Contenu principal

Lait : la branche a échoué !

Communiqué de presse de l’Union suisse des paysans du 23 août 2018

En décidant, hier, de ne pas toucher au prix indicatif du lait, l’Interprofession du lait a prouvé qu’elle n’a ni la capacité, ni la volonté de prendre des décisions internes à la branche. Or, celles-ci auraient été urgentes et indispensables : il est incontesté que les producteurs de lait font face à une pénurie de fourrages et sont contraints d’en acheter au prix fort à l’extérieur, ce qui entraîne une hausse massive des coûts de production. Une augmentation de cinq centimes du prix du lait, déjà très bas, était impérative dans cette situation extraordinaire. Cela aurait démontré la capacité de la branche laitière à faire face à des circonstances extraordinaires, sans qu'il soit nécessaire de faire intervenir la politique chaque fois. La décision de l’IP Lait est incompréhensible et du pain bénit pour les différentes initiatives populaires à venir. En cas de défaillance permanente du marché, c’est à juste titre que la population commence à se demander pourquoi la transformation et le commerce empochent tout le temps les profits et pourquoi les paysans ne peuvent plus payer les factures. L’Union suisse des paysans est scandalisée par cette arrogance et ce manque de solidarité. Elle exige de l’IP Lait qu’elle revienne sur sa décision. Les producteurs sont à bout de patience : si la branche ne veut pas s’aider elle-même, la politique devra à nouveau s’entremettre à l’avenir !

Renseignements

Markus Ritter

Markus Ritter

Union Suisse des Paysans
Président
Conseiller national

Téléphone 079 300 56 93
EMail markus.ritter@parl.ch

Jacques Bourgeois

Jacques Bourgeois

Union Suisse des Paysans
Directeur
Conseiller national

Téléphone 079 219 32 33
E-Mail jacques.bourgeois@sbv-usp.ch

Sur le même sujet

Commentaire de marché Garantir le revenu

22.03.19 | Le prix actuel de 4 fr. 40 le kg PM auquel s’échangent les porcs de boucherie est réjouissant et justifié. Ce niveau n’avait pas été atteint depuis cinq ans. Selon les producteurs, ce montant est néanmoins nécessaire. En effet, il permet à des exploitations moyennes d’élevage et d’engraissement (50 PTE, 350 PPE, 26 porcelets par truie et par an) de viser un revenu horaire de 34 francs (revenu en vigueur dans l’engraissement des volailles) pour rentabiliser leur production. Une production conforme au marché est donc de mise pour garantir le revenu des détenteurs de porcs sur le long terme.

Lire la suite
Commentaire de marché Moins de vaches, mais plus de veaux

14.03.19 | L'effectif des vaches diminue. Selon les chiffres de la Banque de données sur le trafic des animaux (BDTA), la Suisse comptait 555 587 vaches fin février, soit environ 7400 de moins que l’année d’avant. Par ailleurs, l’information que le nombre de vaches laitières a diminué de 9800 tandis que celui des vaches allaitantes a augmenté de 2400 n’a plus rien d’un scoop.

Lire la suite
AGRISTAT Actuel
Agristat « Actuel » 02-19 : Évolution de la production et des prix à la production du bétail de boucherie

11.03.19 | En 2018, les quantités et les prix des animaux sur le marché du bétail de boucherie ont connu des fluctuations parfois importantes. C’est ainsi que la production de viande de gros bétail et de mouton a affiché une forte croissance, celle de viande de veau s’est stabilisée et celle de viande de porc a chuté. Dans chaque cas, les prix ont connu l’évolution inverse. Les prévisions de 2019 sont très différentes selon les catégories.

Lire la suite
Commentaire de marché 2019 sera une année difficile pour l’engraissement des veaux

18.01.19 | Sur l’ensemble de l’année, les prix des veaux réalisés se sont maintenus au niveau de l’année dernière. Ceux des poids morts moyens ont quant à eux légèrement augmenté...

Lire la suite
AGRISTAT Actuel
AGRISTAT « Actuel » 12-18 : Évolution du poids vif, de la production laitière et du besoin en énergie des vaches

31.12.18 | L’augmentation du poids mort moyen des bovins de toutes catégo-ries confondues permet de conclure que le poids vif des vaches a augmenté d’environ 50 kg entre 1998 et 2017. Dans ce même laps de temps, la production moyenne des vaches laitières a augmenté de 27 % au total, soit de 1,3 % par année. En 2017, le nombre de vaches était certes de 6 % inférieur à celui de 1998. Cependant, au vu de l’augmentation du poids vif et de la production laitière, le besoin en énergie dans le fourrage était de 5 % supérieur.

Lire la suite
Commentaire de marché 21.12.18 Natura Veal

21.12.18 | L'évolution positive du programme Natura Veal est réjouissante. Les abattages des dernières semaines se sont intensifiés en glissement annuel.

Lire la suite
Commentaire de marché Bétail meilleur marché pour les bouchers

14.12.18 | En 2018, le bétail bovin est devenu meilleur marché qu’en 2017 pour les bouchers. En cumulé, la production de viande de gros bétail bovin a augmenté de 7,4 % vers la fin de cette année.

Lire la suite
Commentaire de marché Le prix du foin atteint 38 à 40 francs

07.12.18 | L’Association Suisse de négociants en fourrages a décidé une forte augmentation du prix indicatif du foin.

Lire la suite