Contenu principal

Optimisation ciblée de la protection des végétaux

Communiqué de presse de l’Union suisse des paysans du 3 juillet 2020

L’Union suisse des paysans salue la décision qu’a prise la Commission de l’économie et des redevances du Conseil des États de rejeter les deux initiatives visant les produits phytosanitaires. À la place, la commission plébiscite la réduction des risques découlant de ces produits au moyen d’une mise en œuvre rapide et intelligente de son initiative parlementaire. 

Les membres de la Commission de l’économie et des redevances du Conseil des États (CER-E) ont débattu des deux initiatives « Pour une eau potable propre » et « Pour une Suisse libre de pesticides de synthèse » : ils recommandent de les rejeter. En parallèle, les sénateurs veulent faire avancer rapidement leur propre initiative. Celle-ci prévoit de réduire de 50 % d’ici à 2027 les risques auxquels sont exposés les eaux de surface, l’eau potable et les habitats proches de l’état naturel à cause de l’utilisation de produits phytosanitaires, et, partant, de garantir une mise en œuvre contraignante des objectifs définis dans le Plan d’action Produits phytosanitaires. L’Union suisse des paysans (USP) salue ces décisions. Pour elle, les deux initiatives vont trop loin et ne tiennent pas compte de la demande. Leur acceptation affaiblirait de manière considérable l’approvisionnement indigène, et mettrait en péril de nombreux emplois en amont et en aval. À l’inverse, l’initiative de la CER-E permet d’optimiser de façon ciblée l’utilisation des produits phytosanitaires et d’en réduire les effets négatifs sur l’environnement. Une structure appropriée permettra d’atteindre ces objectifs sans nuire à l’approvisionnement de la population en produits de la région et sans devoir se rabattre sur les importations. Le secteur agricole applaudit aussi le fait que cette initiative veut améliorer la transparence dans l’utilisation des produits phytosanitaires.

L’initiative pour une eau potable propre encourage les importations et exporte les impacts sur l’environnement
Hier, la Station fédérale de recherche Agroscope a présenté une étude sur les effets qu’aurait l’acceptation de l’initiative pour une eau potable propre sur l’environnement. Cette étude repose sur différents scénarios et sur le calcul des écobilans. En raison du recul de la production indigène, il faudrait s’attendre à une diminution de l’impact environnemental imputable au secteur agricole suisse. Cependant, l’ampleur de cette baisse ne suffirait pas à compenser les effets de la hausse marquée que connaîtraient alors les importations : douze indicateurs sur quinze révèlent une aggravation des conséquences sur l’environnement. À l’heure actuelle, près de trois quarts des atteintes que porte la consommation à l’environnement ont lieu à l’étranger.

Renseignements

Markus Ritter

Markus Ritter

Président de l'Union Suisse des Paysans
Conseiller national

Téléphone 079 300 56 93
EMail markus.ritter@parl.ch

Martin Rufer

Martin Rufer

Directeur de l'Union Suisse des Paysans

Téléphone 078 803 45 54
E-Mail martin.rufer@sbv-usp.ch

Sur le même sujet

Communiqués de presse
AQ-Viande Suisse : un programme à succès fête ses 25 ans !

15.02.21 | Aujourd’hui, entre 60 et 80 % de la viande produite en Suisse est certifiée selon le programme « AQ-Viande Suisse ». Celui-ci fête son 25e anniversaire cette année. Les directives de production ont sans cesse évolué pour rester en phase avec les nouveaux besoins des consommateurs.

Lire la suite
Communiqués de presse
La CER-N veut elle aussi suspendre la politique agricole

02.02.21 | La Commission de l’économie et des redevances du Conseil national se prononce pour la suspension de la PA22+. Elle ouvre ainsi la voie à un report définitif de la prochaine grande réforme de la politique agricole. Celui-ci permettrait de disposer du temps nécessaire pour procéder aux ajustements qui s’imposent d’urgence.

Lire la suite
Communiqués de presse
Potentiel élevé des grandes cultures en Suisse

26.01.21 | L’Union suisse des paysans a rédigé un nouveau rapport, intitulé « Le potentiel de certaines grandes cultures en Suisse ». Ce rapport révèle les opportunités que présente le marché dans le domaine des denrées alimentaires d’origine végétale et les actions à entreprendre pour que les exploitations agricoles puissent aussi en profiter.

Lire la suite
Communiqués de presse
Inconséquence de la politique phytosanitaire fédérale !

12.11.20 | La Fédération Suisse des Betteraviers est consternée. L’Office fédéral de l’agriculture n’a pas donné suite à la demande d’autorisation d’urgence temporaire, pour le traitement des semences de bette-raves sucrières avec une néonicotinoïde, exigée par la branche du sucre. Cela après adoption par de nombreux Etats membres de l’UE d’une dérogation pour l’enrobage des semences par des néonicoti-noïdes. La FSB exige donc l’égalité de traitement pour la production de sucre indigène en autorisant que les importations de sucre produit avec les pesticides autorisés en Suisse.

Lire la suite
Communiqués de presse
Bonne nouvelle : le moratoire sur le génie génétique reste de mise

12.11.20 | Dans son nouveau message relatif à la loi sur le génie génétique, le Conseil fédéral propose de prolonger de quatre ans supplémentaires le moratoire en vigueur. L’Union suisse des paysans salue et appuie cette décision. Ce moratoire constitue le fondement permettant à l’agriculture suisse de se passer systématiquement d’OGM et de démarquer sa production des produits importés.

Lire la suite
Communiqués de presse
Même pied d’égalité pour le sucre suisse!

17.09.20 | Cette année, les betteraves sucrières sont fortement touchées par la jaunisse virale causant des pertes massives de rendement. Suite à l’interdiction des néonicotinoïdes en 2019, les plantes ne sont plus protégées de manière systémique pendant plusieurs semaines contre les ravageurs de surface, et la jaunisse virale transmise par les pucerons se propage largement. De ce fait, de nombreux Etats membres de l’UE ont délivré des autorisations d’urgence pour des produits phytosanitaires à base de néonicotinoïdes. Les betteraviers suisses exigent une égalité de traitement. Soit en mettant fin à l'importation de sucre produit à l'aide de produits phytosanitaires n’étant plus autorisés en Suisse, soit avec une autorisation temporaire pour l’enrobage aux néonicotinoïdes. Cette période doit être utilisée pour trouver des variétés résistantes et des stratégies de lutte biologique.

Lire la suite
Communiqués de presse
Pourquoi le bien-être animal devrait-il s’arrêter à la frontière ?

12.08.20 | Le contre-projet avec lequel répond le Conseil fédéral à l’initiative sur l’élevage intensif renchérit sans contrepartie la production indigène, passe outre les importations et affaiblit les labels garantissant le bien-être animal.

Lire la suite
Communiqués de presse
AMS Agro-Marketing Suisse propose un logo sans OGM pour les denrées alimentaires d’origine animale

16.07.20 | Depuis le 1er juillet 2020, en Suisse, il est possible d’apposer le logo sans OGM sur les denrées alimentaires d’origine animale si les animaux n’ont pas été nourris avec des plantes fourragères génétiquement modifiées ou des produits dérivés de ses dernières

Lire la suite