Contenu principal

Viande de volaille

Commentaire du marché du 23 août 2019 dans le journal Agri

Les annonces concernant les volumes des ventes de viande de volaille suisse traduisent toujours une légère croissance dans l’ensemble en 2019 (+0,5 % jusqu’à fin juin selon Agristat), mais de fortes différences existent d’une organisation de commercialisation à une autre. Certaines enregistrent des taux de croissance à deux chiffres, tandis que d’autres restent dans le positif ou annoncent des baisses.

Après des mois d’avril et de mai plutôt frais et peu propices aux grillades, le temps radieux de juin et de juillet a fait bondir, à plusieurs reprises, les ventes de viande à griller. Les morceaux de volaille à griller ont bénéficié d’une demande très dynamique dans tous les canaux de vente. Il est à espérer que les soirées d’été restantes pourront encore doper la demande en volaille et en morceaux à griller suisses chez les consommateurs. Sur le marché, la situation demeure réjouissante en dépit de la baisse saisonnière des ventes.

Il est aussi intéressant de constater que les entreprises de transformation ressentent toujours une demande accrue en produits de volaille meilleur marché. La diversité des produits développés et les étapes de transformation optimisées permettent aussi de répondre à cette demande de façon constante.

Les mises à l’engrais des poussins prévues en juillet, août et septembre se révèlent plus ou moins aussi hétérogènes que les chiffres des ventes. Les prévisions tablent en grande majorité sur une quantité égale à l’année précédente, ou en léger recul.

Robert Raval,

Président de l’ASPV

Sur le même sujet

Statistique de la semaine
Semaine 14/2021

09.04.21 | En Suisse, presque la moitié (48,5 %) des 3,4 millions de tonnes d lait de vache livré a été transformée en fromage en 2020. Le deuxième produit le plus important, le beurre, suit loin derrière avec une part de 15,0 %. La part du fromage par rapport au lait transformé a nettement augmenté en 2020. La diminution du tourisme d’achat et la fermeture temporaire de la restauration en devraient être responsables entre autres.

Lire la suite
Statistique de la semaine
Semaine 13/2021

06.04.21 | Mesuré en unités de gros bétail (UGB), le cheptel bovin englobe presque trois quart (73,4 %) du cheptel des ani-maux de rente suisse. Une UGB équivaut à une vache adulte. Les porcins (13,6 %), la volaille (5,4 %), les équidés (5,4 %) et les ovins (3,2 %) suivent dans l’ordre. En dix ans, de 2009 à 2019, l’effectif des animaux de rente a dimi-nué de 2,6 pourcents. Mesurée en UGB, la diminution de l’effectif bovin (-26 506 UGB ou -2,7 %) était la plus im-portante, suivie par celle de l’effectif porcin (-23 738 UGB ou -11,9 %). L’effectif de volaille a augmenté le plus fortement, aussi bien de manière absolue (+19 820 UGB) que de manière relative (+39,8 %).

Lire la suite
Statistique de la semaine
Semaine 12/2021

26.03.21 | Dans les mois d’avril et de mai, les gelées tardives mettent en péril un bon nombre de cultures agricoles lors d’une phase critique. Les gelées tardives de la fin avril 2017 provoquaient des dégâts importants dans les cultures fruitières et dans les vignobles. De nombreuses exploitations ont subi la perte des récoltes des cultures concer-nées. Les gelées tardives du début du mois de mai 2019 étaient moins désastreuses, mais elles ont endommagé des cultures fruitières et des cultures de colza par endroits. Il est présumé que l’importance des gelées tardives va augmenter avec le réchauffement climatique. On verra comment la situation va se développer en 2021.

Lire la suite
Statistique de la semaine
Semaine 10/2021

15.03.21 | Il est difficile d’apprécier l’évolution et les conséquences des pesticides sur base de la statistique des ventes de pesticides. Au moins, on peut constater que les produits contres des maladies provoquées par des champignons (fongicides) sont très importants ce qui correspond à la propagation des cultures de vigne, de fruits, de baies et de légumes en Suisse. De même, les produits utilisés contre les mauvaises herbes (herbicides) ont nettement reculé ce qui est dû en grande partie à la réduction de l’utilisation de glyphosate. En 2019, les deux produits les plus courants étaient le souffre (22,8 %) et l’huile de paraffine (12,9 %), qui sont aussi admis dans l’agriculture biologique. La part des pesticides admis dans l’agriculture biologique a augmenté ces dernières années et se montait à 47,5 pour cent en fonction du poids en 2019. Apparemment, les exploitations conventionnelles, elles aussi, utilisent de plus en plus des produits de cette catégorie.

Lire la suite
AGRISTAT Actuel
Agristat « Actuel » 02-21 : Production indigène, importations et utilisation des aliments pour animaux

10.03.21 | La plupart des aliments pour animaux importés proviennent d’Europe et principalement de l’UE. Les aliments riches en matière azotée comme le soja et le gluten, qui proviennent davantage de pays hors d’Europe, font exception à la règle. Ce sont surtout les aliments riches en protéines que l’agriculture suisse doit faire venir de l’étranger. En 2018, 46 % de la matière azotée importée dans les aliments concentrés provenait du soja et des produits à base de soja. Les importations d’aliments concentrés étaient destinées à 40 % aux bovins, les porcs et les volailles arrivant en deuxième et troisième position. En grandeurs relatives, la volaille dépend davantage des importations d’aliments concentrés, car des ingrédients importants de son alimentation, tels que le blé et les produits à base de soja, sont rares en Suisse.

Lire la suite
Rapports de situation Rapport sur la situation de l'agriculture suisse - février 2021

10.03.21 | Le mois de février 2021 a été l’un des dix plus doux depuis le début des mesures en 1864. Seule une courte période de froid entre le 10 et le 15 février a mis un terme à une météo très clémente pour la saison. Un événement notable s’est produit avec l’arrivée d’un important nuage de poussière du Sahara les 5 et 6 février. Les précipitations sont restées rares, n’atteignant que 40 à 60 % de la norme 1981-2010 en de nombreux endroits. Le sud de la Suisse a cependant enregistré des précipitations supérieures à la moyenne. Dans l’ensemble, l’hiver 2020/2021 a connu des précipitations abondantes en raison des nombreux épisodes de pluie et de neige en décembre 2020 et janvier 2021. Sur le versant sud des Alpes, les précipitations se sont révélées deux fois plus importantes que la norme 1981-2010 dans certaines régions. Il faut remonter à l’hiver 2017/2018 pour retrouver une saison aux précipitations plus ou moins comparables à celles de l’hiver 2020/2021 ces dernières années (voir graphique 1.2).

Lire la suite
Statistique de la semaine
Semaine 09/2021

05.03.21 | Dans l’année 2020, 232 157 tonnes de matière sèche de soja et de sous-produits de soja (surtout du tourteau de soja) ont été importées comme aliments fourragers. Par rapport à l’année 2019, la quantité importée a diminué de 3,8 %. Ces dernières années, la branche a essayé de plus en plus à importer du soja issu d’une production cer-tifiée. La part des importations provenant de l’UE a donc augmenté pendant que le Brésil a perdu de l’importance comme pays d’origine.

Lire la suite
Statistique de la semaine
Semaine 08/2021

26.02.21 | Si l’on calcule les importations de lait, de produits laitiers et de composants du lait dans les aliments transformés en équivalents-lait entier (ELE), la Suisse a augmenté les importations de 113,0 millions ou de 24 % d’ELE en 2020 par rapport à l’année précédente. Ceci correspond à une augmentation des importations de lait de 13 kilo-grammes de lait entier par habitant. Les importations de fromage et de beurre connaissent la plus grande crois-sance. Cependant, les exportations ont diminué de 24,7 millions d’ELE ou de 3 %. Ainsi, l’excédent commercial a baissé de 43 % pour arriver à 182,4 millions d’ELE. La hausse des importations dans l’année 2020 s’explique en partie par la diminution du tourisme d’achat.

Lire la suite