Contenu principal

Viande de volaille

Commentaire du marché du 23 août 2019 dans le journal Agri

Les annonces concernant les volumes des ventes de viande de volaille suisse traduisent toujours une légère croissance dans l’ensemble en 2019 (+0,5 % jusqu’à fin juin selon Agristat), mais de fortes différences existent d’une organisation de commercialisation à une autre. Certaines enregistrent des taux de croissance à deux chiffres, tandis que d’autres restent dans le positif ou annoncent des baisses.

Après des mois d’avril et de mai plutôt frais et peu propices aux grillades, le temps radieux de juin et de juillet a fait bondir, à plusieurs reprises, les ventes de viande à griller. Les morceaux de volaille à griller ont bénéficié d’une demande très dynamique dans tous les canaux de vente. Il est à espérer que les soirées d’été restantes pourront encore doper la demande en volaille et en morceaux à griller suisses chez les consommateurs. Sur le marché, la situation demeure réjouissante en dépit de la baisse saisonnière des ventes.

Il est aussi intéressant de constater que les entreprises de transformation ressentent toujours une demande accrue en produits de volaille meilleur marché. La diversité des produits développés et les étapes de transformation optimisées permettent aussi de répondre à cette demande de façon constante.

Les mises à l’engrais des poussins prévues en juillet, août et septembre se révèlent plus ou moins aussi hétérogènes que les chiffres des ventes. Les prévisions tablent en grande majorité sur une quantité égale à l’année précédente, ou en léger recul.

Robert Raval,

Président de l’ASPV

Sur le même sujet

AGRISTAT Actuel
Agristat « Actuel » 11-21 : Bilan alimentaire 2020

10.12.21 | L’année 2020 a vu augmenter la consommation aussi bien totale que par habitant. Cette hausse est principalement due à l’augmentation des importations : on constate une faible part de production indigène par rapport à la consommation (degré d’auto-approvisionnement). L’augmentation des besoins en Suisse est due à la crise du coronavirus et ses conséquences : les restrictions imposées au trafic frontalier ont entraîné une augmentation de la population « présente en Suisse » et une diminution du tourisme d’achat. La réduction de l’activité dans la branche de la restauration et l’obligation temporaire de travailler à domicile ont eu une influence sur les listes de courses des Suisses.

Lire la suite
Rapports de situation Rapport sur la situation de l'agriculture suisse - novembre 2021

10.12.21 | Les températures de novembre étaient de 0,5 degré inférieures à la norme 1981-2010 dans les régions de basse altitude du versant nord des Alpes, et à peine supérieures dans les régions de haute altitude. Au sud des Alpes, les températures ont dépassé la norme de 0,5 degré en moyenne. Les bancs de stratus persistants, qui ont donné lieu à un temps brumeux en plaine et plutôt ensoleillé en altitude, pourraient en être à l’origine. De fortes précipitations ont marqué le début du mois de novembre. Les Alpes orientales ont notamment connu d’importantes chutes de neige. À partir du 25 novembre, une zone de basse pression a amené la neige jusqu’en plaine. Il n’empêche que, dans l’ensemble, novembre n’a enregistré que peu de précipitations, celles-ci n’atteignant que 30 à 50 % de la norme par endroits. Aux Grisons et sur le versant sud des Alpes, les précipitations ont été plus importantes que d’habitude. Tout l’automne a lui aussi été très sec de manière générale. Dans le Nord de la Suisse, certaines régions n’ont connu que 30 à 40 % des précipitations habituelles. Seule l’Engadine a vu des précipitations supérieures à la moyenne en automne.

Lire la suite
Statistique de la semaine
Semaine 49/2021

10.12.21 | Selon le bilan alimentaire, la part de denrées alimentaires végétales par rapport à la consommation d’énergie a légèrement augmenté ces dernières années. La tendance estimée postule une augmentation de 69,3 % à 70,3 %. Donc, l’augmentation est encore très modeste avec une différence d’un pourcent. Les conséquences pour la pro-duction agricole et le secteur de l’alimentation peuvent toutefois être importantes, si cette tendance continue dans les années à venir. La tendance correspond au discours contemporain et aux enquêtes relatives aux nombre de végétariens et de végétaliens dans la population suisse.

Lire la suite
Statistique de la semaine
Semaine 48/2021

03.12.21 | En Suisse, aucun animal de rente dispose d’une distribution tellement spéciale comme les poules pondeuses. 11'570 exploitations agricoles détiennent 3'487'972 poules pondeuses, ce sont 23 % de toutes les exploitations (année 2020). Ceci correspond à un effectif moyen de 301 poules par exploitation. Cependant, 83 % des exploitations avec des poules pondeuses gardent un effectif de moins de 50 poules. Ces exploitations ne détiennent que 3,6 % de l’effectif total et produisent une petite partie des œufs, surtout destinés pour la vente en directe et leurs besoins propres. 2 % des exploitations avec des poules disposent d’un effectif de 4000 poules ou plus et gardent 66 % des poules pondeuses. Ce sont les producteurs professionnels et les œufs de leurs poules sont vendus pour la plupart dans le commerce de détail. Conclusion : La plupart des exploitations garde un petit nombre de poules, pendant que la plupart des poules se trouve sur un petit nombre d’exploitations. La moyenne calculé de 301 poules par exploitation est donc plutôt trompeuse. En Suisse, le nombre de poules pondeuses par exploitation est limité à 18'000 poules (ordonnance sur les effectifs maximums dans la production de viande et d'œufs, SR 916.344).

Lire la suite
Statistique de la semaine
Semaine 47/2021

26.11.21 | En 2013, 64,8 % des places d’étable pour bétail bovin se trouvaient en stabulation libre. En 2020, cette proportion a augmenté à 73,0 %. Quant aux vaches laitières, la part des places en stabulation libre a augmenté de 42,5 % à 57,5 % dans la même période. Ainsi, plus que la moitié des vaches laitières est actuellement gardée en stabula-tion libre. L’évolution des systèmes de stabulation est lente comme une étable est un investissement à long terme qui est amorti sur une longue période. Cependant, la tendance à la détention en stabulation libre est claire.

Lire la suite
Statistique de la semaine
Semaine 46/2021

19.11.21 | En 1905, la Suisse était essentiellement un pays agricole. Face à un nombre de 243 710 exploitations agricoles et une population de 3,5 millions d’habitants, il résultait un rapport de 15 habitants par exploitation agricole. En 2020, il y avait encore 49 363 exploitations agricoles face à une population de 8,7 millions d’habitants ce qui correspond à 176 habitants par exploitation agricole. Il va de soi que la définition d’une exploitation agricole en 1905 n’est pas tout à fait comparable à celle de 2020. Par contre, il n’est pas contesté que la part de la population agricole diminue constamment. Parallèlement, l’intérêt général pour l’agriculture est grand et plutôt en augmentation dans le monde politique et dans la société. Malgré la diminution du nombre des exploitations agricoles, ces exploitations s’occupent toujours de 35,9 % et ainsi de plus d’un tiers de la surface suisse selon les chiffres de la statistique de la superficie 2004/2009 de l’Office fédérale de la statistique.

Lire la suite
Statistique de la semaine
Semaine 45/2021

12.11.21 | La surface exploitée de manière biologique a constamment augmenté ces dernières années. En 2020, elle a atteint 17 % par rapport à la surface agricole utile totale. Cependant, de grandes différences existent d’un canton à l’autre. Le canton des Grisons occupe de loin la première place avec un pourcentage de 66,2 % (an 2020). La part des surfaces bio est bien plus pas en plaine ou dans les régions de grandes cultures. Le canton d’Appenzell Rhodes-Intérieures affiche le pourcentage le plus bas avec 6,3 % (an 2020).

Lire la suite
AGRISTAT Actuel
Agristat « Actuel » 10-21 : Le prix du pétrole : moteur du renchérissement

10.11.21 | L’augmentation des prix de l’énergie ainsi que les problèmes de logistique et de gestion du flux des marchandises renchérissent aussi le prix des agents de la production agricole. L’influence qu’exerce le prix du pétrole sur la consommation intermédiaire dans l’agriculture reste importante. Comme le prix du pétrole ne dépassera guère un certain palier à moyen terme, le prix des agents de la production agricole devrait se stabiliser à un nouveau niveau. À court terme cependant, les problèmes logistiques et les ruptures de stock peuvent entraîner des distorsions dans certains domaines partiels. Il n’empêche que la vague de renchérissement peut aussi avoir des effets positifs pour l’agriculture.

Lire la suite