Contenu principal

Militantisme débordant au Conseil national

Communiqué de presse de l’Union suisse des paysans du 21 septembre 2022

Le Conseil national rejette certes l’initiative biodiversité, mais il entend lui opposer un contre-projet indirect qui va beaucoup trop loin. Il donne ainsi carte blanche au Conseil fédéral en lui attribuant des compétences très étendues pour délimiter des surfaces pour la biodiversité. L’Union suisse des paysans est consternée par cette décision et espère que le Conseil des États sera plus raisonnable.

Le Conseil national a débattu de l’initiative biodiversité. En plus de la rejeter, il entend lui opposer, au grand dam de l’Union suisse des paysans (USP), un contre-projet indirect pour entraîner son retrait. En procédant ainsi, la Chambre basse ne fait que gonfler le volume déjà important d’initiatives populaires. Qui plus est, le contre-projet en question va beaucoup trop loin : il donnerait au Conseil fédéral des compétences très étendues, lui permettant de définir l’ampleur et les exigences des aires centrales et des aires de mises en réseau. Par le passé, le gouvernement a signalé que 17 % du territoire suisse devraient être définis en tant qu’aires centrales et qu’au total 30% du territoire devraient être affectés à la biodiversité. Il faudrait réserver au moins 150 000 hectares supplémentaires, soit la superficie du canton de Lucerne, au profit des aires centrales. À l’heure actuelle, le Conseil fédéral estime à 13,4 % seulement la part de ces aires en Suisse. Pour ce qui est des aires de mise en réseau, il faudrait encore ajouter plusieurs centaines de milliers d’hectares. Les décisions du Conseil national mettraient un frein aux activités de l’espace rural, entravant la production de denrées alimentaires, la production d’énergies renouvelables et le tourisme.

La Confédération a déjà donné des directives à l’agriculture pour promouvoir la biodiversité. Tous les objectifs qu’elle a fixés sont remplis : la promotion de la biodiversité est garantie sur 19 % de la surface agricole utile, un tiers présentant un niveau de qualité II et 78 % étant mis en réseau. Exclure de la production alimentaire toujours plus de surfaces et importer toujours plus de nourriture n’a pas beaucoup de sens. En effet, la promotion de la biodiversité est une affaire planétaire. L'USP recommande au Conseil des États de rejeter lui aussi l'initiative sur la biodiversité et de ne pas entrer en matière sur le contre-projet indirect.

 

Le Conseil des États veut corriger les trajectoires de réduction

Le Parlement a discuté de différentes interventions visant à appliquer les trajectoires de réduction des risques liées aux produits phytosanitaires et des pertes d’éléments fertilisants décidées l’an passé. Lors de la mise en œuvre lancée cette année, le Conseil fédéral n’a tenu compte ni du mandat proprement dit ni de la situation mondiale, surtout lorsqu’il a décidé de promouvoir davantage la biodiversité en privant la production de 3,5 % des terres arables et de fixer des objectifs irréalistes pour réduire les pertes d’éléments fertilisants. L’USP est donc soulagée que la Chambres haute exige à nouveau des corrections et soutienne les motions des conseillers aux États Beat Rieder et Johanna Gapany. La faîtière agricole espère que ces motions rencontreront aussi une majorité au Conseil national.

Renseignements

Martin Rufer

Martin Rufer

Directeur de l'Union Suisse des Paysans

Téléphone 078 803 45 54
E-Mail martin.rufer@sbv-usp.ch

Michel Darbellay

Responsable du département Production, marché et écologie de l’USP

Téléphone        078 801 16 91
E-Mail               michel.darbellay@sbv-usp.ch 

Diane Gossin

Union Suisse des Paysans
Département Production, marché et écologie
Division Energie et environnement

Téléphone 056 462 50 11 / 076 499 35 99
EMail diane.gossin@sbv-usp.ch

Sur le même sujet

AGRISTAT Actuel
Agristat « Actuel » 12-23 : L’année agricole 2023

16.01.24 | L’an 2023 est la troisième année consécutive aux résultats insatisfaisants pour l’agriculture sur le plan économique. Les caprices de la météo et les coûts élevés en sont les principales raisons cette fois-ci. En parallèle, la production agricole de denrées alimentaires stagne. Le taux d’auto-approvisionnement diminue donc immanquablement.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l’USP n°2-2024

16.01.24 | L’agriculture allemande est en pleine révolte. L’augmentation des contraintes et en parallèle la diminution des soutiens conduisent à une impasse et sèment la frustration. L’agriculture suisse est aussi sous forte pression, mais il est encore possible de convaincre nos autorités et nos politiciens avec des arguments. Ce fut le cas lors de la session du parlement de décembre pour le budget 2024 de la Confédération avec la décision de ne pas réduire les paiements directs et aussi pour le maintien des montants des rétrocessions sur les carburants. Faisons tout pour maintenir ce dialogue, chacun en profite

Lire la suite
Prises de position Procédure de consultation sur les enveloppes financières agricoles 2026-2029

12.01.24 | Procédure de consultation sur les enveloppes financières agricoles 2026-2029

Lire la suite
Communiqués de presse
NON aux deux projets sur les rentes

11.01.24 | La Chambre suisse d’agriculture de l’Union suisse des paysans rejette une 13e rente AVS pour des raisons de viabilité financière. Elle considère aussi qu’un relèvement général de l’âge de la retraite est inopportun pour le moment.

Lire la suite
Prises de position Änderung des Landwirtschaftsgesetzes

10.01.24 | Stellungnahme: Änderung des Landwirtschaftsgesetzes (Umsetzung Motion 19.3445 Fraktion BD «Angemessene Entschädigung von Ehegattinnen und Ehegatten und eingetragenen Partnerinnen und Partnern von Landwirtinnen und Landwirten im Scheidungsfall»)

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l’USP n°1-2024

09.01.24 | Comme le veut la tradition, l’USP a commencé l’année avec sa traditionnelle conférence de presse sur une exploitation – cette fois chez Nadia & Richard Maurer à Frienisberg (BE).

Lire la suite
Prises de position Vernehmlassung zur Teilrevision der Radio- und Fernsehverordnung

09.01.24 | Die SRG als öffentlich-rechtlicher Sender für uns ein wichtiges Standbein einer funktionierenden Demokratie. Sie muss deshalb mit den dafür nötigen Mitteln ausgestattet sein, um ihren Auftrag zu erfüllen.

Lire la suite
Prises de position Preisempfehlungen auch für Holz aus Schweizer Wäldern - Teilrevision des Waldgesetzes

08.01.24 | Der Schweizer Bauernverband begrüsst die Pa. Iv. 21.463, welche eine Änderung des Waldgesetzes vorsieht. Laut dieser sollen die Organisationen der Waldbesitzer künftig Richtpreise für Rohholz herausgeben. Der SBV unterstützt dieses Anliegen vollumfänglich.

Lire la suite