Contenu principal

Rapport sur la situation de l'agriculture suisse

Sélectionner le thème
Sélectionner l'année
Rapports de situation Rapport sur la situation de l'agriculture suisse - Mars 2019

11.04.19 | Des vents forts à tempétueux ont balayé la Suisse pendant la première quinzaine de mars en raison de vents de secteur ouest sur l’Atlantique. À cela se sont ajoutées plusieurs situations de foehn, également avec de fortes rafales. Seul le Tessin est resté en grande partie à l’abri des vents puissants. Une zone anticyclonique s’est installée sur le pays durant la seconde quinzaine du mois, faisant grimper les températures jusqu’à 20 degrés dans le nord du pays et à 22 degrés au Tessin. La nuit, les températures se sont cependant souvent révélées basses, avec des gelées au sol en raison d’une nébulosité faible à nulle. De par la douceur printanière, la floraison des premières plantes (tussilage, anémones des bois) a eu lieu avec une nette avance par rapport à la norme 1981-2010.

Lire la suite
Rapports de situation Rapport sur la situation de l'agriculture suisse - Février 2019

11.03.19 | En haute montagne et au sud des Alpes, la Suisse a enregistré son deuxième à cinquième mois de février le plus doux depuis le début des mesures. En moyenne nationale, les températures ont dépassé la norme 1981-2010 de trois degrés, faisant de février 2019 l’un des dix mois de février les plus doux depuis le début des mesures. D’abondantes chutes de neige se sont produites, en partie jusqu’en plaine, surtout au début du mois. À partir de la deuxième décade du mois, le temps s’est montré très ensoleillé. Surtout en décembre et en janvier, l’hiver 2018/2019 a apporté des précipitations supérieures à la moyenne au nord des Alpes et dans les Alpes. Les précipitations sont restées très rares sur le sud des Alpes durant l’hiver. Le temps doux actuel pourrait mener à un départ précoce de la végétation, comme ce fut le cas en 2017 (graphique 1.3). Il en résulterait un risque accru de gels tardifs. En 2018, l’immigration de main-d’œuvre étrangère en Suisse pour travailler dans l’agriculture (8817 personnes) et dans l’horticulture (1382 personnes) a connu une hausse par rapport aux deux années précédentes (tableau 1.4).

Lire la suite
Rapports de situation Rapport sur la situation de l'agriculture suisse - Januar 2019

11.02.19 | Dans les régions de montagne au nord des Alpes, la température moyenne de -8,2 degrés mesurée en janvier 2019 a été bien inférieure à la norme 1981-2010. À l’inverse, il a fait très doux à basse altitude au sud des Alpes : le thermomètre affichait 5 degrés en moyenne à Lugano et 4,9 à Locarno-Monti. La première quinzaine de janvier a été marquée par des courants du nord qui ont apporté beaucoup d’air froid et parfois humide sur le versant nord des Alpes. En revanche, un foehn du nord tempétueux mais doux a soufflé sur le versant sud. Du 12 au 14 janvier, de grandes quantités de neige fraîche sont tombées notamment dans les Alpes centrales et orientales. Le temps était ensoleillé à partir de la mi-janvier dans la plupart des régions. Du 23 au 26 janvier, la neige est parfois tombée jusqu’en plaine au nord des Alpes, tandis que les précipitations enregistrées au sud des Alpes ne représentaient que 10 à 15 % de la norme 1981-2010.

Lire la suite
Rapports de situation Rapport sur la situation de l'agriculture suisse - Décembre 2018

11.01.19 | Le mois de décembre a connu des températures douces et un temps très venteux. Au nord des Alpes, la somme des précipitations a souvent atteint l’équivalent de 150 à 200 % de la norme 1981-2010, tandis que la pluviométrie est restée de loin inférieure à la moyenne dans le sud du pays.

Lire la suite
Rapports de situation Rapport sur la situation de l'agriculture suisse - Novembre 2018

10.12.18 | Le mois de novembre 2018 a été le troisième mois le plus chaud depuis le début des mesures, avec une température d’en moyenne 1,6 degré supérieure à ce qui était habituel entre 1991 et 2010. Alors que les précipitations sur le versant sud des Alpes ont été nettement supérieures à ce qui était la norme entre 1991 et 2010, elles ont été extrêmement faibles dans le nord, en particulier en Suisse centrale et en Suisse orientale. A Zurich et à St-Gall, il est tombé moins de 30 % de la quantité habituelle de pluie. Après le troisième été et le quatrième printemps les plus chauds, le mois de novembre a finit le troisième automne le plus chaud (en météorologie, l’automne dure du 1er septembre au 30 novembre). Des températures extrêmes en automne n’ont jusqu’ici été enregistrées qu’en 2014 et en 2006.

Lire la suite
Rapports de situation Rapport sur la situation de l'agriculture suisse - Octobre 2018

12.11.18 | Le mois d’octobre a été chaud, doux et particulièrement ensoleillé. Les précipitations ont été peu abondantes. Dans certaines régions, il s’agissait de l’un des mois d’octobre les plus ensoleillés depuis le début des mesures en 1864. Avec 30,5 degrés mesurés à Locarno le 24 octobre, c’est la première fois que le mercure a dépassé les 30 degrés au mois d’octobre. D’importantes précipitations sont tombées à la fin du mois sur le versant sud des Alpes ainsi que dans les régions limitrophes en Haut-Valais, au Gothard et dans les Grisons. Dans l’ouest du Tessin, il est tombé 300 à 420 mm de pluie. Sur le versant nord des Alpes, la neige est tombée en abondance à certains endroits. Sur le versant est, la limite pluie-neige se situait à 500 mètres. Le mois de septembre 2018 a marqué la fin de la période estivale la plus chaude ou la deuxième plus chaude depuis le début des mesures. Bien entendu, ce temps radieux a facilité les derniers travaux aux champs et le semis des fruits d’automne. Dans de nombreuses régions du nord de la Suisse, il faudrait cependant que la pluie tombe de toute urgence pour que poussent les semis d’automne et que la situation déjà critique des nappes phréatiques et des sources n’empire pas (tableau 1.2). À retenir que la quantité de grêle tombée en 2018 a été inférieure à la moyenne, seuls 4625 dégâts ayant été annoncés jusqu’à fin septembre (tableaux 10.4 et 10.5). Enfin, la population étrangère non permanente travaillant dans le secteur agricole a légèrement augmenté en 2018 (tableau 1.7).

Lire la suite
Rapports de situation Rapport sur la situation de l'agriculture suisse - Septembre 2018

11.10.18 | Le mois de septembre 2018 a été l’un des plus chauds de ces 150 dernières années. En raison de l’anticyclone qui a plané au-dessus de nos têtes notamment pendant la première quinzaine, les températures moyennes ont été de 2,2 degrés supérieures à la norme 1981-2010. Les 21 et 23 septembre, des vents tempétueux ont balayé la Suisse. Une première chute des températures a eu lieu le 24 septembre, et il a neigé à 1800 mètres (cf. graphique 1.3). Dans certaines régions du versant sud des Alpes et de Suisse romande, il n’est tombé que 20 % des précipitations moyennes. Dans la plupart des autres régions, les précipitations n’ont atteint que 40 à 80 % de la norme 1981-2010. Le temps sec des mois précédents a donc persisté en septembre (cf. tableau 1.2). Cette année, une partie des vendanges a déjà eu lieu fin août et, dans l’ensemble, environ 31 jours plus tôt qu’en moyenne. Suivant les essences, le jaunissement des feuillus était prématuré d’entre 21 à 30 jours. Même les colchiques d’automne ont éclos avec neuf jours d’avance. Jusqu’à fin août, le nombre de jours de grêle et le nombre d’annonces de dommages se situaient en dessous de la moyenne à long terme. En plus, ils étaient légèrement plus bas que dans l’année précédente.. Il était même légèrement inférieur à celui de l’année précédente. Seuls 688 sinistres ont été annoncés en août, contre 1711 en juillet (tableau 1.5).

Lire la suite
Rapports de situation Rapport sur la situation de l'agriculture suisse - Août 2018

10.09.18 | Août 2018 a été le troisième mois d’août le plus chaud depuis le début des mesures. En particulier sur l'ouest et le nord-ouest du pays, les précipitations sont restées très modestes en août. Elles n’atteignent que 20 à 30 % de la norme 1981-2010 dans certaines régions. L’été a aussi été le troisième plus chaud de l'histoire après les étés de 2015 et de 2003. La pluie aura été la grande absente de cet été : elle n’atteint que 63 % de la norme 1981-2010 en moyenne nationale. Les derniers étés avec des précipitations aussi faibles remontent à 1983 et 1984. Cette année, les températures très élevées ont renforcé l’évaporation et, par conséquent, le déficit hydrique. La chaleur estivale a accéléré massivement le développement de la végétation et la maturation des fruits. Les plantes présentent deux à trois semaines d'avance par rapport à la moyenne 1981-2010 suivant l'espèce.

Lire la suite