Contenu principal

Quand le Conseil fédéral cherche à écrire du mal de l’agriculture suisse

Communiqué de presse de l'Union suisse des Paysans du 5 avril 2018

Il y a dix ans, la Confédération publiait des objectifs environnementaux pour l’agriculture. Dans une analyse de la réalisation de ces objectifs, elle occulte les progrès accomplis et fait porter le chapeau aux familles paysannes lorsque les avancées ne sont pas mesurables. Les objectifs environnementaux ne visent d’ailleurs que l'agriculture jusqu'à ce jour.

En 2008, l’Office fédéral de l’environnement et l’Office fédéral de l’agriculture ont publié conjointement les objectifs environnementaux pour l’agriculture. L’idée était de développer un système d’objectifs environnementaux et de le mettre en place, en l’espace de deux ans, dans tous les secteurs concernés par l’environnement. Dans son rapport rédigé en 2016 à ce sujet, le Conseil fédéral a déclaré qu'aucun de ces objectifs n'avait été entièrement atteint. L’Union suisse des paysans (USP) a pris ces critiques comme une occasion d’analyser de plus près les objectifs environnementaux pour l’agriculture et leur progression, puis de les évaluer dans un effort d’autocritique.

Les quatre objectifs environnementaux pour l’agriculture sont subdivisés en 39 objectifs partiels. Selon le Conseil fédéral, sept objectifs (18 %) sont atteints, aucune évaluation n’est possible pour neuf (23 %) d’entre eux, alors que les 23 objectifs restants (59 %) ont le statut d’« objectif non atteint ». Pourtant, dans la dernière catégorie mentionnée, le degré de réalisation des objectifs intermédiaires se situe souvent entre 80 et 93 % : augmentation de l’efficacité de l’azote (91 %), augmentation de l’efficacité du phosphore (84 %), réduction des émissions d’ammoniac (85 %), teneur en phosphore des lacs (80 %), niveau de qualité II sur les surfaces de promotion de la biodiversité (93 %). Pour neuf autres objectifs partiels relatifs au paysage, à l’eau et au sol, il n’existe pas de vue d’ensemble au niveau national ou alors des indicateurs font défaut. À cet égard, une évaluation définitive n’est possible pour aucun des six objectifs partiels relatifs au sol à cause de connaissances lacunaires. Dès lors, l’objectif environnemental relatif au sol est quand même considéré comme non atteint.

Même si les objectifs relatifs à la biodiversité sont largement dépassés en ce qui concerne la part des surfaces dans la région de plaine et leur mise en réseau et qu’ils sont presque atteints dans le cas du niveau de qualité II à 37 % (objectif : 40 %), cela ne suscite pas le moindre éloge. Par ailleurs, la Confédération a changé les règles du jeu en cours de partie : en 2008, l’objectif environnemental fixé à l’agriculture pour les lacs était de 20 µg de phosphore/litre. Cet objectif est atteint partout sauf dans deux lacs aujourd’hui. Dans le rapport d’état 2016, l’objectif environnemental relatif à l’agriculture s’est vu complété par un objectif oxygène de 4 mg/litre, si bien que le bilan des objectifs atteints n’est plus aussi positif. Il est en outre incontesté que la réduction des concentrations de phosphore dure des décennies.

Le besoin d'optimisation et de rattrapage est avéré et incontestable en ce qui concerne les objectifs environnementaux pour l’agriculture. De nombreuses mesures sont en place et déploient leur effet. L’agriculture suisse veut utiliser les ressources de manière encore plus efficace et devenir encore plus respectueuse de l’environnement. Des réponses ciblées s’imposent là où des mesures demeurent lacunaires. Des rapports tendancieux, dans lesquels les progrès accomplis et les conflits d’objectifs (p. ex. bien-être animal versus émissions d’ammoniac) sont passés sous silence et faisant porter la responsabilité de l’absence d’indicateurs aux agriculteurs, ne s’y prêtent toutefois guère. À ce titre, il est aussi à déplorer que, dix ans après l’introduction des objectifs environnementaux pour l’agriculture, il n’existe toujours pas d’objectifs pour les autres secteurs. Ces derniers portent aussi atteinte à l’environnement et doivent assumer leur responsabilité !

L’analyse intégrale des objectifs environnementaux pour l’agriculture et de la réalisation des objectifs est disponible ici :

Renseignements

Markus Ritter

Markus Ritter

Union Suisse des Paysans
Président
Conseiller national

Téléphone 079 300 56 93
EMail markus.ritter@parl.ch

Jacques Bourgeois

Jacques Bourgeois

Union Suisse des Paysans
Directeur
Conseiller national

Téléphone 079 219 32 33
E-Mail jacques.bourgeois@sbv-usp.ch

Martin Rufer

Martin Rufer

Directeur de l'Union Suisse des Paysans
Chef du groupe de travail ad hoc sur le coronavirus et responsable departement production, marché & écologie

Téléphone 078 803 45 54
EMail martin.rufer@sbv-usp.ch

Sandra Helfenstein

Union Suisse des Paysans
Responsable suppléante du Département Communication et services internes
Coresponsable de la communication, service Médias & Relations publiques
Porte-parole de l'USP

Téléphone 056 462 52 21
Mobile 079 826 89 75
Email sandra.helfenstein@sbv-usp.ch

Sur le même sujet

Communiqués de presse
Le Contrôle des finances s’est-il égaré ?

10.10.18 | Le Contrôle fédéral des finances (CDF) a examiné les aides financières allouées aux organisations du secteur agricole. Dans ce cadre, il semble ne pas avoir compris ce qu’il devait faire. En effet, il donne une interprétation erronée de l’article constitutionnel 104a sur la sécurité alimentaire, accepté par 78 % des votants, car il lui manque de toute évidence les compétences nécessaires à cet effet.

Lire la suite
Communiqués de presse
La provenance et la qualité des aliments intéressent la population

23.09.18 | Les deux initiatives populaires pour des aliments équitables et pour la souveraineté alimentaire n’ont pas réussi à convaincre une majorité des votants. Avec la mise en œuvre du nouvel article constitutionnel sur la sécurité alimentaire, accepté par une grande majorité l’année dernière, le Conseil fédéral s’est déjà vu confier par le peule la mission contraignante de renforcer une production durable en Suisse et à l’étranger. Il doit à présent passer à l’action !

Lire la suite
Communiqués de presse
Initiatives pour les vaches à cornes, contre le mitage et de Future 3 : les recommandations de vote de l’USP

21.09.18 | La Chambre suisse d’agriculture s’est livrée à un examen approfondi de trois initiatives populaires à sa séance d’aujourd’hui. Elle a décidé de laisser la liberté de vote dans le cas de l’initiative pour les vaches à cornes. Par contre, elle rejette l’initiative contre le mitage et l’initiative « pour une Suisse libre de pesticides de synthèse ». Pour ce qui est de cette dernière, elle s’oppose aussi à un éventuel contre-projet.

Lire la suite
Points de vue Sécurité alimentaire : Application à la lettre attendue !

17.09.18 | Le plébiscite du nouvel article Constitutionnel 104a sur la sécurité alimentaire est resté pour l’instant une coquille vide alors que près de 80% de la population avait voté en sa faveur. On attend maintenant du Conseil fédéral, dans le cadre de la PA 2022+, qu’il applique à la lettre ce nouvel article Constitutionnel.

Lire la suite
Communiqués de presse
Le Contrôle des finances sous-estime les centrales de biogaz agricoles

23.08.18 | Le Contrôle fédéral des finances s’est penché sur les soutiens financiers alloués aux exploitants de centrales de biogaz agricoles et sur la rentabilité de celles-ci. Dans son rapport, il a reconnu que les différents instruments visant à promouvoir ces centrales se complètent de manière harmonieuse et qu’ils ne donnent lieu à aucune forme injustifiée d’encouragement excessif. Il remet toutefois en cause l’efficience des installations. Ce faisant, il sous-estime l’importance des centrales de biogaz agricoles dans la production d’énergie et la protection du climat.

Lire la suite
Communiqués de presse
Le remboursement de l’impôt sur les huiles minérales n’incite pas à la consommation

23.08.18 | Le rapport « Audit sur les remboursements de l’impôt sur les huiles minérales dans l’agriculture » du Contrôle Fédéral des Finances laisse entrevoir la remise en question de ce dernier. La suppression du remboursement augmenterait les prix de production et le prix des matières premières agricoles, sans avoir de répercussion positive sur la consommation de carburants.

Lire la suite
Communiqués de presse
La recherche plus importante que jamais : non aux plans d’économies !

16.08.18 | Le Conseil fédéral veut économiser 40 millions de francs dans la recherche agricole et ainsi l’affaiblir de façon sensible. Ce projet tombe à une époque où l’agriculture n’a jamais eu autant besoin de la recherche afin de venir à bout des nombreux défis qui l’attendent. C'est pourquoi ces plans d'économies sont et doivent rester tabous, estime l'Union suisse des paysans. Sous sa forme actuelle, le projet du Conseil fédéral n’a aucune chance d’obtenir une majorité et a échoué.

Lire la suite
Points de vue Numérisation : Ne pas rater ce train!

03.08.18 | La numérisation de l’agriculture, ce ne sont pas seulement de nouveaux engins comme des drones, des robots de traite, d’alimentation et de nettoyage ou des tracteurs et des machines agricoles autonomes, guidés par GPS. C’est un changement systémique : ces nouvelles technologies seront connectées entre elles, mais aussi avec les instruments de gestion de l’exploitation comme le bilan de fumure, les plans d’affouragement et d’assolement et même avec la comptabilité. Ces connexions ne vont pas se limiter à l’exploitation, elles vont aussi être en lien avec les fournisseurs d’intrants et d’équipements et avec les acheteurs de la production agricole de l’exploitation. Même dans certains cas, par la mise en place de plateformes de commercialisation, ces connexions vont aller jusqu’au consommateur final. C’est un défi dont le potentiel d’amélioration, par exemple au niveau de la simplification administrative et du développement durable, est important. Cela présente toutefois aussi des risques, comme celui de laisser de nombreuses familles paysannes sur le carreau et de restreindre l’indépendance entrepreneuriale des exploitations agricoles.

Lire la suite