Contenu principal

Réussite du projet des bandes fleuries

Communiqué de presse de l’Union suisse des paysans du 11 octobre 2021

Plus de 400 familles paysannes suisses ont aménagé plus de 500 bandes fleuries pour les abeilles et autres pollinisateurs cette année. Les réactions ont été très positives. Les bandes fleuries offrent non seulement une source de nourriture aux insectes, mais permettent aussi à l’agriculture de soigner son image.

Les abeilles et autres pollinisateurs accomplissent un travail inestimable en pollinisant les cultures. Cependant, une fois que la plupart des plantes ont passé leur floraison au début de l’été, les insectes manquent souvent de nourriture. Les bandes fleuries aident à contrer cette pénurie. Ces mélanges de fleurs sauvages et cultivées indigènes sont semés au printemps et laissés en place pendant au moins 100 jours. Pour faire connaître ce précieux élément de promotion de la biodiversité à l’intérieur mais aussi en dehors du monde agricole, l’Union suisse des paysans a réalisé le projet « La Suisse fleurit » cette année.

Plus de 400 familles paysannes ont aménagé plus de 500 bandes fleuries et ainsi fait fleurir toute la Suisse. Malgré les dégâts causés par la grêle, le vent ou des pluies diluviennes à certains endroits, la plupart des bandes fleuries se sont développées dans toute leur splendeur. La population a elle aussi apprécié cette initiative, et de nombreuses exploitations participantes ont reçu des commentaires positifs. Motivées, de nombreuses familles paysannes ont déclaré qu’elles aimeraient à nouveau aménager une bande fleurie à l’avenir.

Divers éléments ont accompagné le projet et l’ont fait connaître à la population : publications sur les réseaux sociaux et dans la presse, conférence de presse et sortie du nouveau magazine ZOOM consacré à la biodiversité. L’un des objectifs du projet était de montrer que la promotion de la biodiversité nous concerne tous. Pour ce faire, des agricultrices et agriculteurs ont distribué des sachets de semences à la population dans neuf gares de Suisse. Avec les commandes passées sur le site la-suisse-fleurit.ch, ce sont au total 50’000 sachets qui ont été remis à la population. Le site web fournissait aussi des informations sur les emplacements des bandes fleuries, et donnait de nombreux conseils et astuces pour favoriser la biodiversité chez soi, sur son balcon ou dans son jardin.

Bilan de l’initiative : les bandes fleuries représentent une mesure des plus efficaces pour promouvoir la biodiversité et en particulier les insectes. Elles montrent en outre l’engagement de l’agriculture en faveur de la biodiversité de manière visuellement attractive. Elles motivent également le reste de la population à s’engager à son tour. Il y a toujours une bonne raison de semer une bande fleurie !

 

Renseignements

Selina Fischer

Département Production, marché et écologie

Téléphone        056 462 50 27
E-Mail               selina.fischer@sbv-usp.ch

Sur le même sujet

Communiqués de presse
Augmentation exponentielle des problèmes liés au loup

14.07.22 | Les attaques perpétrées par les loups sur les animaux de rente à l’alpage prennent une nouvelle ampleur. Le week-end dernier, les prédateurs ont pour la première fois tué une vache allaitante adulte. L’an passé déjà, de nombreuses bêtes étaient tombées sous les crocs des canidés. Il avait alors fallu avancer la désalpe, la sécurité des troupeaux ne pouvant plus être garantie. De nouvelles solutions et une révision rapide de la loi sur la chasse sont nécessaires pour endiguer de manière efficace la croissance de la population de loups. De plus, il est essentiel que les autorités agissent dans l’intérêt de l’économie alpestre en approuvant rapidement les demandes de tirs, faute de quoi l’économie alpestre est menacée.

Lire la suite
Communiqués de presse
Une étude confirme l’impact négatif qu’aurait l’acceptation de l’initiative sur l’élevage intensif

11.07.22 | Le taux d’auto-approvisionnement de la viande de poulet est aujourd’hui de 58 %. Une acceptation de l’initiative sur l’élevage intensif le ferait passer à 5 %. Pour les œufs, il chuterait de 56 à 20 %, et de 92 à 50 % pour la viande de porc. Cette dégringolade s’accompagnerait d’une perte de valeur ajoutée et d’une disparition d’emplois dans le pays. Voilà les conséquences de l’initiative sur l’élevage intensif qui ressortent d’une étude réalisée récemment par la Haute école spécialisée de la Suisse du Nord-Ouest.

Lire la suite
Communiqués de presse
Les coûts supplémentaires supportés par les exploitations agricoles ne sont pas couverts

07.07.22 | En magasin, les prix des denrées alimentaires augmentent, mais les familles paysannes indigènes ne touchent pas la différence. Et pourtant, « l’élévation des prix des matières premières » reste un argument utilisé à tort et à travers pour justifier l'augmentation en magasin.

Lire la suite
Communiqués de presse
Dès demain, la Suisse ne mange plus qu’à l’étranger

01.07.22 | La Suisse atteindra son « Food Overshoot Day » ce samedi 2 juillet. En effet, l'agriculture indigène ne produit que 52 % des denrées alimentaires dont a besoin la population du pays. D’un point de vue statistique, nous nous nourrirons donc à compter de demain et ce jusqu’à la fin de l’année exclusivement d’importations, dont la production et le transport impactent davantage la planète.

Lire la suite
Communiqués de presse
L’initiative sur l’élevage intensif est inutile et nuisible !

13.06.22 | L'initiative populaire « Non à l’élevage intensif en Suisse » sera soumise au peuple le 25 septembre. Le Conseil fédéral, le Parlement et le secteur agricole la considèrent comme inutile, car le niveau de bien-être des animaux en Suisse est inégalé et que l'offre exigée par l'initiative est déjà plus que suffisante. Lors de sa conférence de presse, une large alliance d’acteurs issus de l’économie et de l’industrie, notamment agroalimentaire, et de la politique a expliqué ses arguments contre l'initiative et a donné en même temps le coup d'envoi de la campagne de votation.

Lire la suite
Communiqués de presse
Faucher futé maintenant

13.04.22 | Faucher futé, c’est utiliser la faucheuse-conditionneuse de manière ciblée. La qualité du fourrage s’en retrouve améliorée, et les insectes et autres animaux préservés.

Lire la suite
Communiqués de presse
Aucun besoin d’action politique dans la garde d’animaux de rente

14.01.22 | Suite aux décisions du Conseil national, la commission du Conseil des États chargée de l’examen préalable propose à la Chambre haute de rejeter tant l’initiative sur l’élevage intensif que le contre-projet. L’Union suisse des paysans salue ces décisions. Sur le plan politique, le besoin d’intervenir dans l’élevage en Suisse n’est pas à l’ordre du jour.

Lire la suite
Communiqués de presse
En Suisse, les animaux de rente sont mieux lotis que nulle part ailleurs

04.01.22 | L’élevage des animaux dans les exploitations agricoles donne actuellement matière à discuter. Aujourd’hui, l’Union suisse des paysans a fait le point dans l’exploitation porcine de Marianne et Franz Guillebeau à Lanzenhäusern, dans le canton de Berne. Bilan : l’élevage suisse est d’une qualité inégalée dans le monde grâce à des prescriptions légales complètes, à des effectifs maximaux clairement définis, à des programmes de santé ciblés et à des programmes de bien-être animal relevant de la politique agricole. Les produits labellisés garantissent que la clientèle particulièrement attentive au bien-être des animaux trouve une offre correspondante. Cette dernière est aujourd’hui plus importante que la demande. Pour ces raisons, des initiatives politiques telles que celle sur l’élevage intensif sont inutiles.

Lire la suite