Contenu principal

Avis aux producteurs de lait

Communiqué de presse de l'Union suisse des paysans du 12 février 2019

La solution remplaçant la loi chocolatière est en vigueur depuis le 1er janvier 2019. Aussi incompréhensible que cela puisse paraître, des déductions parfois indécentes sont maintenant à déplorer. Certains transformateurs de lait financent ainsi leurs coûts élevés. Le Comité de l’Union suisse des paysans appelle les producteurs et leurs organisations à fermer le robinet du lait pour ces entreprises !

L’aide à l’exportation du lait et des céréales dans des produits transformés, qui était accordée dans le cadre de la loi chocolatière, a fait place à un supplément de 4,5 centimes pour les producteurs de lait. Ce montant est ensuite de nouveau déduit de la paie du lait pour alimenter deux fonds de l’Interprofession du lait. Ces fonds doivent servir à continuer de réduire le prix des matières premières indigènes utilisées dans des produits exportés et à encourager l’innovation de produits à l’exportation. L’Union suisse des paysans (USP) avait déjà déclaré fermement au préalable que les déductions effectives ne pourraient excéder 4,5 ct. par litre de lait au maximum. En effet, le prix à la production du lait de centrale n’atteint d’ores et déjà plus un niveau rémunérateur. Or, il apparaît à présent que certains acheteurs profitent du changement pour financer leurs propres coûts élevés. Ils déduisent bien plus que les 4,5 centimes convenus. Le Comité de l’USP condamne cette démarche inacceptable. Il appelle les producteurs de lait et leurs organisations de commercialisation à écouler le lait dans de meilleurs circuits. 

Solution trouvée pour le programme Naturafarm de Coop

Au début de l’année, Coop a annoncé un remaniement du projet Naturafarm. À cause de la demande insuffisante des consommateurs, le grand distributeur a procédé à des réductions des volumes. Il a porté un coup dur aux agriculteurs concernés. L’USP, les organisations de producteurs concernées et le commerce de bétail ont cherché le dialogue avec Coop. Des négociations âpres mais loyales ont débouché sur des solutions correctes pour les familles paysannes concernées. D’une part, il existe à présent des paramètres contraignants pour le programme Naturafarm jusqu’à fin 2020. Les suppléments restent en vigueur, et tous les intermédiaires peuvent continuer de livrer. D’autre part, Coop institue un fonds doté de 1,9 million de francs pour prévenir des cas de difficultés financières. Ce fonds sert à indemniser les producteurs évincés du programme. Le Comité de l’USP est content qu’une règlementation ait pu être trouvée avec le grand distributeur. L’USP compte sur une collaboration toujours équitable et respectueuse à l’avenir avec Coop.

Renseignements

Markus Ritter

Markus Ritter

Président de l'Union Suisse des Paysans
Conseiller national

Téléphone 079 300 56 93
EMail markus.ritter@parl.ch

Martin Rufer

Martin Rufer

Directeur de l'Union Suisse des Paysans

Téléphone 078 803 45 54
E-Mail martin.rufer@sbv-usp.ch

Stefan Hagenbuch

Stefan Hagenbuch

Directeur des Producteurs du lait suisse

Téléphone 079 292 97 52

Sur le même sujet

Commentaire de marché La prime SRPA d’IP-Suisse touche à sa fin

30.11.18 | De par leur innovation, les engraisseurs de veaux IP-Suisse ont réussi à relever les normes de leur filière en très peu de temps. Ce qui n’était qu’une utopie il y a dix ans de cela est aujourd’hui réalité : eau, foin, lait entier et, bien entendu, sorties en plein air...

Lire la suite
Commentaire de marché Bétail d’étal : la production en forte progression

23.11.18 | Le marché du bétail d’étal s’est montré stable. Cela ne va pas de soi, en regard de la progression de 4,4 % au niveau de la quantité de carcasses produites au cours des derniers mois.

Lire la suite
Commentaire de marché Agneaux: 11 francs et 10 centimes, c’est leur dernier prix

16.11.18 | En cette fin d’automne 2018, le marché de la viande d'agneau reflète bien la tension qui règne sur le marché depuis quelques mois déjà.

Lire la suite
Commentaire de marché Porcs de boucherie : Les prix ne sont pas conformes au marché

09.11.18 | Cela fait huit semaines que le marché des porcs de boucherie se montre équilibré dans l’ensemble, avec des prix au bas niveau de 3 fr. 70 le kg PM depuis le 2 novembre.

Lire la suite
Commentaire de marché Des veaux qui vaudront de l’or

02.11.18 | À l’heure actuelle, il y a pléthore de veaux d’engrais dans un contexte de faible demande. Les engraisseurs achètent peu de veaux ces temps-ci, car les étables d’engraissement sont pleines à craquer d’animaux bientôt prêts à l’abattage.

Lire la suite
Commentaire de marché Des vaches et des veaux prisés

19.10.18 | La situation est au beau fixe sur le marché du gros bétail d'étal. Le prix hebdomadaire des taureaux et des bœufs de classe T3 reste de 8 fr. 80 le kg poids mort (PM) et est payé par les acheteurs.

Lire la suite
Commentaire de marché Bœufs meilleur marché, veaux plus chers

21.09.18 | usqu’à la fin juillet, la production de viande d’étal (taureaux, génisses, bœufs) a crû de 9,5 % en glissement annuel, tandis que les prix à la production du gros bétail d’étal ont baissé par rapport à 2017.

Lire la suite
Commentaire de marché Améliorer le salaire horaire

14.09.18 | Les excédents d’offre ont fait pression sur les prix. En conséquence, les éleveurs de porcs ont accusé des pertes financières colossales cet été : en seulement six semaines, le prix des porcs de boucherie a plongé de 90 ct., s’établissant à 3 fr. 30 le kg PM.

Lire la suite