Contenu principal

Renoncement aux pesticides de synthèse : quelles répercussions sur l’agriculture et l’industrie alimentaire suisses ?

Communiqué de presse du 12 octobre 2020

Une étude du professeur Charles Gottlieb (Université de Saint-Gall) a examiné les conséquences de l’initiative « Pour une Suisse libre de pesticides de synthèse ». Il en ressort que l’acceptation de cette dernière entraînerait non seulement un recul de la production alimentaire suisse et, par conséquent, de la sécurité alimentaire, mais aussi une hausse des coûts de production et un accroissement des risques liés à l’hygiène dans l’industrie alimentaire. En bref, l’initiative affaiblirait le secteur agricole et alimentaire suisse sur le plan économique. 

Une étude du professeur Charles Gottlieb (Université de Saint-Gall) a traité des conséquences qu’aurait l’acceptation de l’initiative « Pour une Suisse libre de pesticides de synthèse ». Cette dernière prévoit d’interdire l’utilisation de produits phytosanitaires et de biocides de synthèse dans la production d’aliments tant indigènes qu’importés. Comme le rendement moyen serait plus faible, il en résulterait une diminution du taux d’auto-approvisionnement : de 58 % aujourd’hui, celui-ci passerait à 42 %. Il faudrait en outre s’attendre à des changements majeurs dans la gamme des produits agricoles fabriqués en Suisse. L’offre intérieure en sucre, en fruits, en légumes, en pommes de terre et en viande (surtout celle de porc et de volaille) se retrouverait gravement affectée.

Alors que le débat public et politique se concentre sur les produits phytosanitaires, l’étude met en avant l’importance que revêtent les biocides dans la transformation des aliments. Les représentants de l’industrie font remarquer qu’il est difficile de remplacer ces produits par des produits non synthétisés, ce qui compromet la garantie d’une qualité alimentaire irréprochable. Le stockage des aliments et des matières premières serait lui aussi touché.

À l’heure actuelle, la Suisse exporte de grandes quantités de denrées alimentaires qu’elle produit à partir de matières premières importées comme le café ou le cacao. En cas d’acceptation de l’initiative, il faudrait 21 % de la production mondiale de café biologique et 50 % de la production mondiale de cacao biologique pour répondre aux besoins de l’industrie. Les restrictions imposées à l’importation pourraient encourager les producteurs de denrées alimentaires à délocaliser leur activité. Dans le domaine de la logistique internationale, l’initiative soulèverait en outre des problèmes pratiques considérables. Tous les facteurs mentionnés auraient aussi un impact sur les prix à la consommation, stimulant ainsi le tourisme d’achat.

En bref, l’initiative entraînerait un recul de la production alimentaire suisse, une hausse des coûts de production, ainsi qu’un accroissement des risques en matière de santé et d’hygiène. Elle exercerait une pression énorme sur le secteur agricole et alimentaire.

Renseignements

Lorenz Hirt

Fédération des Industries Alimentaires Suisses
directeur
tél. 079 685 35 75

Francis Egger

Vice-directeur Union Suisse des Paysans
Département économie, formation et
relations internationales

Mobile 079 280 69 66
Email francis.egger@sbv-usp.ch

David Ruetschi

secrétaire de l’Association suisse pour un secteur agroalimentaire fort
tél. 021 614 04 79

Loïc Bardet

Directeur Agora
Président de l’OrTra AgriAliForm

Mobile 079 718 01 88

Matija Nuic

CI avenir de la protection des plantes
tél. 079 383 99 49

Sur le même sujet

Communiqués de presse
Les paysans renoncent aux produits phytosanitaires problématiques

04.06.19 | L’Union suisse des paysans appelle à renoncer à quatre substances actives, qui figurent parmi celles les plus souvent retrouvées dans les eaux souterraines. Des concentrations qui dépassent le seuil d’exigence quantitative sont rarissimes, si bien que l’eau est parfaitement potable.

Lire la suite
Communiqués de presse
La CER-N a pris les bonnes décisions selon l’USP

17.05.19 | La Commission de l’économie et des redevances du Conseil national rejette nettement l’initiative pour une eau potable propre et l’initiative pour une Suisse libre de pesticides de synthèse. Il n’y a pas non plus eu de majorité en faveur de contre-projets. La commission chargée de l’examen préalable abonde ainsi dans le même sens que le Conseil fédéral. C’est avec satisfaction que l’Union suisse des paysans prend acte de ces décisions.

Lire la suite
Communiqués de presse
L’initiative pour une eau potable propre manque son objectif

07.05.19 | En cas d’acceptation de l’initiative pour une eau potable propre, en particulier les exploitations viticoles et arboricoles, certaines cultures des champs ainsi que la production avicole et porcine se verraient contraintes soit de renoncer aux paiements directs et de ne plus produire selon le cahier des charges des prestations écologiques requises, soit d’abandonner la production. Il s’agit de la principale conclusion qui ressort d’une étude de cas réalisée par la Haute école des sciences agronomiques, forestières et alimentaires sur la base de onze exploitations agricoles réelles. Les deux options ne produisent aucun effet positif sur l’environnement.

Lire la suite
Communiqués de presse
Produits phytosanitaires : des améliorations sont en cours

02.04.19 | L’Union suisse des paysans reconnaît le problème des résidus de produits phytosanitaires dans les plus petits cours d’eau en zone d’agriculture intensive sur le Plateau suisse. Le Plan d’action Produits phytosanitaires permet d’y remédier avec efficacité. Une mise en œuvre systématique s’impose à tous les niveaux !

Lire la suite
AGRISTAT Actuel
AGRISTAT « Actuel » 01-19 : Le développement de l’agriculture biologique

11.03.19 | En 2018, les quantités et les prix des animaux sur le marché du bétail de boucherie ont connu des fluctuations parfois importantes. C’est ainsi que la production de viande de gros bétail et de mouton a affiché une forte croissance, celle de viande de veau s’est stabilisée et celle de viande de porc a chuté. Dans chaque cas, les prix ont connu l’évolution inverse. Les prévisions de 2019 sont très différentes selon les catégories.

Lire la suite
Communiqués de presse
Réduction des produits phytosanitaires : la Suisse est déjà en marche

27.02.19 | Le Conseil fédéral rejette l’initiative populaire « Pour une Suisse libre de pesticides de synthèse » sans lui opposer de contre-projet. L’Union suisse des paysans approuve cette décision. En effet, l’agriculture suisse se développe déjà dans le sens voulu par l’initiative.

Lire la suite
Communiqués de presse « Nous protégeons ce que nous aimons »

21.01.19 | L’Union suisse des paysans veut profiter de l’année 2019 pour réaliser un travail d’information sur les thèmes soulevés par l’initiative pour une eau potable propre, avant tout sur la protection des végétaux et l’alimentation des animaux. Un groupe national d’accompagnement a entamé son travail, et divers projets sont lancés. Les familles paysannes sont invitées à mettre du leur !

Lire la suite
Communiqués de presse
Le Conseil fédéral soutient l’économie sucrière suisse

30.11.18 | En relevant de 300 francs les contributions à des cultures particulières et en appliquant des droits de douane minimaux, le Conseil fédéral entend soutenir, jusqu’en 2021, les efforts déployés par la filière pour sauvegarder la culture de la betterave sucrière en Suisse. L’Union suisse des paysans, les betteraviers et l’industrie du sucre dans la raffinerie sucrière saluent le train de mesures adopté aujourd’hui.

Lire la suite