Contenu principal

Le groupe de travail Lait poursuit ses activités

Communiqué de presse de l'Union Suisse des Paysans du 5 février 2018

Le lait, et plus précisément le prix du lait de centrale, reste une source d’inquiétude. Tel est le constat établi par le Comité de l’Union suisse des paysans, qui, dans la foulée, a également dressé le bilan des résultats obtenus par le groupe de travail Lait, réactivé l’année passée. Les membres du Comité sont d’avis que ce groupe en collaboration avec les Producteurs Suisses de Lait a contribué à améliorer le marché du lait de centrale. Au travers de ses activités, il a augmenté la transparence des prix du lait, il a sensibilisé la société et les consommateurs à la situation insoutenable sur le marché du lait de centrale et il a participé au redressement du prix indicatif et à la réduction des déductions. Entrevoyant déjà une nouvelle période sombre, le Comité a décidé que le GT Lait poursuivrait son travail en 2018. Il maintient qu’il est d'une importance capitale que les volumes de lait n'augmentent pas, comme plus aucun instrument n’existe pour éliminer d’éventuels excédents en 2018. D’un point de vue économique, il vaut mieux profiter du bon niveau des prix des vaches de boucherie. Par ailleurs et pour des raisons de crédibilité, le Comité recommande aux producteurs de renoncer à nourrir leurs bêtes avec du fourrage grossier importé.

Renseignements

Martin Rufer

Martin Rufer

Directeur de l'Union Suisse des Paysans
Chef du groupe de travail ad hoc sur le coronavirus et responsable departement production, marché & écologie

Téléphone 078 803 45 54
EMail martin.rufer@sbv-usp.ch

Sur le même sujet

Commentaire de marché Demande importante d’agneaux

12.05.17 | Après une brève offre excédentaire à fin janvier, le marché des agneaux a connu un développement positif en 2017. Ces deux dernières semaines, le prix T3 a pu être relevé de 60 ct. pour monter à 12 fr. 40 le kg PM. La demande importante de moutons de boucherie reste également constante et, ces dernières semaines, le prix T3 a gagné 20 ct. pour passer à 5 fr. 90 le kg PM.

Lire la suite
Commentaire de marché Marché du bétail de boucherie et des vaches de réforme

13.04.17 | En ce début d’avril, la météo nous a propulsés dans des conditions très printanières, les troupeaux sont dans les pâtures, il se produit beaucoup de lait et il y a chaque semaine moins d’animaux sur les marchés.

Lire la suite
Commentaire de marché Stocks de foin suffisants

31.03.17 | Lors de leur assemblée du 24 mars 2017, à Matzingen, les nombreux membres présents de l’Association suisse des négociants en fourrage (ASNF) se sont penchés sur la situation du marché du foin et de la paille et se sont exprimés sur les spécificités régionales. Le tour de table a débouché sur des résultats très semblables.

Lire la suite
Commentaire de marché Les prix des vaches laitières et de boucherie

03.03.17 | Les vaches laitières se négociaient en moyenne à 3140 francs en janvier et à 3083 francs en février, soit 57 francs de moins. Les vaches de boucherie demeurent très recherchées, et elles le resteront sans doute jusqu’à la fin de l’automne.

Lire la suite
Commentaire de marché Les veaux maigres coûtent cher

17.02.17 | D’après les chiffres officiels de Proviande, les prix indicatifs pour les veaux maigres s’élèvent à 8,60 francs pour les taureaux AA et à 7,30 francs pour les veaux femelles descendant de races à viande pures. Ces prix s’entendent par kilo de poids vif au départ de la ferme de naissance. Les prix effectivement pratiqués dépassent cependant les prix indicatifs.

Lire la suite
Commentaire de marché Engraissement : plus de taureaux, moins de veaux

27.01.17 | Selon la statistique provisoire du bétail de boucherie, la production de viande de porc montre un léger recul de -0,7 % en 2016. Si les abattages de porcs ont diminué de 2,3 % en 2016, les poids morts augmentent de 1,6 % en moyenne annuelle et de plus de 2 % ces derniers mois.

Lire la suite
Commentaire de marché Chiffres de rendement

06.01.17 | En raison d’un projet de découpe, Proviande a adapté les chiffres de rendement en vigueur au 1er janvier 2017. Pour le gros bétail, le rendement a été augmenté dans les tableaux des prix hebdomadaires du gros bétail, d’environ 2 % pour les classes de charnure C, H ou +T, et de 1 % pour les classes de charnure T, -T, A et 1X.

Lire la suite