Contenu principal

Semaine 10/2021

Il est difficile d’apprécier l’évolution et les conséquences des pesticides sur base de la statistique des ventes de pesticides. Au moins, on peut constater que les produits contres des maladies provoquées par des champignons (fongicides) sont très importants ce qui correspond à la propagation des cultures de vigne, de fruits, de baies et de légumes en Suisse. De même, les produits utilisés contre les mauvaises herbes (herbicides) ont nettement reculé ce qui est dû en grande partie à la réduction de l’utilisation de glyphosate. En 2019, les deux produits les plus courants étaient le souffre (22,8 %) et l’huile de paraffine (12,9 %), qui sont aussi admis dans l’agriculture biologique. La part des pesticides admis dans l’agriculture biologique a augmenté ces dernières années et se montait à 47,5 pour cent en fonction du poids en 2019. Apparemment, les exploitations conventionnelles, elles aussi, utilisent de plus en plus des produits de cette catégorie.