation sur la politique agricole 22+. Ils ont particulièrement déploré le manque d’objectifs précis et de mesures spécifiques permettant de les atteindre. En ce qui concerne le souchet comestible, la Confédération apporte une solution juridique à travers la PA 22+ avec l’article 153a, qui permet l’introduction d’une obligation d’annoncer au niveau national. De plus, la commission s’est également penchée sur la chrysomèle des racines du maïs. L’Union des paysannes et paysans lucernois a présenté une proposition pour passer d’une stratégie d’éradication à une stratégie d’atténuation, qui limiterai les agriculteurs dans une moindre mesure. Les propositions devront être discutées de manière approfondie. 

Discussion avec la direction de Fenaco

Lors d’une discussion, l’USP et la direction de Fenaco ont échangé sur la situation des marchés de toutes les branches de production et sur les thèmes politiques actuels. Parmi ceux-ci, la lutte contre les initiatives sur les produits phytosanitaires se distingue. En tant que membre de l’alliance qui lutte contre ces projets de loi, Fenaco soutiendra l’USP dans la précampagne et la campagne de votation. La révision de la loi sur l’aménagement du territoire (LAT II), Suisse Garantie, la stratégie de valeur ajoutée, Barto 2.0, les nouvelles méthodes de sélection végétale, la stratégie d’approvisionnement alimentaire et l’image de l’agriculture dans l’économie ont également été abordés. 

Conférence des associations d’agriculteurs dans la région de montagne

La conférence des associations d’agriculteurs dans la région de montagne a attiré un grand nombre de participants, dont 30 représentants des associations cantonales de la région de montagne. Le premier thème était la PA 22+, où l’USP a également donné une première évaluation. Les participants ont discuté des facteurs de succès de la valeur ajoutée régionale et Patricia Fry a présenté des courts métrages sur la « commercialisation régionale réussie ». La SAB a présenté ses prises de position concernant les activités annexes et l’amélioration structurelle. 

Career Day HAFL

Le 5ème Career Day a eu lieu à la HAFL à Zollikofen BE. Plus de 20 employeurs se sont présentés aux étudiants à partir du 3ème semestre. L’USP a profité de cette plateforme avec un stand. Beaucoup de discussions intéressantes ont eu lieu et l’USP a pu présenter ses activités passionnantes et variées aux élèves et se présenter en tant qu’employeur moderne.  

Statistique de la semaine 

Selon les estimations, la production laitière par vache laitière est passée de 5'898 à 6'936 kg de lait par vache et par an entre 2002 et 2017, soit une augmentation de presque 18%. D’un point de vue purement mathématique, cela peut également avoir augmenté les besoins alimentaires d’une vache laitière moyenne d’environ 13%. De plus, les vaches sont sans doute devenues plus lourdes en moyenne. Cela signifie que le nombre de vaches laitières en 2018 (569'185) devrait presque correspondre à celui de 2002 (657'924) en termes de besoins alimentaires, bien que ce nombre soit inférieur de 13.5%. Cela signifie que ce que l’on appelle l’unité de gros bétail n’est pas une base constante au fil des années. 

Note de la semaine

Le mouvement citoyen „Gilets jaunes“ manifeste en France sous la devise « Certains s’inquiètent de la fin du monde – nous nous inquiétons de savoir si l’argent suffira jusqu’à la fin du mois ». Ici, des parallèles avec l’agriculture peuvent être établies. En regardant les nombreuses initiatives populaires, on pourrait penser que la Suisse est confrontée à un effondrement environnemental. La faute est souvent mise sur les familles d’agriculteurs. Ces derniers, par contre, se préoccupent surtout de comment ils payeront leurs factures à la fin du mois.