Contenu principal

L’USP demande aux agriculteurs de renoncer au chlorothalonil

Communiqué de presse de l’Union suisse des paysans du 8 novembre 2019

Du jour au lendemain, une nouvelle évaluation des risques parue cet été a fait du chlorothalonil un problème pour l’eau potable suisse. À l’heure actuelle, les autorités réexaminent l’homologation de cette substance active. Jusqu’à ce qu’elles rendent leur décision, l’Union suisse des paysans demande aux exploitations agricoles de renoncer aux produits phytosanitaires contenant du chlorothalonil.

Le chlorothalonil est un fongicide qu’utilise le secteur agricole suisse avant tout dans la culture des céréales, des légumes et de la vigne depuis une cinquantaine d’années. La substance active protège par exemple le raisin du tant redouté mildiou. L’absence de traitement peut entraîner la perte totale de la vendange. Le chlorothalonil sert aussi à protéger le gazon des terrains de sport, les fleurs, les buissons et les plantes ornementales.

Les agriculteurs suisses n’ont rien à se reprocher

Depuis le 8 août 2019, l’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires considère comme « pertinents » les produits de dégradation, ou métabolites, du chlorothalonil. Les raisons de cette reconsidération résident dans l’impossibilité d’exclure de manière sûre les risques que présentent ces métabolites pour la santé. Cette conclusion est nouvelle tant pour la Suisse que pour l’Union européenne. Elle place les agriculteurs et les distributeurs d’eau potable face à d’importants défis : du jour au lendemain, un produit jusqu’alors jugé inoffensif et utilisé de manière légitime est devenu problématique. En effet, la nouvelle évaluation implique que la présence de métabolites de produits contenant du chlorothalonil ne peut être supérieure à la très basse exigence quantitative de 0,0000001g /l dans l’eau potable.

Clarifier la situation pour les exploitations agricoles, les distributeurs d’eau et la population

À l’heure actuelle, les autorités fédérales compétentes réexaminent l’homologation de la substance active. Pour l’Union suisse des paysans (USP), la prise d’une telle décision doit, jusqu’à nouvel ordre, se fonder sur la base d’études scientifiques. Comme le flou actuel suscite une grande inquiétude chez les distributeurs d’eau et dans la société, l’USP veut tirer les choses au clair aussi vite que possible. Aussi demande-t-elle aux exploitations agricoles de renoncer aux produits contenant du chlorothalonil jusqu’à ce que les autorités prennent une décision. Il existe suffisamment d’autres substances actives pour protéger les cultures.

La protection des eaux souterraines est dans l’intérêt de tous

La propreté de l’eau potable revêt de l’importance aussi pour l’agriculture. Néanmoins, tous les milieux doivent fournir des efforts pour garantir la qualité élevée de l’eau potable suisse. Pour l’heure, 42 % des captages ne répondent pas aux normes de la Confédération, et la situation de leurs aires d’alimentation n’est guère plus glorieuse. À l’inverse des métabolites des produits phytosanitaires, la présence de nombreux autres résidus et substances que rejettent l’industrie et les ménages et qui finissent dans les eaux souterraines ne reste soumise à aucune valeur limite claire.

Renseignements

Jacques Bourgeois

Jacques Bourgeois

Union Suisse des Paysans
Directeur
Conseiller national

Téléphone 079 219 32 33
E-Mail jacques.bourgeois@sbv-usp.ch

Martin Rufer

Martin Rufer

Union Suisse des Paysans
Responsable departement production, marché & écologie

Téléphone 078 803 45 54
EMail martin.rufer@sbv-usp.ch

David Brugger

David Brugger

Union Suisse des Paysans
Responsable de la Division Production végétale

Téléphone 077 438 90 88
Email david.brugger@sbv-usp.ch

Sur le même sujet

Communiqués de presse
L’USP dresse un bilan mitigé du message relatif à la PA22+

13.02.20 | Le Conseil fédéral a publié son message relatif à Politique agricole 2022+. L’Union suisse des paysans salue les améliorations que le gouvernement a entreprises depuis la consultation. Néanmoins, il reste encore de nombreux points critiques. La politique agricole deviendra aussi plus complexe qu’elle ne l’a été jusqu’à présent. Aucune piste de simplification n’est en vue.

Lire la suite
Communiqués de presse
La CEATE-N veut stopper efficacement la disparition des insectes

12.02.20 | En août dernier, la Commission de l'environnement, de l'aménagement du territoire et de l'énergie du Conseil national (CEATE-N) a approuvé une motion de commission (19.3968) sur le thème de la disparition des insectes. L’élément déclencheur était la pétition "Elucider la disparition des insectes" lancée par les Amis de la Nature Suisse, apisuisse, Dark-Sky Switzerland et l'Union suisse des paysans, qui a été signée par 165’512 personnes en 100 jours. Aujourd'hui, les membres ont apporté de petites modifications et les déposées sous la forme d’une nouvelle motion (20.3010). Les mesures ne doivent pas se fonder uniquement sur le rapport que l'Office fédéral de l'environnement a établi à ce sujet. Les membres de la commission souhaitent également aborder d'autres sujets relatifs aux insectes, tels que la pollution lumineuse, et développer des mesures concrètes dans ce domaine, ainsi qu’un état des lieux et des mesures au sujet des insectes nuisibles sans prédateurs. En outre, les mesures devraient être pondérées et hiérarchisées en fonction de leur efficacité et de leur applicabilité. Avec ces modifications, la CEATE-N souligne qu'elle veut stopper la disparition des insectes aussi largement et efficacement que possible. L'Union suisse des paysans s'en réjouit également. Plus que jamais, une biodiversité et un monde des insectes intacts sont importants pour la stabilité de l'écosystème en général et de l'agriculture en particulier.

Lire la suite
Communiqués de presse Écouler la marchandise déclassée grâce à la vente directe

03.02.20 | L’Union suisse des paysans propose aux familles paysannes du matériel gratuit pour mettre en avant de la marchandise déclassée dans les magasins de ferme. Il s’agit là d’une des mesures prises par la faîtière agricole dans le cadre de la campagne «SAVE FOOD, FIGHT WASTE.» contre le gaspillage alimentaire. L’objectif est que les consommateurs acceptent les différences naturelles entre les produits de la nature et apprécient la juste valeur des aliments en général.

Lire la suite
Communiqués de presse
Lancement du conseil énergétique pour l’agriculture romande

29.01.20 | L’agriculture contribue aussi à la réduction des émissions de gaz à effet de serre et à une utilisation plus raisonnée de l’énergie. Des infrastructures et un mode de production plus efficients énergétiquement en sont le point de mire. Fort de ce constat, AgroCleanTech a développé un projet de conseil énergétique pour l’agriculture en partenariat avec les milieux énergétiques, les organisations agricoles des cantons romands et SuisseEnergie. De bonnes résolutions pour la décennie à venir ? N’attendez plus ! Faites une évaluation de votre exploitation et recevez un plan d’action détaillé des mesures d’économies énergétiques et financières.

Lire la suite
Communiqués de presse
L’agriculture part en croisade contre le gaspillage alimentaire

28.11.19 | « Save Food. Fight Waste » : ainsi s’intitule l’initiative nationale lancée en ce jour et réunissant plus de 69 entreprises, organisations, villes et communes. Le secteur agricole est aussi de la partie. L’Union suisse des paysans désire mettre en place des mesures pour effectuer un travail d’information, vérifier les normes commerciales, et promouvoir l’écoulement des marchandises de deuxième et de troisième qualités au moyen de la vente directe.

Lire la suite
Communiqués de presse
Nouvelle coordination nationale contre le souchet comestible

26.11.19 | Le souchet comestible, qui s’est établi depuis quelques dizaines d’années en Suisse, s’est révélée être une plante invasive avec un fort potentiel de nuisibilité économique pour l’ensemble de l’agriculture helvétique. En raison de son mode de reproduction qui passe par la formation de petits tubercules, sa dissémination se fait par l’intermédiaire des machines qui travaillent le sol, sur lesquelles elles adhèrent et sont ensuite transportées dans d’autres parcelles. Disposant d’un fort pouvoir concurrentiel, le souchet comestible aura vite fait de coloniser d’autres parcelles, et ce d’autant plus qu’il n’existe pas, pour l’instant, d’herbicides fiables pour assurer la lutte contre cette plante nuisible. Ainsi, les parcelles très fortement contaminées sont difficilement appropriées aux grandes cultures. En tant que plante néophyte invasive, cette plante est également une menace pour la biodiversité, raison pour laquelle, le souchet comestible figure sur la liste noire d’Info Flora.

Lire la suite
Communiqués de presse
Un rôle actif pour l’agriculture dans la protection du climat

14.11.19 | La Suisse se centre sur le débat climatique. Le parlement révise actuellement la loi sur le CO2 et celle-ci pose les jalons pour la mise en œuvre des accords climatiques internationaux. Une mise en œuvre rapide de mesures climatiques est requise. Lors du 5ème congrès AgroCleanTech les référentes et référents présenteront le développement des conditions cadres pour la mise en œuvre de mesures climatiques dans l’agriculture, ainsi que ses implications pour l’agriculture du futur.

Lire la suite
Communiqués de presse
L’USP demande aux agriculteurs de renoncer au chlorothalonil

08.11.19 | Du jour au lendemain, une nouvelle évaluation des risques parue cet été a fait du chlorothalonil un problème pour l’eau potable suisse. À l’heure actuelle, les autorités réexaminent l’homologation de cette substance active. Jusqu’à ce qu’elles rendent leur décision, l’Union suisse des paysans demande aux exploitations agricoles de renoncer aux produits phytosanitaires contenant du chlorothalonil.

Lire la suite