Contenu principal

Veaux maigres : le prix indicatif commun a fait son temps

Communiqué de presse de l’Union suisse des paysans du 20 décembre 2019

En 2015, les exploitations de naissance, les commerçants et les exploitations d’engraissement avaient élaboré, sous l’égide de l’USP, un système de prix indicatifs des veaux maigres. L’expérience a confirmé le bien-fondé des classes de qualité introduites avec ce système. Par contre, l’exactitude des prix indicatifs est en partie mise en cause. C’est pourquoi la filière a décidé de cesser la publication des prix indicatifs communs à partir de janvier 2020. Les représentants des exploitations de naissance publieront leur propre prix indicatif à l’avenir. Les engraisseurs publieront eux aussi leur propre prix indicatif, de concert avec les commerçants.

Les prix des veaux maigres restent un sujet de controverse depuis plusieurs années. En 2015, un groupe de travail institué par l’USP avait élaboré des mesures pour améliorer la transparence des prix des veaux maigres. La solution reposait sur un système harmonisé au niveau suisse, avec des classes de qualité des animaux. La publication des prix indicatifs pour chacune de ces classes avait débuté en janvier 2016.

À plusieurs reprises, le groupe de travail a affiné le système pour déterminer les prix indicatifs. Il a décidé, après une analyse approfondie, de mettre fin à la publication des prix indicatifs communs à partir de janvier 2020. Certes, le groupe de travail considère le système avec des classes de qualité comme positif. Toutefois, force est de constater qu’un système harmonisé au niveau suisse pour ces classes restreint les transports de veaux maigres dans d’autres régions du pays. Les avis divergent beaucoup au sein du groupe de travail concernant l’exactitude des prix indicatifs publiés. C’est en raison de ces grandes divergences d’appréciation que le groupe de travail a décidé d’abandonner la publication des prix indicatifs communs.

Les Producteurs Suisses de Lait et la Communauté de travail des éleveurs bovins suisses publieront leur propre prix indicatif des veaux maigres à l’avenir. Le Syndicat suisse des marchands de bétail, la Fédération suisse des engraisseurs de veaux et Swiss Beef CH publieront, eux aussi, leur propre prix indicatif.

Renseignements

Martin Rufer

Martin Rufer

Union Suisse des Paysans
Responsable departement production, marché & écologie

Téléphone 078 803 45 54
EMail martin.rufer@sbv-usp.ch

Sur le même sujet

En direct de l'USP En direct de l’USP n°45 (04.11 – 08.11.2019)

13.11.19 | Comité Les membres du comité se sont penchés sur les dossiers en lien avec l'agriculture au Parlement, tels que l’initia-tive pour des prix équitables, l'impôt sur les gains immobiliers, la loi sur le CO2 ou la révision de la loi sur l'amé-nagement du territoire, ainsi que de la situation sur les différents marchés. Ils ont également abordé les exi-gences de l’initiative contre l'élevage intensif, l’avancée des travaux concernant les initiatives sur les produits phytosanitaires, le financement des programmes d’efficience des ressources, la réduction prévue des émissions de phosphore et d'azote et les nouveaux contrôles basés sur les risques. Enfin, le comité a adapté le règlement et élu de nouveaux membres à la Commission de recherche et de conseil.

Lire la suite
En direct de l'USP En direct de l’USP n°44 (28.10 – 3.11.2019)

05.11.19 | Commission de la politique sociale, du droit du travail et de la politique des étrangers La Commission de la politique sociale, du droit du travail et de la politique des étrangers a fait le point des différents chantiers en lien avec la réforme des retraites (notamment les 1er et 2ème piliers). Elle a également transmis aux organes de l’USP un concept de prévention des accidents dans l’agriculture. Enfin, elle a fait un premier bilan des directives adoptées l’an dernier en matière d’accueil social sur les fermes.

Lire la suite
En direct de l'USP En direct de l‘USP n°42 (14.10. – 18.10.19)

23.10.19 | Elections 2019 A l’occasion des élections fédérales, la bonne mobilisation interne a permis de maintenir une importante déléga-tion agricole à Berne. Durant la prochaine législature, ce sont au minimum 29 parlementaires qui seront invités à la Conférence des parlementaires agricoles. En effet, dans certains cantons, il reste encore de bonnes chances pour l’élection d’un représentant agricole au Conseil des Etats ou alors au Conseil national en tant que premier viennent-ensuite. Les quatre prochaines années seront décisives pour plusieurs dossiers agricoles comme diffé-rentes initiatives populaires, la mise en place de la PA 2022+ ainsi que la protection à la frontière et l’aménagement du territoire.

Lire la suite
En direct de l'USP En direct de l‘USP n°43 (21.10. – 25.10.19)

23.10.19 | Rencontre avec Aldi Une délégation de l’USP a rencontré la direction d'ALDI Suisse pour l’échange annuel. Les thèmes comme les marchés et les dossiers politiques actuels étaient au centre des échanges. La stratégie renouvelée d'Agro-Marke- ting Suisse et les mesures qui en découlent ont également été discutées. Aldi compte de plus en plus sur les pro- duits suisses pour ses produits frais. Lors d'une visite à la succursale d’Aldi d'Aadorf, les représentants d’Aldi ont montré que le concept de présentation de ces produits est en train d'être repensé et rendu plus attractif.

Lire la suite
Communiqués de presse
Élections fédérales 2019 : les paysans restent bien représentés

21.10.19 | Les urnes ont parlé. À l’issue des élections fédérales, l’Union suisse des paysans constate que l’agriculture pourra compter sur une représentation presque aussi forte que par le passé. Pour la nouvelle législature, 29 parlementaires seront invités à la Conférence des parlementaires paysans. Dans les cantons où un second tour sera nécessaire, d’autres candidats agricoles pourraient encore accéder tant à la Chambre haute qu’à la Chambre basse.

Lire la suite
En direct de l'USP En direct de l‘USP n°41 (07.10. – 13.10.19)

16.10.19 | L’Office fédéral de la statistique a publié ses estimations du revenu sectoriel agricole pour 2019. Il en ressort une nouvelle progression positive du revenu sectoriel agricole qui reste malgré tout insuffisante vis-à-vis du reste de l’économie. Par ailleurs, l’augmentation de la valeur totale de l’agriculture suisse a été en partie contrebalancée par la hausse des coûts de production. Ces derniers se chiffreraient à 10,8 milliards de francs, soit une augmentation de 2,2 % vis-à-vis de 2018. Ceci serait problématique lors d’une mauvaise année climatique puisque la valeur de production diminuerait mais pas les coûts de production élevés. Enfin, il faut noter l’énorme effort réalisé par l’agriculture en matière de productivité du travail puisque celle-ci a augmenté de 50 % durant les dernières vingt années !

Lire la suite
En direct de l'USP En direct de l‘USP n°39 (23.09. – 29.09.19)

01.10.19 | Discussions avec Lidl L’USP rencontre régulièrement les différents distributeurs. La semaine dernière ont eu lieu des échanges concer-nant les thèmes d’actualité avec Lidl qui met sur le marché environ 55% de produits suisses. L’USP félicite Lidl pour son engagement en faveur de la marque Suisse Garantie et sa participation à l’association « Stratégie qualité » mais souhaite que les produits suisses ne soient pas dévalorisés lors d’actions extrêmement agressives. Dans la perspective de la votation sur les initiatives contre les produits phytosanitaires, Lidl est convaincu que l’aspect visuel d’un produit joue un grand rôle dans la décision d’achat.

Lire la suite
En direct de l'USP En direct de l‘USP n°40 (30.09. – 04.10.19)

01.10.19 | Micropolluants issus des territoires bâtis La dernière édition du magazine „Aqua & Gaz“ présente les résultats d’analyses des micropolluants dans les eaux situées aux alentours des territoires bâtis (bâtiments, routes, surfaces en dur et espaces verts des villes). De nombreux produits phytosanitaires, médicaments et biocides y ont été détectés. La matière active Diclofebac – un médicament – est la première en termes de concentration et d’occurrence. Nous trouvons ensuite l’herbicide Diuron et l’insecticide Diazinon. Pour rappel, l’utilisation de ce dernier est interdite pour l’agriculture depuis 2011.

Lire la suite