Contenu principal

En direct de l’USP n°8 (22 – 26.02.2021)

Note de la semaine

La branche est préoccupée par les importations de beurre ainsi que le trafic de perfectionnement dans la production fromagère. Cette situation est le signe d’une certaine pénurie sur le marché et doit absolument avoir comme conséquences une augmentation du prix indicatif, le respect de celui-ci et la suspension de certaines déductions. Toutes autres décisions seraient incompréhensibles !


 

Gaspillage alimentaire

L’USP a commencé l’année dernière à développer ses propres mesures dans la cadre de la campagne nationale « SAVE FOOD. FIGHT WASTE ». Nous mettons entre autre différents autocollants ainsi qu’un dépliant explicatif à disposition des exploitations pratiquant la vente directe. Le but est d’améliorer la tolérance pour l’aspect de certains produits et rappeler la valeur de l’alimentation en général. Le matériel est disponible sur le site internet.

Calendrier des saisons

Le calendrier interactif des saisons est désormais disponible pour les sites internet externes grâce à une balise iFrames. Les personnes intéressées peuvent s’annoncer auprès d’info@helloagriculture.ch

Activités pastorales et grands prédateurs

Le Groupement suisse pour les régions de montagne (SAB), la Société suisse d’économie alpestre (SSEA) et l’USP ont mis sur pied une plateforme de discussion consacrée aux activités pastorales et à leur coexistence avec une présence toujours plusmarquée des grands prédateurs. L’objectif est de permettre l’échange d’expériences entre les agriculteurs, les cantons et les autres milieux concernés. La première séance a permis de poser les bases ainsi que les futurs points forts à discuter.

Statistique de la semaine

Lorsque l’on considère le lait, les produits laitiers et les éléments laitiers compris dans les produits transformés en équivalents-lait entier (ELE), la Suisse en a importé près de 600 millions en 2020, soit 113 millions (+ 24%) qu’en 2019. Ceci correspond à environ 13 kilo d’ELE par habitant. Les principaux produits supplémentaires importés étaient du beurre et des fromages. A l’inverse, les exportations ont reculé de quelques 25 millions d’ELE (- 3%). Ainsi, l’excédent commercial a diminué de 43% pour se situer à environ 182 millions d’ELE. Une partie de l’augmentation des quantités officiellement importées s’explique certainement par la diminution du tourisme d’achat.