Contenu principal

Belle progression du nombre d’apprentis dans l’agriculture

Communiqué de presse de l‘OrTra AgriAliForm du 23 octobre 2018

L'augmentation du nombre d’apprentis dans le champ professionnel de l’agriculture se poursuit. En 2018-2019, ce nombre est de 5,2 % supérieur à la moyenne mesurée au cours des sept dernières années. Depuis l’introduction de la nouvelle ordonnance sur la formation en 2009, c’est la deuxième valeur la plus importante après celle de 2017-2018. Une main-d’œuvre bien formée et motivée constitue la base d’un secteur agricole entrepreneurial et axé sur la production durable.

Au cours de ces dernières années, le nombre d’apprentis dans le champ professionnel de l’agriculture a augmenté de manière constante : ils étaient 3339 en 2012-2013, puis 3565 en 2016-2017. À présent, 3581 personnes effectuent une formation professionnelle de base dans un métier de la terre. En sept ans, le nombre d’apprentis dans l’agriculture a donc augmenté d'un peu plus de 7 %. Celui des apprentis agriculteurs CFC s’est même accru de près de 8 %. Le nombre de personnes en deuxième formation (celles qui effectuent un second apprentissage en commençant directement par la deuxième année) s’est maintenu à un niveau élevé au cours des dernières années. Dans le cadre des professions agricoles spécialisées, les écarts annuels sont un peu plus importants. Ici aussi, une tendance positive se dessine depuis quelques années. Enfin, la formation d’agropraticien avec attestation fédérale fait désormais partie intégrante de la palette de formations qu’offre le champ professionnel de l’agriculture.

Varié, diversifié, indépendant et porteur d'avenir

Lorsqu’ils sont interrogés sur les raisons qui les ont poussés à apprendre un métier de la terre, les apprentis citent le travail dans et avec la nature, le fait de s’occuper d’animaux, d’entretenir les sols et d’être aux commandes de machines, la diversité du métier ou le degré important d'indépendance professionnelle. Tôt dans leur apprentissage varié, ils se voient en effet souvent confier la responsabilité de machines et d’animaux. Ils prennent leurs repas avec la famille qui gère l’exploitation, participent à la prise de nombreuses décisions et sont ainsi confrontés chaque jour à un esprit d’entreprise. En outre, le changement d’exploitation leur permet de faire connaissance avec différents exploitants actifs dans différentes branches du secteur agricole.

Des personnes qualifiées dans le champ professionnel de l’agriculture sont très prisées, non seulement pour ce qui est de la reprise des exploitations, mais aussi dans les domaines en amont et en aval de la production. Le secteur agricole, l’environnement dans lequel il s’inscrit et, par conséquent, les exigences requises des futurs exploitants et spécialistes se trouvent dans une phase de mutation de grande ampleur. L’agriculture 4.0, la numérisation, la spécialisation, la professionnalisation, le marché, les attentes de la société ou la production durable sont quelques-uns des thèmes qui caractérisent l’agriculture d’aujourd’hui. Il s'agit de reconnaître et d'assimiler ces évolutions suffisamment tôt au cours de la formation. La tendance à la hausse que connaît le nombre d'apprentis ne saurait cependant occulter le défi que représente encore la disponibilité de professionnels suffisamment bien formés et dotés des compétences correspondantes. 

Un apprentissage perpétuel

Après la formation professionnelle initiale, le domaine de l'agriculture offre de nombreux débouchés. Des formations continues conséquentes s’inscrivant par exemple dans un examen professionnel ou de maîtrise permettent aux jeunes diplômés de compléter leurs connaissances spécialisées avec un savoir-faire sur l’économie d’entreprise et un savoir sur le monde entrepreneurial. Un apprentissage perpétuel : voilà à quoi se résument l'agriculture et ses métiers. Un apprentissage constitue un moyen optimal pour entrer dans la vie active et offre les meilleures perspectives, et ce dans tous les domaines, aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur du secteur agricole.

Renseignements

Loïc Bardet

Directeur Agora
Président de l’OrTra AgriAliForm

Mobile 079 718 01 88

Martin Schmutz

Martin Schmutz

Responsable de la Divison Agriprof
Secrétaire de l’OrTra AgriAliForm

Téléphone056 462 54 31
EMail martin.schmutz@agriprof.ch

Sur le même sujet

Communiqués de presse
Petra Sieghart reprend les rênes d’Agriprof

04.02.19 | À partir du 1er mai, la division Agriprof de l’Union suisse des paysans aura une nouvelle directrice. En effet, Petra Sieghart succédera à Martin Schmutz.

Lire la suite
Communiqués de presse
Belle progression du nombre d’apprentis dans l’agriculture

23.10.18 | L'augmentation du nombre d’apprentis dans le champ professionnel de l’agriculture se poursuit. En 2018-2019, ce nombre est de 5,2 % supérieur à la moyenne mesurée au cours des sept dernières années. Depuis l’introduction de la nouvelle ordonnance sur la formation en 2009, c’est la deuxième valeur la plus importante après celle de 2017-2018. Une main-d’œuvre bien formée et motivée constitue la base d’un secteur agricole entrepreneurial et axé sur la production durable.

Lire la suite
Communiqués de presse
Le Fribourgeois Yannick Etter est le meilleur maraîcher de Suisse

15.09.18 | Aux SwissSkills 2018, Yannick Etter de Ried b. Kerzers FR, s’est imposé lors de la finale des championnats et a été sacré champion de Suisse dans la catégorie maraîcher. Filip Luginbühl de Kirchdorf BE, et Kevin Schwab de Ins BE, ont atteint respectivement la deuxième et la troisième places. Dans le champ professionnel des métiers de la terre, les agriculteurs, les viticulteurs et les professionnels du cheval se sont également affrontés en compétition.

Lire la suite
Communiqués de presse
Johannes Meyer de Trimmis GR est le meilleur agriculteur de Suisse

15.09.18 | À Berne, à l’occasion des SwissSkills 2018, Johannes Meyer de Trimmis GR, s’est imposé lors de la finale dans la catégorie des agriculteurs et a été sacré champion de Suisse de l’agriculture. Adrian Zingg de Diessbach BE et Marc Blunier de Mühlenberg BE, ont atteint respectivement la deuxième et la troisième places. Dans le champ professionnel des métiers de la terre, des compétitions ont également vu s’affronter les maraîchers, les viticulteurs et les professionnels du cheval.

Lire la suite
Communiqués de presse
Première professionnelle du cheval sacrée aux SwissSkills

15.09.18 | À Berne, lors des Championnats suisse des métiers, Sarina Thommen de Bennwil BL, s’est imposée lors de la compétition et a été sacrée meilleure professionnelle du cheval. Stefanie Lang de Gelfingen LU, et Orane Berger de Staint-Blaise VD ont atteint respectivement la deuxième et la troisième places.

Lire la suite
Communiqués de presse
Le Argovien Michel Baumgartner est le meilleur viticulteur, le Valaisan Maxime Bagnoud le meilleur caviste

15.09.18 | Aux SwissSkills 2018, Michel Baumgartner de Tegerfelden AG, s’est imposé lors de la finale des championnats et a été sacré champion de Suisse de viticulture. Chez les cavistes, c'est Maxime Badnoud de Chamoson VD, qui s'est imposé. Dans le champ professionnel des métiers de la terre, les agriculteurs, les maraîchers et les professionnels du cheval se sont également affrontés lors de compétitions.

Lire la suite
Communiqués de presse
Vaches, chevaux ou plantes : découvre ton talent aux MySkills !

11.09.18 | Demain débutent les SwissSkills 2018 dans l’enceinte de la Bernexpo. Sept métiers de l’agriculture ainsi que la spécialisation en agriculture bio participeront aussi à ces championnats suisses. Quatre compétitions distinctes auront lieu du 12 au 15 septembre, tandis que le dimanche 16 septembre, ce sont les visiteurs et visiteuses qui pourront mettre la main à la pâte aux MySkills, sous les chapiteaux 6 et 7, et traire des vaches, monter à cheval, reconnaître des plantes ou essayer de manœuvrer un chariot élévateur.

Lire la suite
Communiqués de presse
Dernière ligne droite avant les SwissSkills 2018 !

03.09.18 | Dans quelques jours aura lieu à Berne la deuxième édition du Championnat suisse des métiers SwissSkills. Cette année, en plus des agriculteurs, les vignerons, les cavistes, les maraîchers et les professionnels des métiers du cheval organiseront une compétition dans leur catégorie. Le suspense sera donc à son comble dans les tentes 6 et 7 du champ professionnel de l'agriculture.

Lire la suite