Contenu - Population, organisations, formation

Population, organisations, formation

Cette section englobe des indications mises à disposition par l’Office fédérale de la statistique (OFS), par les institutions de la formation et par diverses organisations agricoles. La graphique suivante montre  l’évolution du nombre de certificats de capacité accordés.

Chapitre 11 Statistiques et évaluations : Population, organisations, formation (pdf)

 

 

Dans les années nonante, la population suisse a dépassé le seuil des 7 millions et en 2012, elle a atteint les 8 millions. Cependant, seul un quart de la population vit encore dans des régions rurales (tableau 11.2).La part de la population paysanne est difficile à déterminer en raison des limites plutôt floues entre l’agriculture exercée à titre principal, à titre accessoire ou dans les loisirs, et à cause de la suppression du recensement. Elle doit être inférieure à 3 %.

Dans le but de défendre leurs intérêts communs, que ce soit face aux fournisseurs et aux vendeurs de moyens de production agricole, aux acheteurs de produits agricoles, aux partenaires sociaux, aux autorités ou à l’électorat, les agriculteurs se sont unis au sein de nombreuses associations et fédérations (tableau 11.5). Les plus grandes fédérations sont l’Union suisse des paysannes et des femmes rurales (issue de la fusion, en 2006, de l’Union des paysannes suisses et de l’Union des paysannes catholiques suisses), l’Union suisse des paysans (qui constitue l’organisation faîtière des chambres cantonales d’agriculture et des organisations sectorielles agricoles), ainsi que les « Producteurs Suisses de Lait » (comme fédération faîtière des exploitations agricoles productrices de lait, tableau 11.6).

Le système de la formation professionnelle agricole a subi une refonte ces dernières années. La formation agricole ne relève désormais plus de la loi sur l’agriculture mais de la nouvelle loi sur la formation professionnelle. C’est dans ce contexte qu’a été créé le « champ professionnel de l’agriculture » avec les professions de maraîcher/maraîchère,
d’aviculteur/avicultrice, d’agriculteur/agricultrice, d’arboriculteur/ arboricultrice, de caviste et de viticulteur/viticultrice. La présente publication prend aussi en compte d’autres professions proches de l’agriculture. La statistique scolaire est difficile à interpréter, surtout à cause de la grande variété des formations. Pour cette raison, le nombre
de contrats d’apprentissages est pris en compte, en plus des diplômes, pour suivre l’évolution.

En l’an 2015, le nombre de certificats de capacité remis à des agriculteurs a augmenté à 1174. En plus, 123 agropracticiens ont fini leur formation (tableau 11.10), 95 diplômes de maîtrise ont pu être remis, ce qui correspond à une grande diminution par rapport à l’année précédente (tableau 11.13).

 

Lien aux données de l'Office fédéral de la statistique